Tonton Photo

7 minutes pour (enfin) comprendre la balance des blancs

57 Commentaires
Voilà un terme intriguant dont vous avez peut-être déjà entendu parler… tout en vous demandant bien à quoi il pouvait correspondre.
 
La balance des blancs (ou White Balance in english), c’est le réglage qu’il faut effectuer pour compenser la température de couleurs, de manière à ce que les zones blanches de votre scène apparaissent bien blanches sur votre photo… logique, n’est-ce pas ? 😉
 
Bon, plus sérieusement, je vais essayer de vous expliquer cette notion de manière simple mais complète, car elle vous fera progresser vers une meilleure maîtrise des couleurs dans vos clichés.

1/ Pourquoi doit-on faire la balance des blancs ?

La balance des blancs, c’est la manipulation qui consiste à régler votre appareil pour que les zones blanches de votre scène restent bien blanches sur la photo finale.
 
En effet, vous l’aurez peut-être déjà remarqué sur vos photos, une feuille blanche ou une chemise blanche n’apparaissent pas aussi blanches selon l’heure de la journée, selon qu’elles se trouvent sous la lumière naturelle du soleil ou encore sous la lampe de la cuisine en soirée…
 
Votre œil s’adapte bien à ces variantes de couleurs, et vous voyez toujours votre chemise comme étant bien blanche. Mais votre appareil photo, lui, ne s’en sort pas si facilement…
 

Pourquoi ? Et bien parce-que la lumière prend des températures différentes selon les heures de la journée, les conditions météo, les types d’éclairages… Ces températures s’expriment en Kelvins.

 
Un exemple concret :

La balance des blancs : température de couleur trop "chaude" (4450K) © Clément Racineux / Tonton Photo

Trompé par la lumière d’un feu de bois en dehors du cadre à gauche, l’appareil photo a calculé une température de couleurs trop « chaude » par rapport à la réalité, à 4450K. Résultat : le ciel est jauni, ce qui le rend très fade (Massif de la Tadrart, Sahara, Algérie) © Clément Racineux / Tonton Photo


La balance des blancs : température de couleur rétablie à 3850K © Clément Racineux / Tonton Photo

En ajustant la balance des blancs, j’ai « refroidi » la température de couleurs à 3850K : le ciel retrouve bien sa couleur « bleu nuit » © Clément Racineux / Tonton Photo


Est-ce que vous percevez bien la différence ?
 

2/ Oui mais Tonton, qu’est-ce que cette histoire de température de couleurs ?!

Vous avez sans doute déjà noté que les bougies dégagent une lumière rougeâtre, alors qu’en vous levant très tôt un matin d’hiver très froid et couvert, la lumière du jour paraît toute bleutée…
 
Pour compenser ces dominantes de couleurs qui peuvent parfois déformer l’ensemble des couleurs d’une photo, votre appareil vous propose diverses températures de couleurs.
 

Lorsque vous choisissez une température de 3000K car les couleurs de votre photo sont trop chaudes, il faut alors comprendre que vous dites à votre boîtier : « Sur ce cliché, le blanc se trouve à 3000K »,
ce qui a pour conséquence de ramener une dominante de couleurs froides dans l’image.

 
 
Voici un petit schéma animé de 25 secondes pour illustrer ces phénomènes :
Animation schématique des variations de températures de couleurs lors de la balance des blancs © Tonton Photo
Est-ce que vous comprenez davantage ?
 
 

Bref, si les détails techniques ne vous intéressent pas, voici simplement ce que vous devez retenir pour comprendre les menus de votre boîtier :
Plus l’on descend dans les Kelvins, plus la lumière devient froide, elle tire vers le bleu.
Plus l’on monte dans les Kelvins, plus la lumière devient chaude, elle tire vers le jaune.

 
 
Voici un autre exemple concret :

Photo de voyage : balance des blancs en mode automatique : 3250K, trop "froide" par rapport à la réalité © Clément Racineux / Tonton Photo

Dans cette photo d’un âne curieux dans le Haut-Atlas marocain, le mode balance des blancs automatique avait calculé la température de couleurs à 3250K, trop froide par rapport à la réalité (il faut dire que la scène se passait à l’ombre des ruines d’une maison) © Clément Racineux / Tonton Photo


Photo de voyage : balance des blancs "réchauffée" au post-traitement, à 3750K © Clément Racineux / Tonton Photo

J’ai donc « réchauffé » la température de couleurs au post-traitement, dans Lightroom, en la passant à 3750K. Ces couleurs plus chaudes correspondent davantage aux couleurs réelles de la terre et de la pierre dans cette région du Maroc (ocre, rouge,…), surtout en plein cœur d’une journée ensoleillée…
© Clément Racineux / Tonton Photo


 

3/ Comment régler la balance des blancs sur mon appareil photo, pendant la prise de vue ?

Les modes automatiques

Balance des blancs : mode automatique © Tonton Photo

Balance des blancs : mode automatique © Tonton Photo


En réglant votre boîtier sur « balance des blancs automatiques », il devrait bien s’en sortir dans la grande majorité des cas.
 
Toutefois, vous trouverez aussi dans les menus de votre boîtier des pré-réglages qui pourront vous être utiles dans certaines situations où la balance des blancs automatiques ne fournirait pas un résultat satisfaisant.
 
Les pré-réglages sont quasi toujours les mêmes d’un appareil à l’autre, mais lisez bien quand même le mode d’emploi de votre appareil pour connaître précisément les vôtres. Par exemple, voici à quoi correspondent les pré-réglages sur mon Nikon D3s :
 
Incandescent : pour les éclairages à incandescence (les bonnes vieilles ampoules de votre maison par exemple)
Fluorescent (parfois nommé Tungstène sur d’autres boîtiers) : pour les diverses lumières type halogènes, lampes à vapeur de sodium, à vapeur de mercure… Vous pourrez par exemple utiliser ce mode pour compenser l’éclairage d’un gymnase, des éclairages publics, …
Ensoleillé : pour les scènes directement exposées à la lumière du soleil.
Flash : pour la lumière d’un flash optionnel.
Nuageux : pour la lumière du jour sous un ciel nuageux.
Ombre : pour la lumière du jour, lorsque le sujet se trouve dans l’ombre.
 

Le mode manuel

Balance des blancs : mode manuel © Tonton Photo

Balance des blancs : mode manuel © Tonton Photo


Enfin, pour avoir pleinement la main sur votre balance des blancs et l’ajuster plus finement, vous aurez accès sur la plupart des boîtiers à la balance des blancs manuelle.
C’est à ce moment que vous pourrez sélectionner précisément une température de couleurs à compenser, en Kelvin.
 
(Il est également possible de faire une balance des blancs « en direct », avec une mire de couleurs ou une feuille blanche que l’on présente à l’appareil photo. Les vidéastes sont familiers de cette pratique. Mais je ne vais pas rentrer dans les détails de cette manipulation ici car 1/ cela compliquerait un peu trop l’article, et 2/ cela n’a plus tellement d’intérêt de nos jours grâce au post-traitement…)
 

4/ Y’a-t-il un moyen de corriger la balance des blancs au post-traitement ?

Oui : grâce à la photo numérique, vous n’avez plus de soucis à vous faire… surtout si vous photographiez au format RAW !

 
Je vous en parlais déjà dans les bases du post-traitement dans Lightroom : il s’agit d’un format d’image non compressé. C’est-à-dire que toutes les informations capturées par votre capteur sont mémorisées dans ce format, ce qui permet de récupérer et modifier pas mal de paramètres au post-traitement… comme la balance des blancs par exemple !
 
(à l’inverse du format JPG par exemple, qui est un format d’image compressé pour que le fichier soit plus léger : on perd donc des informations importantes pour le post-traitement.
Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la réponse à la question :
Quelle est la différence entre les formats RAW et JPG ?)
.
 
 

Voici comment modifier la balance des blancs dans Lightroom :


Voici en vidéo l’exemple typique d’une photo jaunie par les ampoules à incandescence d’un hôpital, une situation fréquente que l’on retrouve par exemple dans les photos de famille prises en soirée :

 
Un dernier exemple, plus subtil :
J’ai pris cette photo dans le cadre d’un reportage pour un évènement professionnel (c’est pour cette raison que je suis obligé de flouter le visage de la personne).
Il s’agit encore de l’exemple typique d’une scène où se pose la question de la balance des blancs, car les ampoules à incandescence provoquent une lumière jaunâtre (vous retrouvez ce genre de problèmes lors de photos de réunions de famille en intérieur, et surtout en soirée) :
Reportage corporate : balance des blancs auto à 4000K © Tonton Photo / Clément Racineux

Ce que mon appareil photo a vu : une température de couleurs à 3800K (mode balance des blancs auto) © Tonton Photo / Clément Racineux


Reportage corporate : balance des blancs auto à 3400K © Tonton Photo / Clément Racineux

Ce que mon cerveau a retenu : une température de couleurs à 3350K (balance des blancs corrigée dans Lightroom) © Tonton Photo / Clément Racineux


Est-ce que vous percevez bien la différence ? Si vous ne la voyez pas, concentrez-vous bien sur la couleur du plafond.
 

5/ Conclusion

La balance des blancs est une notion peu importante pour la personne qui débute tout juste en photographie. En effet, sur les réflex récents, le mode « balance des blancs automatique » gère correctement 90% des situations.
 
En revanche, elle est importante pour le photographe amateur qui souhaite progresser dans la gestion de ses couleurs.
 

Au final, tout ce que vous devez retenir, c’est que la température de référence du blanc dépend des conditions de lumière et d’éclairage.
Plus vous descendez dans les Kelvins, plus vous refroidissez les couleurs.
Et plus vous montez dans les Kelvins, plus vous les réchauffez.

 
Enfin, comme toujours, je vous recommande d’essayer de manipuler la balance des blancs sur votre appareil ou dans Lightroom dès ce soir ou ce week-end ! C’est le meilleur moyen d’intégrer cette notion 🙂
 

Est-ce que la notion de balance des blancs vous semble désormais plus claire ? Avez-vous déjà eu l’occasion de manipuler cette fonction sur votre appareil photo ?

Dîtes-le moi dans les commentaires ci-dessous. Vous pouvez également m’y poser des questions complémentaires !

57 Commentaires

  1. Ariana

    9 avril 2014

    Super !
    Merci beaucoup pour ces explications 🙂
    Je trouve l’exercice quand même assez difficile. Je suis fan des couleurs chaudes, donc j’ai beaucoup de mal en post-traitement à trouver le bon calibrage.
    Je relierai avec attention ces conseils 😉
    Bonne journée !

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 avril 2014

      Merci pour votre commentaire.
      En fait cela peut paraître difficile à première vue, mais en pratiquant ça devient vraiment instinctif et l’on n’appréhende plus jamais le sujet de manière théorique…

      Répondre
  2. Gandja

    9 avril 2014

    Merci pour cet article extrêmement clair et simplement expliqué pour une amatrice que je suis. 😉

    Par contre, tu ne parles pas de la balance des blancs que l’on peut faire manuellement avec une feuille blanche ou grise. Est-ce volontaire ? 🙂
    Le dernier article de Gandja : Histoire… de mouton !My Profile

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 avril 2014

      Bien vu, merci ! Je m’en suis aussi rendu compte et étais justement en train de rajouter une phrase à ce sujet. En fait je ne fais que mentionner cette manipulation, car je ne préfère pas rentrer dans des détails un peu trop techniques. Mais c’est effectivement un réglage que j’ai beaucoup pratiqué en vidéo 😉

      Répondre
  3. denis07

    9 avril 2014

    Merci pour cet article et pour la vidéo.
    Et faire les photos en raw, cela est plus facile, qu’en jpeg pour régler la bb

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 avril 2014

      Oui, merci !

      Répondre
  4. Steve

    9 avril 2014

    Effectivement ce réglage pourtant si simple fait vraiment toute la différence lorsqu’il est utilisé. Pour ma part, je déclenche toujours en RAW et en AWB (balance des blancs auto), en PT je me sers du réglage « température des couleurs » exprimée en kelvins (sous Digital Photo Professional, logiciel Canon) et sous forme de boutons glissoirs, le petit « stylo » qu’on place sur un endroit de la photo étant un peu trop aléatoire je trouve.

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 avril 2014

      OK, merci pour votre retour d’expérience. En effet, il n’est pas facile de trouver le spot idéal de la photo où poser la pipette, c’est très minutieux 😉

      Répondre
  5. Audrey

    9 avril 2014

    Très intéressant, j’avais jamais trop compris les nuances liées à la balance des blancs.
    Petite question du coup : je trouve que les couleurs de mon appareil tirent souvent sur le jaune. Est-ce que cela peut être lié à la balance des blancs ?
    Merci

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 avril 2014

      hmmm bonne question… C’est difficile de répondre sans voir les photos ni prendre l’appareil en main.
      Il y a deux possibilités :
      > une balance des blancs automatique qui a tendance à aller vers des températures trop « chaudes »,
      > le capteur de votre appareil a tendance a valoriser davantage les couleurs jaune/rouge/… Cela arrive, d’une marque à l’autre on voit bien que les couleurs restituées par les boîtiers ne sont pas les mêmes. C’est notamment l’un des arguments qui m’avaient convaincu d’acheter le Fuji X-E1 plutôt que l’Olympus OM-D, car je trouvais que l’Olympus avait tendance à tirer vers les rouges (c’était subtil, je vous l’accorde ;))

      Répondre
      • Audrey

        9 avril 2014

        C’est un Olympus… Il est trop fort ce Tonton…
        🙂
        J’imagine que c’est lié au capteur du coup…
        Faut que je re-étudie un peu mes photos car je ne sais plus si ça le faisait sur toutes (je sais que sur certaines, c’était flagrant).

        Répondre
        • Tonton Photo

          9 avril 2014

          Ah, vraiment ? Incroyable 😉 L’explication vient donc peut-être de là…

          Répondre
          • Audrey

            10 avril 2014

            olympus pen e-pl2
            🙂

            Répondre
  6. ARLETTE BAZIN

    9 avril 2014

    Un grand merci pour ce tutoriel qui va droit au coeur du sujet. Suis trop débutante pour apporter mes propres remarques mais avec votre aide je vais savoir ce qu’il faut rechercher et où sont les écueils.

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 avril 2014

      Merci pour votre commentaire 🙂

      Répondre
  7. Wuyarda André

    9 avril 2014

    En fonction du graphe coloré….les informations qui y sont jointes

    5 000 K correspondent à une lumière blanche neutre, sans dominante de couleurs. C’est donc à principe à cette température que le blanc apparaît « réellement » blanc dans votre image (à peu près).
    • Plus l’on descend en-dessous des 5 000 K, plus la lumière devient « froide », elle tire vers le bleu.
    • Plus l’on monte au-dessus des 5 000 K, plus la lumière devient « chaude », elle tire vers le jaune.

    N’y a-t-il pas une confusion ? en dessous de 5000K on tire vers le jaune et au dessus de 5000K on tire vers le bleu

    Merci de m’informer
    André

    Répondre
    • Tonton Photo

      10 avril 2014

      Oui, je vous remercie pour votre question. J’ai fait ce graphique justement pour essayer d’expliquer cette histoire de Kelvins mais, sincèrement, il est difficile de simplifier ce sujet car il est complexe :

      > visuellement, on parle de couleurs « chaudes » quand il s’agit de jaune / rouge / orange… et de couleurs « froides » quand il s’agit de bleu / vert…

      > MAIS : en physique, c’est l’inverse ! La couleur bleu résulte d’un dégagement de chaleur bien plus élevé que la couleur rouge.
      C’est pour cette raison que dans le tableau de températures de couleurs, le rouge correspond à des températures en Kelvin plus basses que le bleu.

      La balance des blancs consiste à indiquer à la machine (l’appareil photo ou le logiciel de post-traitement) la référence de température du blanc de la scène photographiée.

      Si l’on règle cette référence trop bas (par exemple à 4000K alors que le blanc de la scène est à 5000K), l’appareil considère la scène plus « froide » qu’elle n’est réellement. C’est pour cette raison qu’il accentue les colorations froides (Cf le schéma animé).

      Et inversement : si l’on règle trop haut (par exemple à 4000K alors que le blanc de la scène est à 3000K), l’appareil accentue les couleurs chaudes.

      Est-ce que cette explication vous semble plus claire ?
      Je vous l’accorde, ce n’est pas simple… 😉

      (Suite à votre commentaire j’ai supprimé cette référence aux 5000K dans l’article car elle induit en erreur. En effet, 5000K est la référence théorique au blanc neutre, mais en réalité elle correspond à des conditions de lumière précises, à peu près à midi un jour de grand soleil… Dans la réalité, les conditions de lumière changent évidemment en permanence…)

      Répondre
  8. chanfi22

    11 avril 2014

    Bonsoir

    et merci pour ces explications très très claires avec une mention particulière pour la qualité de la vidéo ==> très facile à regarder grâce aux différents zooms et surlignages que tu fais.
    Pour ma part je travaille toujours avec la balance des blancs en auto sur l’appareil et je rectifie (si besoin) au post traitement avec LR.
    Par contre cette approche impose de ne pas prendre trop de temps entre la prise de vue et le développement sinon on risque d’oublier quelles étaient les vraies couleurs

    Répondre
    • Tonton Photo

      11 avril 2014

      Merci pour ce commentaire sympathique 🙂 et ton retour d’expérience

      Répondre
  9. Maria Alain

    16 avril 2014

    Merci pour ces explications simple, par contre je ne connais pas « lightroom », pour retoucher mes photos j’utilise Aperture.
    Cordialement
    Alain

    Répondre
  10. pierre

    22 avril 2014

    Bonjour !
    Merci encore pour cet article qui va encore m’aider à améliorer mes photos ! 🙂
    Bonne journée ! 😉

    PS: je pense qu’il y a une faute au point 3/ à la dernière ligne: « cela n’a plus tellement d’intérêt » au lieu de « pu ».

    Répondre
    • Tonton Photo

      22 avril 2014

      Merci, je suis ravi si cet article est utile. Merci aussi pour la faute d’orthographe, j’ai du mal à croire que j’ai pu faire une telle coquille ! 😉

      Répondre
  11. Photard26

    18 mai 2014

    Bjr,
    Merci pour cette démystification de la BdB, c’est très clair et la vidéo excellente.
    Pour ma part j’utilise le logiciel RawTherapee sous Linux, les réglages sont quasi identiques.
    Question post-traitement, y aura-t-il un sujet dédié au post-traitement du noir & blanc ? (conversion, ajustement, niveaux de gris, contraste …)

    Répondre
  12. Yann

    26 juillet 2014

    Votre site est extrêmement bien expliqué, tout est clair et je comprends enfin ce que j’ai eu un mal fou a saisir avec d’autres sites. Je vous dis bravo et très belles photos. Je m’entraine sur vos conseils et je dois dire que j’observe de nettes améliorations. Merci beaucoup!

    Répondre
    • Tonton Photo

      26 juillet 2014

      Bonjour Yann,
      merci pour ce message qui me fait chaud au coeur. Je suis vraiment ravi que ce blog vous aide à progresser ! 🙂

      Répondre
  13. Emma

    2 août 2014

    Merci pour ces explications. Je n’ai même pas attendu de lire tout l’article pour tester, j’ai fait en direct au fil des lignes lol Et c’est vrai que c’est plus clair et je comprends mieux les modes scènes pré-définis.
    Par contre je n’ai pas encore trouvé comment régler manuellement la W/B sur mon Canon. Faut que j’aille jeter un oeil sur ma notice. Merci encore.

    Répondre
    • Tonton Photo

      4 août 2014

      Super, pratiquer en direct est un super moyen de bien comprendre tout de suite 🙂
      Bonne plongée dans la notice ! 😉

      Répondre
  14. Ulysse

    3 août 2014

    Je viens de découvrir ton blog, qui s’avère une mine d’informations très claires et didactiques, j’adore !
    Concernant la balance des blancs, est-ce correct de dire qu’à partir du moment où on enregistre en RAW, et qu’on développe sur lightroom ou autre, il est finalement inutile de s’en préoccuper lors du déclenