8 conseils pour améliorer la netteté de vos photos

8 conseils pour améliorer la netteté de vos photos

64
Publié dans : Niveau intermédiaire

Le manque de netteté est un problème récurrent chez les photographes débutants. Soit les photos sont clairement floues, soit elles ne sont pas tout à fait nettes (c’est le cas le plus fréquent).
J’ai donc essayé de déterminer les principales erreurs à éviter, et voici 8 conseils pour que vous puissiez améliorer la netteté de vos photos :

1/ Un problème de mise-au-point

La raison n°1 est bien souvent une simple erreur de mise-au-point. Et oui, il faut le reconnaître, il nous arrive tous de faire cette erreur de temps en temps !
 
L’exemple typique est celui d’un portrait où la netteté est réglée sur l’épaule, les oreilles ou les cheveux de la personne photographiée, plutôt que sur ses yeux.
 
On retrouve également cette erreur dans des photos d’animaux où c’est par exemple le cou de l’animal qui est net plutôt que son regard, ou encore dans des photos de fleurs prises en macro où un tout petit bout de pétale est net alors que le cœur de la fleur ne l’est pas. Et il existe encore beaucoup d’autres exemples ;)
 
Il s’agit bien souvent d’une erreur de concentration, ou bien d’un cliché pris dans la précipitation.
 

Mon conseil pour un portrait : faites la mise-au-point sur les yeux. C’est très important car le regard du sujet photographié qui attire naturellement le regard du spectateur !

 

2/ Attention à l’auto-focus

Exemple typique d'une photo floue, ratée par manque de concentration ! © Tonton Photo

Voici un exemple typique et tout récent d’une photo ratée par précipitation et manque de concentration : j’ai fait la netteté sur le jet de la fontaine plutôt que sur les visages des mariés, mais je ne m’en suis pas rendu compte sur le moment… dommage !
© Clément Racineux / Tonton Photo

Lorsque l’on utilise l’auto-focus, on se retrouve souvent à suivre ce processus :
 
1/ je pointe une zone précise de la photo puis appuie à mi-course sur le déclencheur pour verrouiller ce réglage de mise-au-point,
 
2/ puis je déplace l’appareil pour recadrer selon mon envie… (tout en maintenant le bouton enfoncé à mi-course)
 
3/ …avant d’enfin déclencher en appuyant à fond.
(c’est un point que j’aborde notamment dans l’article sur la photo de neige)
 

Au cours de cette manipulation, il est très facile de ne pas se rendre compte qu’en déplaçant l’appareil photo, on modifie d’un petit rien la distance entre notre appareil et la zone que nous voulions rendre nette.

 
…ce qui explique que, dans l’exemple d’un portrait serré, la zone de netteté se retrouve sur les cheveux ou le nez plutôt que sur les yeux.
 
La solution ?
1/ Concentrez-vous ;)
 
2/ Si vous utilisez la méthode qui consiste à faire la mise-au-point puis à recomposer, veillez bien à ce que votre point de focus ne sorte pas de la zone de netteté. Selon l’ouverture que vous avez choisie, la profondeur de champ peut être faible, et dans ce cas la netteté se joue à seulement quelques centimètres de décalage.
 

3/ Si votre appareil photo vous le permet, profitez de la possibilité de déplacer le collimateur à l’intérieur de votre viseur.

Vous pouvez par exemple le déplacer tout à droite de votre viseur pour faire une composition dans laquelle le point de netteté est complètement à droite de l’image, sans avoir besoin de mettre-au-point-puis-recomposer…
 

3/ Ne pas accentuer la netteté en post-traitement,
ça craint ;)

Aucune photo n’est aussi nette qu’elle le devrait lorsqu’elle sort brute de l’appareil photo, pour des raisons techniques liées à la qualité optique de votre objectif ou bien à la qualité du capteur de votre appareil. Même avec du matériel haut-de-gamme, vous devriez donc accentuer la netteté pour qu’elle soit optimale. Si, si.
 
> Si vous photographiez au format RAW, vous devrez vous charger de compenser ce manque de netteté sur un logiciel de post-traitement (à ce sujet regardez le tutoriel vidéo Pourquoi & comment retoucher vos photos avec Lightroom).
 
> Si vous photographiez en JPEG, essayez de savoir si votre boîtier se charge d’accentuer la netteté au moment de convertir vos images en JPEG. Sinon, passez aussi par l’étape de post-traitement.
 

4/ Le flou de mouvement de l’appareil (dit « flou de bougé »)

Tout photographe sait qu’il ne faut pas bouger lors du déclenchement d’une photo… Et pourtant, il s’agit bien de l’une des sources de flou les plus fréquentes :)
 

Le problème le plus répandu ? Faire bouger l’appareil en appuyant trop fort sur le déclencheur.

Allez-y molo, pas besoin de violenter votre boîtier pour qu’il vous obéisse ;)
 
L’autre problème : la vitesse d’obturation. Une vitesse trop lente est le flou assuré à tous les coups, car les mouvement naturels de notre corps nous font bouger malgré nous. Même un neuro-chirurgien fera trembler son appareil s’il choisit une vitesse d’obturation trop lente.
(Si vous ne comprenez pas bien ce qu’est la vitesse d’obturation ou comment la maîtriser, relisez cet article)
 

Si vous ne connaissez pas encore les vitesses auxquelles vous parvenez à rester stable, gardez cette astuce en tête : vitesse = focale

 
Exemple : vous photographiez avec un 50mm ? Ne descendez pas en-dessous du 1/50ème de seconde.
Avec un 100mm ? Ne descendez pas au-dessous du 1/100ème de seconde.

Facile, non ?
 
Il s’agit bien évidemment d’un calcul approximatif et qui ne fonctionne qu’avec un sujet statique. N’essayez pas d’appliquer cette formule sur une photo de guépard en pleine course, ça ne fonctionnera pas… Cette astuce sert uniquement à vous donner des repères de vitesses que vous pourrez adapter à chaque situation.
 

L’utilisation d’un pied est évidemment fortement conseillée pour réussir à faire des photos nettes malgré une vitesse lente !

 

Voici une photo de mes débuts qui combine 2 erreurs : le flou de mouvement et une trop faible profondeur de champ... Résultat, la photo n'est pas nette © Clément Racineux / Tonton Photo

Voici une photo de mes débuts qui combine 2 erreurs :
> le flou de mouvement (j’étais à 1/10°, une vitesse d’obturation lente, car la scène était sombre),
> et une trop faible profondeur de champ (j’étais à ouverture f/2.8, du coup on ne distingue pas bien le visage du second gamin).
Résultat : la photo n’est pas franchement floue, mais elle n’est pas nette non plus…
© Clément Racineux / Tonton Photo

5/ Le flou de mouvement du sujet

Les raisons de ce flou sont très simples : votre sujet bouge vite, et la vitesse d’obturation que vous avez choisie est trop lente.
 
Voici donc quelques indications générales, à adapter à vos cas particuliers :
> Un portait en plein jour ? 1/100 devrait être suffisant.
> Un sujet qui marche ? 1/250 ou 1/320 devrait convenir.
> Un oiseau qui vole ? Un sportif qui courre ? Montez haut dans les vitesses si vous souhaitez figer le mouvement de manière bien nette. N’hésitez pas à monter au 1/1000ème de seconde et au-delà.
 

[1] Gamme des ouvertures de votre objectif / [2] Ouverture la plus grande (=chiffre le plus petit) © Tonton Photo

Pour rappel, vous pouvez connaître la gamme des ouvertures de votre objectif, de la plus grande à la plus petite [Cf n°1], ou alors connaître directement l’ouverture la plus grande grâce au [n°2], souvent indiqué à côté des informations de focale.
Selon les modèles, ces informations peuvent être placées à des endroits variables sur l’objectif (ce que l’on voit sur le [n°1] n’est souvent plus indiqué sur les objectifs entièrement électroniques)
© Tonton Photo

6/ Un objectif de mauvaise qualité

Il faut bien le reconnaître : la photo est une activité onéreuse. Plus le matériel est bon, plus il coûte cher :(
 
La très grande majorité des photographes débutent sur du matériel « bon marché » (et encore, le bon marché ne l’est pas toujours autant que ça…). Tout le monde serait heureux de pouvoir s’offrir des « cailloux » au piqué incomparable, mais ce n’est pas le cas.
 
Voici donc une astuce pour tirer le meilleur partie de votre objectif, même s’il est bon marché :
 

1/ évitez d’utiliser les deux extrêmes de la plage d’ouverture

 
car, bien souvent, la qualité optique baisse dans les extrêmes :
Exemple : votre objectif descend à F/5,6 (= son ouverture la plus grande). Évitez-donc d’utiliser cette ouverture et préférez-lui F/7,1 ou F/8.
 

2/ évitez d’utiliser les extrêmes de la plage focale

(même raison)
Ainsi, si votre objectif est un 17-50mm, vos résultats seront sans doute meilleurs entre ces deux extrêmes, par exemple entre 24 et 40mm.
 
Attention : il s’agit de grands principes, je ne peux pas donner davantage de précisions, car cela dépend de chaque objectif. Mais avec ces astuces en tête, observez-bien le comportement de votre matériel afin d’en tirer le meilleur parti.
 

7/ La profondeur de champ, c’est bien.
En abuser, ça craint aussi…

La faible profondeur de champ est une grande source d’amusement et de plaisir pour beaucoup de photographes… dont je fais partie ! Un joli flou artistique qui enveloppe le sujet, ou bien tout simplement un joli flou « crémeux » en arrière-plan d’un portrait met toujours très en valeur une photo. Mais… comme toutes les bonnes choses, il ne faut pas en abuser :)
 
Réfléchissez-bien à l’ouverture que vous utilisez, car même si votre objectif permet d’ouvrir à F/1,4 ou F/2,8, il n’est pas systématiquement nécessaire d’utiliser ces extrêmes, au risque de rater votre photo qui sera trop floue et donc peu lisible, voire un peu bizarre…
 

Attention à la profondeur de champ en portrait : faites toujours la mise-au-point sur les yeux ! © Clément Racineux / Tonton Photo

Sur ce portrait réalisé en Indonésie, j’ai choisi une faible profondeur de champ (F/5.6) pour détacher ces visages de l’arrière-plan en bois, mais pas trop faible non plus (je pouvais descendre à F/2.8) de manière à ce que les visages soient bien nets. Quoi qu’il en soit, j’ai bien fait la mise-au-point sur les yeux de la grand-mère, car c’est son regard qui nous interpelle.
© Clément Racineux / Tonton Photo

C’est le cas en portrait, notamment pour des portraits où une faible profondeur de champ est très jolie, mais pas nécessairement trop faible non plus, au risque de ne plus discerner le visage de la personne.
 
C’est aussi le cas pour des photos de groupes, pour lesquelles ces ouvertures n’ont carrément plus aucun intérêt… (Cf question : Comment faire une photo de groupe où tout le monde soit net ?)
 
Exemple : ne prenez pas une photo des 150 participants à un mariage à F/2,8. La photo de groupe ne sera pas franchement ratée mais, surtout, elle ne sera pas franchement nette : elle donnera une légère impression de flou car, à tous les coups, le premier rang sera net (et encore, pas forcément sur les côtés), et tous les autres se noieront progressivement dans le flou.
 
 

Il faut donc toujours penser à adapter votre ouverture à la situation, en essayant de garder du bon sens.

 
Certes, selon la luminosité ambiante, il est parfois difficile de ne pas utiliser une grande ouverture. Mais il faut toujours essayer d’arriver au meilleur compromis entre vitesse d’obturation et ouverture, pour un compromis entre flou de mouvement et profondeur de champPas facile ! Mais en pratiquant, pratiquant, et re-re-pratiquant, vous y arriverez de plus en plus naturellement.
 

8/ Le correcteur dioptrique n’est pas correctement réglé

Le correcteur dioptrique permet de régler la netteté du viseur. Il s'agit d'une petite mollette située juste à côté du viseur © Tonton Photo

Le correcteur dioptrique est une petite mollette située juste à côté du viseur.

Le correcteur dioptrique est une petite roue placée à côté du viseur et qui permet d’ajuster la netteté du viseur à la vue du photographe. Il existe sur pratiquement tous les réflex numériques.
 
Ce réglage n’affecte en rien la netteté de la photo que vous prenez. Il s’agit seulement de régler ce que vous voyez en regardant dans le viseur.
 
C’est un réglage très important ! En effet si votre dioptrie est déréglée alors que votre autofocus fait bien son travail, vous pourriez avoir tendance à corriger manuellement la mise-au-point de votre objectif, alors qu’en réalité c’est votre viseur qui est déréglé… (corriger manuellement n’aurait d’ailleurs aucune incidence, vous verriez flou quoi qu’il arrive ;) )
 
Comment être sûr que votre viseur est bien réglé ?
Faites une mise au point avec votre autofocus sur un objet très évident, bien détaché du reste de son environnement. Si votre appareil signale que l’auto-focus a « verrouillé la cible » mais que vous continuez à voir cet objet flou (ou pas tout à fait net), alors c’est le moment de titiller le correcteur dioptrique… :)
 

Et vous, êtes-vous spécialiste des photos « pas-tout-à-fait nettes » ou « souvent floues »?
Faites-vous l’une de ces erreurs ?

Dites-le moi dans les commentaires !

(Requêtes ayant mené à cet article)
  • reglage nettete x-trans
  • netteté photo
  • accentuation en photo
  • netteté polaroid 600
  • photo de groupe interactive avant mise sur
  • photo of the net canon 55-250
  • photo ratée en intérieur reflex
  • pourquoi mes photo on un aspet de brume par temps de neige
  • problème netteté image
  • réglage d7000 photo groupe

Vous aimerez aussi...

64 commentaires... et vous ?

(Ce blog existe pour vous, n'hésitez pas à participer pour le faire vivre !)
  1. cilou dit :

    Merci, encore merci pour ces précieux conseils pour une débutante comme moi….
    Il est vrai que je fais très régulièrement des flous, soit de bougé, soit de profondeur de champ mal réglée… mais je vais prendre le temps sur des sujets statiques en premier lieu avant de m’attaquer au mouvement… =)

    • Tonton Photo dit :

      Merci Cilou pour ce commentaire. C’est une excellente idée de commencer à vous entraîner sur des sujets statiques pour bien identifier vos failles et progresser plus rapidement.

  2. Pepeltof dit :

    Encore un article super intéressant, mais maintenant j’ai hâte de quitter mon travail pour rentrer essayer tes précieux conseils ;-)
    Je suis débutant depuis pas longtemps et j’ai déjà rencontré des soucis de flou, maintenant je sais comment faire.
    Merci tonton…

  3. Matthieu dit :

    Le plus dur pour moi dans l’immédiat, c’est en m’essayant à la mise au point manuelle… L’œilleton de mon Nikon D3100 est à peine assez grand pour se rendre compte de ce qui est net ou pas. Surtout quand il s’agit, comme tu le dis, de faire une mise au point sur le bout du nez au lieu des yeux :)

    Je vais commencer par bien vérifier chacun de ces points, en tout cas ça semble déjà un bon point de départ. Bravo pour le contenu du blog, non seulement c’est super bien présenté, mais en plus c’est riche et pertinent !

    • Tonton Photo dit :

      Merci pour ce commentaire sympathique !
      En effet la mise au point manuelle n’est pas toujours évidente selon le modèle d’appareil et/ou d’objectif.
      La focale peut jouer aussi. Par exemple il est moins évident de faire le focus manuellement avec un grand angle qu’avec une longue focale.
      Dans les cas un peu difficiles, comme dans ton cas où le viseur semble petit pour toi, c’est une histoire d’habitude. Tu finiras par trouver tes repères à force de bien connaître ton matériel.

  4. Marie dit :

    Super article ! Pour la netteté à rajouter en post-traitement, ça me rassure, car je le fais assez souvent, mais je me questionnais sur le bien-fondé de le faire.
    Quand aux autres points, je me suis déjà fait avoir avec le fait qu’ayant un objectif de base (le 55-250), la netteté n’était vraiment pas au top lorsque je l’utilisais à l’extrême. Du coup, maintenant, je me fais plus avoir, je ne vais jamais jusqu’à 250, préférant m’approcher (si possible) du sujet et j’économise…. pour de meilleurs objectifs !
    Le dernier article de Marie : Reflet ~ Semaine 16My Profile

  5. bibousiq dit :

    Merci beaucoup pour ce nouvel article qui me permettra, je l’espère, de ne pas avoir à reprendre 3 ou 4 fois le même cliché…quand c’est possible ! ;)

  6. Tsitsi dit :

    Encore un article intéressant pour évoluer, grand merci

  7. Kungfu Photo dit :

    Salut Tonton,

    première fois sur ton blog pour moi. Super design bien accrocheur, j’aime beaucoup.

    À bientôt
    Nicolas
    Le dernier article de Kungfu Photo : Inspiration Photo: la sélection du dimanche #25My Profile

  8. Plej dit :

    Bon article pour se réaliser une check-list!
    J’ajouterais également le fait de relever le miroir avant le déclenchement lors d’une photo sur trépied pour éviter les vibrations liées au mouvement du miroir. Même si ça n’a l’air de rien, j’ai pu constater une meilleure netteté en procédant ainsi, peut-être pas avec un objectif grand angle, mais avec une longue focale ou en macro.

    A bientôt.

    Philippe

  9. Franck dit :

    Bonjour, je parcours ce blog un peu tous les jours pour tenter de comprendre les ficelles de la photos afin de débuter au mieux.
    Une question qui est certainement idiote me bloque dans la compréhension de certaines actions photographiques.
    L’ouverture d’un objectif est définie par ses caractéristiques techniques propres (3.5/5.6 pour mon 18/105mm par exemple).
    En mode priorité à l’ouverture je peux régler l’ouverture à partir de mon boîtier sur des valeurs inférieures et largement supérieures à celle de l’objectif.
    Ma question est la suivante : est-ce que les réglages qui sortent des valeurs de l’objectif apportent quelque chose en terme d’ouverture, ou bien l’objectif ne prend en compte que ses propres mini/maxi ?
    Je ne sais pas si ma question est claire…

    • Samir dit :

      Salut Franck, je vais essayer de répondre clairement à ta question :

      Ton objectif a pour référence 18-105mm / 3.5 – 5.6

      Cela signifie qu’à 18mm ton ouverture maximale sera 3.5
      Donc si tu veux tu pourra utiliser une ouverture comprise entre f3.5 et f22

      A 105mm par contre ton ouverture maximale sera 5.6, donc tu pourra utiliser une ouverture entre f5.6 et f22.

      Bon courage, moi aussi j’ai commencé avec un Nikon 18-105 AF-S , qui est plutôt pas mal mais j’ai vite opté pour le 17-55 à ouverture constante 2.8 (je peux ouvrir à 2.8 peu importe les « mm » :p)
      Le dernier article de Samir : [Concours Photo] Gagnez le livre « Choisir l’objectif idéal pour votre réflex »My Profile

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Franck,
      merci pour ta question, et désolé pour mon long délai de réponse…
      La réponse de Samir est en effet exacte.
      Ce que je ne comprends pas en revanche, c’est pourquoi ton boîtier te propose des ouvertures qui sortent des limites techniques de ton objectif. As-tu observé à nouveau ce phénomène depuis ta question ?
      Il pourrait s’agir d’un problème de communication électronique entre le boîtier et l’objectif.
      Ou alors s’agit-il d’un objectif ancien que tu utilisais déjà sur des appareils argentiques ? Ce qui expliquerait que la « communication électronique » ne se fasse pas avec un boîtier numérique…

      • Franck dit :

        Bonjour et merci à tous les deux pour ces explications.
        Je viens de revérifier les infos données par le boîtier, il n’y a pas de problème de fonctionnement puisque dans les deux cas en 18mm il ouvre F/3,5 et F/22 max, et en 105mm F/5,6 mini et F/22 max.
        Avec ces renseignements je comprends mieux la logique. Encore merci.

  10. MANGIONE dit :

    Bonjour et merci pour tes conseils…
    j’ai un D7000 avec un 50mm f1.8 et un 24 120 f4 -
    plus on ouvre plus la profondeur de champ est faible, plus on ferme plus c’est nette mais plus la vitesse diminue…
    Pour des photos de famille ou portraits qui bougent, en faible lumière, intérieur, que me conseilles tu? Bien sûr, il y a les isos mais le bruit ….
    Merci

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour,
      en effet il s’agit d’un compromis à faire en permanence.
      Si ton boîtier a une bonne gestion du bruit, alors tu peux monter en sensibilité afin de pouvoir gérer une faible ouverture sans pour autant être forcé à choisir une vitesse d’obturation lente.
      Si tu trouves que ton boîtier gère mal le bruit, alors en effet il vaut mieux choisir une grande ouverture (donc petit chiffre), afin de pouvoir conserver une vitesse d’obturation qui ne soit pas trop lente et éviter les flous de bougé. En terme de composition, il faudra alors être bien conscient que la profondeur de champ sera faible, et donc prendre les photos en conséquence.

  11. HALBIN dit :

    Bonjour,
    il paraît que mes photos ne sont pas nettes… et que j’ai un problème de focus : comment régler ça ?
    cf. mes photos sur sylviehdphotography.com et SDH Photo… un grand merci d’avance…

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour,
      je suis allé regarder rapidement votre site. En effet il y a un problème de netteté. Il y a parfois un problème de focus, mais pas systématiquement. J’aurais donc 3 conseils :

      1/ Vérifiez ou revérifiez que votre correcteur dioptrique est bien réglé à votre vue (Cf point n°8 de cet article).

      2/ Je pense que votre compression JPG n’est pas bonne. La compression est beaucoup trop forte, ce qui détériore beaucoup votre image (selon le logiciel que vous utilisez, vous pourrez par exemple régler la compression JPG sur une échelle de 1 à 100%, ou bien sur une échelle de 1 à 12 (par exmeple), le nombre le plus élevé étant toujours la compression minimale, donc la meilleure qualité d’image possible dans ce format).

      3/ Votre objectif est peut-être de mauvaise qualité ? Je ne peux pas le savoir évidemment, mais pour faire le test vous pourriez prendre une photo identique avec votre appareil photo et votre objectif, puis avec le matériel d’un(e) ami(e) par exemple….

      Bon courage,

  12. Mika dit :

    Bonjour, très bon article, je découvre ce blog avec plaisir.
    Pour ma part, la photo portrait d’une personne ne me pose pas trop trop de problème.
    Et c’est lorsque j’ai commencé à vouloir faire des photos de deux trois personnes ou plus que ça c’est gâté. (en réglage manuel). Donc j’ai saisi maintenant le fait qu’il faille augmenter la valeur du diaphragme, mais reste encore le problème de la sélection du point de collimateur. Il faut viser les yeux, alors mes questions sont les suivantes:
    Quel point de collimateur choisir?
    Quel œil visé si on a plusieurs visages?
    Comment déterminer l’ouverture en fonction du nombre de personne que l’on prend en photo?
    Cordialement,
    Mika

    • Photard26 dit :

      Bjr,
      S’il est encore temps d’apporter un élément de réponse sur ce point que soulève Mika, je dirais « qu’en gros » la partie nette de l’image s’étend de 1/3 avant et 2/3 après l’endroit ou on a effectué la mise au point.
      Il faut savoir qu’a 2.8 par ex la plage nette n’est que de quelques cms, donc on fait la mise au point sur le regard, oeil D ou G, et selon la position du sujet (de face ou de biais) on peut avoir un flou artistique à partir de l’oreille.
      Un solution dans le cas de Mika serait de mettre 3 sujets les uns derrières les autres, légèrement décalés, en enfilade, de faire la mise au point entre les deux premiers et de varier les ouvertures (2.8, 3.5, 4, 5.6 etc) afin de voir ce qui se passe au niveau profondeur de champ.
      Bon courage

  13. FONTAINE dit :

    Bonjour et Bonne année 2014
    Je viens tout juste de découvrir ton blog (en visionnant tes vidéos sur you tube), le 1er article du blog m’a déjà fait découvrir une chose « la correction dioptrique » … j’ai hâte de lire les suivants et vais de ce pas m’inscrire à ta newsletter :)
    Cordialement

  14. Un grand Merci pour ces précieux conseils que même des non débutants comme moi peuvent tirer profit et optimiser l’utilisation de mes modestes connaissances en photographie.
    On peut dire que vous avez l’art et la manière d’enseigner la photographie. Bravo.

  15. Pastyme dit :

    Bonjour,
    Un blog à découvrir avec des « trucs  » pratiques pour de meilleures photos… je pense que je viendrai faire un tour de temps en temps pour grapiller quelques conseils utiles…
    bonne soirée

  16. Photard26 dit :

    J’arrive sur le blog, découvert suite à une vidéo sur Auxois Nature, et je suis très friand de petits conseils comme ça, qui remettent bien les pendules à l’heure.
    Effectivement je pratique « instinctivement » le recadrage après mise au point et ça pause de temps en temps des problèmes.
    Merci pour ces piqures de rappel ;-)

  17. Isa34560 dit :

    Bonjour et tout d’abord bravo pour ce site.
    Je voulais revenir sur un commentaire concernant le taux de compression.
    Je viens d’acheter l’olympus OMD EM10. la notice parle
    - de taille d’image L (grand) / M (moyen) / S (petit)
    - de taux de compression SF (super fin) / F (fin) / N (Normal) / B(basique)
    Du coup je ne sais pas quoi choisir pour améliorer la qualité des photos ?j’avais choisi SF mais je pense que c’est l’inverse qu’il faut faire .
    Pourriez vous m’éclairer ?
    Si d’autres bloggers ont un olympus comme le mien, ça m’intéresse…
    bonnes photos !

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour,
      pour avoir la meilleure qualité d’image possible, il faut opter pour le format le moins compressé.

      Dans l’idéal, c’est le format « Raw », c’est-à-dire brut, sans décompression. Mais il faut un logiciel de post-traitement pour pouvoir en faire quelque chose.

      Les formats que vous propose l’Olympus OMD EM-10 correspondent très certainement au format JPG, qui est un format déjà compressé. Il faut donc choisir la taille L et le taux de compression SF, qui correspondent aux taux de compression les plus faibles.

      Les autres formats et taux de compression vous permettront d’avoir des fichiers plus légers, et donc de prendre plus de clichés sur une même carte mémoire. Mais la compression aura dégradé la qualité d’image.

      Voilà, j’espère avoir répondu à votre question. Bonne journée !

  18. Fanny dit :

    Bonjour,
    Blog très intéressant en effet et très accrocheur! On y apprend plein de truc quand on est débutant :-)
    Je viens de faire l’acquisition d’un canon 600D avec obj 18/55 et hier soir quelle ne fut pas ma déception en prenant des photos en intérieur dans le salon sombre…… Photos sombre en mode normal et trop jaune en mode nuit :-(
    Y a t-il des réglages a faire pour la luminosité (les photos ne sont pas floués je précise) ? Ou bien cet appareil prend tout simplement des photos pas terribles en intérieur ?
    Car j’ai encore quelques jours pour le ramener en magasin … Je suis très déçue car je l’ai acheté pour ça en partie (j’en avais marre de mon canon a 80€ acheté il y a 10 ans!! Et quelle surprise en voyant qu’il n’y a pas une si grande différence avec ce reflex tout de même onéreux)
    Merci encore !!

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Fanny,
      désolé pour le délai de réponses, j’étais parti en vacances.
      Je ne connais pas bien le Canon 600D car je n’ai jamais eu l’occasion de l’essayer. Cependant je vais essayer de répondre à vos interrogations.

      Concernant les couleurs trop jaunes en mode nuit dans un salon sombre, cela ne m’étonne pas du tout, c’est même plutôt normal : il s’agit d’un problème de balance des blancs. Pour comprendre ce phénomène, je vous invite à lire l’article suivant : 7 minutes pour (enfin) comprendre la Balance des Blancs.

      Concernant le fait que les photos soient trop sombres, je ne peux pas répondre précisément car je ne connais pas exactement les conditions de lumière ni le résultat final.

      Toutefois, pour améliorer vos photos dans ces conditions, je vous invite à comprendre les principes d’ouverture et de sensibilité.

      En effet, beaucoup d’appareils photos ont un peu de mal avec les scènes sombres en soirée.

      Pour les aider, on peut donc augmenter la sensibilité (par exemple entre 800 et 1600 ISO), puis passer en mode « priorité à l’ouverture » (A ou Av) pour choisir une grand ouverture (soit F/ petit chiffre).

      Attention, dans ces conditions la vitesse d’obturation sera plus lente, il faudra donc bien veiller à ne pas trembler lors du déclenchement de la photo.

      Voilà, votre question m’inspire une idée d’article pour expliquer en détail comment améliorer ses photos de nuits… J’essaierai de publier un tutoriel à ce sujet prochainement.

      Et côté photos de jour, êtes-vous satisfaite ?

  19. fun-day dit :

    Bel article! Des trucs si simples auxquels on fait toujours pas attention avant d’appuyer sur le déclencheur et au final on finit par se décourager car on stocke des gigatonnes de photos banales. Vivement la suite!

  20. guyot dit :

    Bonjour,
    J’aime beaucoup votre blog très complet et enrichissant … Le problème que je rencontre souvent c’est le bruit sur chaque photo. J’ai le Nikon D3300( avec le 18-105 Nikon ET le 70-300 Tamron et honnêtement je ne suis pas très douée pour les réglages et surtout j’ai du mal à comprendre (pourtant je ne suis pas blonde^^), il m’arrive de pousser mes objectifs au maximum car je ne peux pas me rapprocher… C’est là qu’apparait le bruit et du flou également.. Je me dis qu’ils sont peut être pas fait pour zoomé aussi loin je sais pas en tant cas c’est énervant …

  21. oli21 dit :

    Bonjour,
    Je viens de lire cet article avec grand intérêt même si je n’ai pas vraiment trouvé la réponse à mes soucis… Ayant hérité d’un nikon d5100, toutes les photos que j’ai prises lors d’une fête de famille sont floues. J’ai pourtant essayé tous les modes autofocus en finissant par choisir le point où je désirais la mise au point à l’aide de la molette arrière… rien à faire, toutes floues… de retour à la maison, je fais des photos de mes animaux de compagnie, de ma compagne (elle râlait d’ailleurs bien)… et là toutes nettes… a ne rien y comprendre… Je ne désespère pas….

    • ALEX dit :

      Bonjour,
      vérifie les vitesses d’obturation des photos prises pendant la fête, il est probable que ça vienne d’une vitesse trop lente, ou tu as peut-être utilisé des sensibilités ISO élevées sans avoir activé la réduction de bruit sur le boitier. En tout cas, le problème ne vient sans doute pas du mode autofocus.

      • Tonton Photo dit :

        Merci Alex, je n’aurais pas répondu mieux !

        • ALEX dit :

          J’avais oublié ce message lol. Si, on aurait pu répondre mieux en évoquant les règles de flou de bougé/sujet pour que Oli21 puisse comparer avec ses photos. Donc pour éviter flou de bougé, temps de pose=1/focale (exemple pour un 50mm, minimum 1/50ème de seconde, voire focale x1.5 sur APS-C comme le D5100, soit minimum 1/75ème de seconde, valable pour objectifs/boitiers non stabilisés). Et pour éviter le flou de sujet….tout dépend du sujet ;) un sujet fixe ne sera jamais flou tant qu’on applique la règle du flou de bougé ou qu’on utilise un trépied, un sujet en mouvement nécessitera par contre des temps de pose plus courts dépendants de la vitesse de déplacement du sujet (fête de famille, par exemple, 1/125ème est un bon temps pour limiter les flous de sujet, par contre pour attraper un oiseau en plein vol ce sera insuffisant mais attraper une tortue en pleine course ce sera large :p ).

  22. Youssef dit :

    Bonjour,

    auriez-vous un conseil à m’apporter sur le choix d’un appareil (numérique, bridge ou réflex) qui respecte les couleur de l’objet ? Je cherche en effet un appareil qui respecte les couleurs une fois transférée vers mon ordinateur en jpeg ou autre format

  23. ALEX dit :

    Bonjour,
    dans l’absolu, tous les appareils respectent les couleurs des objets, c’est la façon dont les images sont traitées qui vont faire que ces couleurs seront plus ou moins semblables à la réalité. Chez Nikon par exemple, il y a un mode d’image neutre qui est sensé conserver la réalité de la scène photographiée. Les paramètres qui permettent de reproduire les couleurs réelles sont généralement indépendantes du boitier utilisé, à savoir les réglages de balance des blancs, teinte, saturation… Sur certains logiciels comme DxO, on peut même appliquer le rendu de couleurs d’un boitier différent de celui avec lequel on a pris la photo, ce qui démontre que ce rendu est modifiable par logiciel et donc pas figé par le boitier, même si en JPEG elles sont plus difficiles à modifier qu’en RAW.
    Ensuite, un autre élément important qui modifie la façon dont on voit les couleurs, c’est l’écran sur lequel on les visualise. Selon l’écran, les couleurs affichées peuvent dériver grandement par rapport à la couleur réellement enregistrée, encore plus souvent sur les écrans des boitiers puisque même les écrans de boitier haut de gamme sont rarement réglés de façon précise. Et ces réglages d’écran peuvent encore varier selon le mode de visualisation ciblé, c’est-à-dire que l’écran ne se règle pas de la même manière si on veut imprimer une photo ou la diffuser sur un site web, ce qui change encore le rendu de l’image.
    Donc je te conseillerais plutôt d’apprendre à utiliser un logiciel de post-traitement et de prendre un appareil qui permet de shooter en RAW pour avoir le max de possibilités sur les réglages de couleurs. Si tu veux le minimum de réglages à faire, Nikon est en général reconnu pour donner des images plus « proches de la réalité » que Canon, encore que comme je t’ai dit les couleurs sont facilement modifiables.

  24. ALEX dit :

    Bonjour tontonphoto,
    bon article mais petite erreur dans le 7), « C’est aussi le cas pour des photos de groupes, pour lesquelles ces focales n’ont carrément plus aucun intérêt… » ce ne sont pas des focales mais des ouvertures dont tu parles ;) .

  25. Luc gillet dit :

    Bonjour,
    Très bien vos conseils…l’erreur est humaine et nous aussi…donc on fait plein d’erreurs…En lisant votre blog je me suis aperçu de deux choses.Manque de concentration dans l’excitation du cliché et le doigt lourd sur le déclancheur,peut- être lié au poids du boitier et du 18-300.(association indispensable dans des zones ou changer d’objectif présente un réel danger pour le filtre passe-bas)
    Je vais donc me concentrer et rendre mon doigt léger comme une plume

  26. Karina dit :

    J’ai adoré cet article! En plein ce dont j’avais besoin pour m’améliorer. Merci beaucoup!

  27. Skalp dit :

    Salut tonton,

    j’ai respecté à la lettre des conseils sur le flou mais j’ai un soucis.

    je viens donc vers toi pour savoir si ce problème est connu.

    Lors d’une photo de nuit, je shoot (en RAW) avec un trépied stable + poids pour tenir le trépied, avec des conditions climatiques au top et là BIM problème, je vais pour shooter dans le viseur la photo est nette je déclenche à 10 ou 20 secondes à F/10 et la photo sort flou… donc j’ai tenté de faire la mise au point auto et manuel et dans les deux cas rebelotte photo flou.
    j’ai tenté de regardé via l’écran et là encore une fois flou.

    Est-ce que je suis si mauvais que ça ou est-ce que le problème peut venir d’un tremblement au niveau de mon appareil quand il se déclenche ?

    Sachant que je shoot avec un Canon 550D + objo 28-135mm (neuf)

    merci d’avance

    • laetitia dit :

      Bonjour, je suis pas une pro… mais en mettant le retardateur? du coup comme tu ne vas plus toucher ton appareil, tu seras si le problème vient de là….

  28. laetitia dit :

    Bonjour,
    Je découvre votre blog et J’AIME!!!! merci merci!!!!
    Ma question est la suivante, si on fait de la photo avec lumière faible, on augmente les ISO ok
    Ensuite photo de 2 sujets, on ne peut pas faire la mise au point que sur un sujet ?
    Si je veux détacher le sujet de l’arrière plan, faible profondeur f2.5, mais alors moi j ai pas tout qui est net :(
    Est ce que le fait d’être à ISO 800 peut nuire aussi a çà, je photographie en RAW et quand je zoom sur mes photos j ai beaucoup de grain…
    Merci de votre réponse et surtout de partager avec nous votre savoir !
    Laetitia

  29. kripskroll dit :

    Bonjour,

    Merci beaucoup pour tous ces précieux conseils. Je fais pas souvent l’erreur de laisser l’ouverture maximale rendant souvent flou une ou plusieurs personnes présentes dans la photo.

    Par contre, je rencontre souvent un probleme pour lequel je n’ai pas encore trouvé de solutions. Je pensais que cela venait d’un problème de balance des blancs, mais je ne le laisse plus en automatique.
    Donc je prend 2 photos, et il semble que suivant l’endroit ou je fais l’autofocus, je me retrouve avec une photo complètement surexposé ou une autre sous exposé.
    Je n’arrive pas à comprendre ce qui fait cela.

    Si quelqu’un peut m’orienter sur un article peut-etre déjà publié.

    Merci encore pour tout.

    Cordialement


    Stéphane Froment

    • Laurent dit :

      Bonjour,
      Pour le problème de la différence d’exposition suivant l’autofocus, ne serait ce pas un réglage du mode de contrôle de l’exposition. multizone, pondérée centrale ou spot . Tu dois être en Spot je pense.
      Laurent

      • kripskroll dit :

        Oui tout à fait. Vous êtes dans le mille !
        Merci beaucoup d’avoir pris le temps de me répondre.
        Vraiment très sympa :)

  30. Elodie dit :

    Merci pour cet article ! Ayant depuis quelques temps un sympathique D3200, je retrouve pourtant très souvent des floues sur mes photos, que je ne constate malheureusement qu’une fois le transfert sur pc. Mon problème principal se fait avec l’auto-focus de l’appareil, la mise au point est souvent hasardeuse et pas sur le point que je souhaitais. Je n’ai pas encore trouvé comment régler ce point ! J’utilise surtout mon appareil pour des portraits ou des photos de groupe et malgré ça, il m’arrive régulièrement d’avoir ce genre de soucis. Je vais essayer de mettre tout ça en pratique pour voir si je m’améliore ou s’il y a définitivement un réglage à changer sur mon appareil !

  31. Christine dit :

    Enfin, grâce à votre site, je trouve des réponses à mes questions. Merci merci merci. Et justement, je viens de lire cet article sur la netteté et je me demande comment régler les collimateurs. Vaut-il mieux laisser les 9 collimateurs de mon canon et dans ce cas sur lequel faire la mise au point et comment OU choisir le collimateur central et ne garder que celui-ci ????? Merci pour votre aide que j’attends avec impatience.

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Christine,
      désolé pour le délai de réponse, j’ai été longtemps absent pour des raisons personnelles.
      S’il est encore temps de répondre, à titre personnel je préfère toujours choisir un seul collimateur central car c’est plus précis pour la mise-au-point. Mais cela ne fonctionne que si l’on maîtrise bien les paramètres d’exposition en manuel ou semi-manuel, car les collimateurs servent à la fois au calcul du focus et de l’exposition.
      Si vous utilisez votre appareil en mode tout automatique pour l’exposition, il vaut mieux garder les 9 collimateurs.

  32. Nadine dit :

    presque à chaque fois que je prends une photo , j’oublie un paramètre donc cliché pas net .
    hier par exemple sur une plage j’ai pris mes chiennes à jouer et ai oublié que la veille je les ai photographié en intérieur à 800 ISO .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin