L'exposition (3/3) : <br />Comprendre la sensibilité ISO en moins de 3 minutes

L’exposition (3/3) :
Comprendre la sensibilité ISO en moins de 3 minutes

34
Publié dans : Niveau débutant

Je publie cet article dans le cadre d’une série de trois chapitres consacrés aux règles de base de l’exposition : si vous n’avez pas encore lu les deux premiers chapitres, je vous conseille de commencer par vous y rendre :
1/ Comprendre l’ouverture en moins de 3 minutes
2/ Comprendre la vitesse d’obturation en moins de 3 minutes
Aujourd’hui nous abordons la sensibilité ISO.

La théorie

Lorsque l’on parle de « sensibilité » en photographie, on fait référence à la sensibilité du capteur numérique à la lumière (en argentique, c’est le type de pellicule qui définit la sensibilité, pas l’appareil).
« ISO » est le nom de la norme d’unité de mesure. Plus le nombre ISO est élevé, plus le capteur de votre appareil numérique est sensible à la lumière. Et inversement.

 
Ainsi, plus la scène que vous voulez photographier est lumineuse, plus vous devriez régler la sensibilité de votre appareil sur une valeur faible.
À l’inverse, plus la scène est sombre, par exemple lors d’une soirée d’anniversaire en intérieur, plus vous devriez augmenter la sensibilité ISO de votre boîtier photo, pour être certain que celui-ci capte le maximum de luminosité.

 
Le principe est extrêmement simple. Mais à l’usage, on se rend vite compte d’un problème pénible : le « bruit » dans l’image. Il s’agit de cette sorte de grain polychrome que l’on voit parfois dans les photos numériques prises dans des conditions sombres.
 
Le bruit rend les images moches, et il vaut mieux apprendre à l’éviter. Or, plus vous montez en sensibilité ISO, plus vos images seront « bruitées »…
 
Lorsque vous constaterez ce phénomène sur vos images, il ne vous restera plus qu’à baisser la sensibilité, tout en augmentant l’un des deux autres paramètres de l’exposition : l’ouverture ou le temps de pose, afin de laisser suffisamment de lumière imprimer le capteur de votre appareil.

 

La pratique : concrètement, comment agir
sur la sensibilité ?

Il vous faut tout d’abord lire le mode d’emploi de votre appareil photo pour trouver comment modifier la sensibilité. La plupart des appareils photos ont 2 fonctions : sensibilité automatique (votre appareil décide tout seul de la sensibilité en fonction des conditions de lumière), ou bien manuelle.
Ce dernier mode vous permettra évidemment d’affiner vos réglages lorsque vous constaterez que vos photos sont trop sombres, ou trop bruitées…

 

En général, voici les réglages qui répondront aux conditions les plus classiques :
> 100 à 200 ISO : extérieur ensoleillé ou lumineux
> 400 ISO : extérieur nuageux, ou intérieur sans flash
> 800 ISO : intérieur peu lumineux (exemple : le soir dans votre habitation, ou bien lors d’un mariage dans une église, …)
> Au-delà : photos de nuit, concerts, spectacles, …

 
Il s’agit évidemment de généralités, il vous revient de trouver vos marques pour adapter au mieux ces réglages à vos situations particulières.

 

La preuve par l’exemple

Le meilleur moyen de comprendre les réglages de sensibilité est d’aller prendre des photos en forêt. En effet, cet environnement est très sombre, et pour peu que l’on pointe notre appareil vers la cime des arbres, le résultat donne un sous-bois sous-exposé et un ciel tout blanc, sur-exposé. Bref, il est très difficile de rendre la beauté d’une forêt sur photo ;)

 
En ce qui me concerne, j’ai réellement compris les impacts de la sensibilité lors d’un voyage à Madagascar. Je souhaitais prendre des photos de lémuriens dans la jungle. Exercice très difficile ! Les lémuriens sont en hauteur, dans les branches. Le ciel est très lumineux, la jungle est très sombre, et les animaux se déplacent sans cesse…

 
Mes premières photos étaient complètement ratées : si les lémuriens étaient nets, les couleurs étaient trop sombres, le ciel tout blanc, et cela ne rendait pas du tout l’atmosphère colorée de la réalité :

La sensibilité ISO : photo ratée

La sensibilité ISO à l’épreuve du terrain : la photo est trop terne : on ne distingue pas les magnifiques nuances de vert de la jungle, le ciel est sur-exposé et le lémurien tout gris… Bref, la photo est ratée. (ISO 200)

 

Et c’est là que les réglages de sensibilité montrent tout leur intérêt : en montant dans les ISO, mon capteur devenait plus sensible à la lumière. Il captait ainsi de mieux en mieux toutes les couleurs de la scène :

un peu plus de bleu dans le ciel (même s’il est quasiment impossible de saisir un équilibre parfait entre les couleurs du sous-bois et du ciel), les variantes de vert de la jungle, tout en me permettant de choisir des vitesses d’obturation plus rapides pour figer le mouvement des animaux. Le bonheur !
 
Il ne me restait plus qu’à faire des essais pour trouver le bon compromis entre sensibilité idéale et bruit trop prononcé, et le tour était joué :

La sensibilité ISO : photo ratée

En augmentant la sensibilité ISO, mon appareil photo devient plus sensible à la lumière : il capte donc mieux les nuances de couleurs. (ISO 400)

 
Vous aurez noté qu’il y a une vraie différence entre ces deux images (non-traitées), alors que la différence de sensibilité n’est pas si grande.
 
J’aurai pu monter davantage en sensibilité, mais sur l’appareil que j’avais à ce moment précis, j’avais remarqué qu’au-delà de 400 ISO, le bruit devenait trop présent. Aujourd’hui, la plupart des appareils peuvent monter bien au-dessus des 400 ISO tout en conservant une vraie qualité d’image.

 
Après une bonne heure de pratique, j’arrivais dans une autre partie de la jungle où j’ai pu prendre cette femelle Indri-Indri et son petit. Il s’agit de la photo que je préfère dans cette série.
 
Elle est ici présentée après la phase de développement numérique, mais je n’aurais pas pu saisir de telles couleurs sans une bonne compréhension de la sensibilité :

Comprendre la sensibilité ISO : photo réussie !

Après une bonne heure d’exercice pratique, j’avais enfin compris concrètement l’impact de la sensibilité ISO sur l’exposition de mes photos…

À vous de jouer !

Maintenant que vous avez compris ce que signifie la sensibilité, vous avez pu constater que c’est un réglage plutôt logique et intuitif, qui ne s’intègre que par la pratique. Alors sortez, et entraînez-vous, déclenchez un maximum !

 

Exercez-vous immédiatement pour intégrer cette nouvelle notion !
1/ Prenez votre appareil photo, et réglez-le sur sensibilité manuelle.
2/ Prenez plusieurs photos de la même scène (par exemple le soir, chez vous, autour de la table) avec des sensibilités différentes (par exemple 100 ISO, puis 200, 400, 800… et plus si votre appareil le permet).
Il s’agira d’un moment idéal pour observer des différences flagrantes de rendu selon les différences de réglages !
Profitez-en pour observer jusqu’à quel valeur ISO le bruit provoqué par votre appareil vous semble raisonnable.
3/ Vous pouvez également aller faire le même exercice dans les bois, vous comprendrez vite l’impact des changements de sensibilité !

 

Et vous, avez-vous déjà eu l’occasion de modifier volontairement les réglages de sensibilité pour mieux exposer une photo ? Partagez vos retours d’expérience !

…et si vous avez des questions ou des remarques, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires, je vous répondrai avec grand plaisir !

(Requêtes ayant mené à cet article)
  • iso photo
  • sensibilite iso
  • bien regler les iso
  • qu elle appareil photo il faut pour faire des photos de tableau canon
  • quel iso pour appareil photo
  • quel sensibilité pour photo intérieure
  • reglage de sensibilité photo
  • reglage iso
  • sensibilité iso en photographie
  • SENSIBILITE ISO GH4

Vous aimerez aussi...

34 commentaires... et vous ?

(Ce blog existe pour vous, n'hésitez pas à participer pour le faire vivre !)
  1. adam jacqueline dit :

    Rien de tel que vos explications avec images à l’appui. Merci je viens de comprendre beaucoup plus facilement ! Encore merci

  2. Eryn DO dit :

    Bonsoir,
    Merci beaucoup pour ces articles très clairs ! Beaucoup de notions compliquées très bien expliquées.
    Bonne continuation.

  3. Mimichto dit :

    Bonjour, vos explications sont claires mais il y a une notion que je ne trouve nulle part, c’est par exemple un tableau notant combien de fois un iso400 est-il plus sensible qu’un iso100 parce que je ne suis pas sûr d’être certaine d’avoir aquis cette notion?… Pourriez vous m’éclairer ? Merci.

  4. Do dit :

    Je vais avoir mon premier reflex pour Noël, une Canon 1100D pour commencer dans le monde de la photographie, alors je commence à me renseigner sur les explications de bases.

    Ces trois là ainsi que votre petit guide pour commencer sont excellents et il me tarde d’avoir mon reflex pour mettre tout ça en application maintenant!

  5. JP dit :

    Bonsoir,
    Cet article m’à estomaqué… C’est fantastique ! Néanmoins pardonnez moi, mais j’avoue que j’ai du mal à comprendre. Je pensais jusqu’à lire votre article :D avoir compris qu’un appareil photo était sensible à la lumière. Et seulement à la lumière. Alors pourquoi le fait d’augmenter la sensibilité l’appareil « capte mieux les nuances de couleurs ». Si vous pouviez m’éclairer je serai enchanter :p Merci.

    PS: Blog super, merci pour votre magnifique travail !

    • Tonton Photo dit :

      Merci pour votre commentaire :)

      Pour vous répondre précisément, en fait ce n’est pas l’appareil photo qui est sensible à la lumière mais le support sur lequel s’imprime la lumière. En argentique il s’agissait de la pellicule, en numérique il s’agit aujourd’hui du capteur.

      Quand on agit sur l’ouverture, on agit sur une pièce mécanique située dans l’objectif.
      Lorsqu’on agit sur la vitesse d’obturation, on agit sur une pièce mécanique située dans le boîtier, entre l’objectif et le capteur (ou la pellicule).
      C’est seulement lorsque l’on modifie la sensibilité que l’on agit sur le support, qu’il soit capteur ou pellicule.

      En fait il est presque plus difficile de s’imaginer ce processus aujourd’hui. Je trouve plus facile de se remémorer que lorsqu’on achetait des pellicules, il nous fallait choisir entre des papiers de sensibilités variées. C’était un processus chimique, et certaines pellicules étaient bien plus sensibles à la lumière que d’autres.

      Aujourd’hui le processus est électronique, mais il imite cette réaction chimique.

      Donc plus on monte en sensibilité, plus le capteur « capte » les subtilités de la lumière, et notamment toutes les subtilités de couleurs.

      Pour reprendre l’exemple de la forêt, c’est la lumière qui réveille toutes les couleurs. En absence de lumière, les couleurs sont ternes. Mais quand le soleil revient, alors les couleurs explosent. C’est exactement ce processus que l’on recherche avec la sensibilité.

      Voilà, j’espère avoir pu vous « éclairer » ! ;)

  6. JP dit :

    Merci pour votre reponse rapide ;)

    Mais dans ce cas pourquoi privilégie t-on les iso bas la plupart du temps ? Dans ce cas si je comprend bien, il faudrait appliquer les iso les plus haut possible pour avoir les nuances de couleurs max en faisant toutefois attention de ne pas détériorer la qualité de l’image avec le bruit numérique…

    J’ai essayé de prendre la même photo de mon appart avec des iso allant de 100 à 3200. Même couleurs à chacune d’elle… snif, j’ai étais déçu, j’avoue. Il y a t-il une explication à ça ? Pour info j’ai un Pentax K5.

    Merci ;)

  7. Cedrikck dit :

    Salut tonton ;)
    Ce petit message juste pour te remercier de ce super, (ces supers), tuto et de de ta pédagogie….
    Il y’a énormément de site de photo et peu rassemble l’information et la manière de la donner.
    L’ergonomie du site y est un vrai plus , vraiment j’adore !
    Cedric

  8. Chaimaa dit :

    Saluut ! et avant tt merci pour cette explication bien claire :)

    Bon je viens de comprendre la sensibilité ISO plutot c’est un article bien fantastique , mais j’ai un problème tant que je suis encore débutante , je ne sais encore pas comment avoir une photo avec des couleurs trés clair comme celle que t’a mis à la fin
    et merci :)

  9. Crèvecoeur dit :

    Je viens de lire les 3 chapitres, un grand merci ! C’est clair, concis, et illustré ! Je ne savais pas qu’on pouvait faire ressortir les couleurs en jouant sur la sensibilité, j’essaierai demain, quand il fera jour… Hélas, mon EOS 400D bruite à partir d’ ISO 400, bref je ne fonctionne actuellement pratiquement qu’en ISO 200 (car ISO 100 me demande trop de lumière avec des zooms peu lumineux et un réglage de base de mon zoom 75-300 au 1/500 – cf. mon commentaire dans le chapitre sur la vitesse et le bougé). On m’a vanté les mérites de l’EOS 6D, qui paraît-il est impeccable au mon jusqu’à ISO 3200, mon rêve est d’y associer des zooms lumineux – f/2.8, pour enfin pouvoir jouer avec la lumière, et non plus en être toujours tributaire. Patience…

    • Tonton Photo dit :

      Merci ! Oui les appareils photos ont bien progressé dans la gestion du bruit, c’est très agréable et permet de gérer correctement bien plus de situations qu’auparavant :)

  10. lolo dit :

    Bonjour, je découvre votre site qui paraît sympa, clair, avec des explications simples et précises. J’ai un D 7000 mais je dois me perfectionner pour en tirer meilleur profil.
    Il faut maintenant mettre en pratique vos conseils…
    A bientôt.
    lolo.

  11. Mary dit :

    Bonjour,

    Un grand merci pour ces explications. Je viens d’investir dans un nouvel appareil photo et voulait m’en servir intelligemment. Pour cela il faut comprendre les bases que vous expliquez merveilleusement bien. Il est difficile d’y comprendre quelque chose lorsqu’on fait juste de la photo « comme ça » encore moins qu’en amateur… :p Là ça me donne réellement envie d’en faire un usage intelligent et réfléchi! Merci encore !!

  12. Coco dit :

    Bonsoir

    Je commence l’apprentissage avec un reflex canon 1200d. Je pensais avoir compris le réglage des iso en fonction du lieu mais à priori non!! Ce week end à Paris au sacre cœur j’ai pris une photo depuis l’entrée ou le sacre cœur était en pleine lumière mais les gens assis sur la pelouse à l’ombre et ma photo est très sombré sur la partie pelouse . J’avais réglé l’appareil en mode P avec AV f/8 iso 400 merci de vos conseils pour ne refaire l’erreur

  13. Gaspard dit :

    Hello Tonton photo,
    Merci pour ces conseils Ô combien précieux.
    Je vais les mettre en application.
    J’aimerais s’il te plait avoir ton adresse skype (via mailbox). Very important.
    Thank you once more.

  14. Céline dit :

    Génial ! Moi qui n’y comprenais absolument rien dans l’exposition ouverture vitesse et la poufff tout s’éclaircie tellement plus simple !!!
    Je viens d’acquérir un bridge nikon L830 pas les performances d’un reflex mais déjà avec ca et tout ce que je viens d’apprendre je vais avoir de quoi m’amuser !!!
    Merci beaucoup Tonton pour ce blog qui pourrait s’intituler la photo pour les nuls !
    A bientôt !

  15. Agostini dit :

    Bonjour j’ai un CANON 1200 P et un optique 151-500mm. J’ai essayer de prendre des hirondelles dans le ciel par trés beau temps mais je n’pas trouver le bon réglage l’optique était a 500mm. Merci pour vos renseignements.A+

  16. Emy dit :

    Bonjour !

    Je vous remercie pour vos articles clairs, vous expliquez de façon simple et précise !
    Toutefois, j’avoue avoir encore beaucoup de mal avec les ISO : j’ai essayé de photographier mon salon sans qu’il soit trop éclairé, mais bien que j’ai changé les réglages des ISO (de 100 à 1000) avec mon Nikon D5100, le résultat était à chaque fois identique. Pourriez-vous m’expliquer pourquoi je me heurte à ce problème ?

    Merci !

    • Tonton Photo dit :

      Bonjoru Emy,
      oops, désolé pour le temps de réponse, je ne vois pas toujours tous les commentaires car j’en reçois beaucoup…
      Je pense que le problème vient du fait que votre appareil photo est réglé sur le mode tout automatique. Ainsi, à chaque fois que vous modifiez un réglage, l’appareil s’adapte pour sortir l’exposition qu’il juge parfaite.

      Le mieux pour tester la sensibilité est donc de faire la chose suivante :

      • 1/ prenez la toute première photo en mode automatique, et notez tous les réglages que votre boîtier propose. Par exemple (je dis n’importe quoi) : 200 ISO – F/5.6 – 1/125.

      • 2/ passer en mode manuel (M), et reportez exactement les mêmes réglages.

      • 3/ changez un seul réglage (la sensibilité ISO dans le cas de notre discussion), et observez ce qui se passe ! :)

      Voilà, j’espère vous avoir aidé :)

  17. Article idéal : court mais riche, illustré d’exemples comparés parlant d’eux même. Et de l’humour !
    Merci :)
    Le dernier article de Prendre de belles photos : #20 Test désactivation des réducteurs de bruits ISOMy Profile

  18. Bien expliqué simplement la photographie, je me suis servi de cette source pour faire un diaporama pour expliqué la photographie simplement lors d’une exposition merci
    Le dernier article de photographe arras : Collecte pour participer à la Course des héros à ParisMy Profile

  19. Tonton Photo dit :

    Merci à tous pour vos commentaires chaleureux !

  20. Stéphanie dit :

    Merci beaucoup de tes explications c’est vraiment très clair!! Je viens de me procuré mon t5i et J’ai hâte de tester vos explications ce soir! Continu ce beau travail! 8)
    Le dernier article de Stéphanie : Comment choisir une carte mémoire pour votre appareil photo ?My Profile

  21. Emilie dit :

    Merci pour tous ces articles, j’ai progressé avec mon joujou! merci merci

  22. Basile dit :

    Merci beaucoup pour toute cette série d’explication sur l’exposition (ouverture, vitesse d’obturation, et sensibilité).
    Depuis le temps que je désirai comprendre un peu plus comment marchait cet engin mystérieux qu’est mon appareil compact. J’ai enfin l’impression d’en avoir compris les premières bases indispensables. Et quelles bases ! Vraiment très très interessant et surtout super bien expliquées !! Sur ce je m’en vais m’entraîner dehors pendant que cela me semble encore clair dans ma tête.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin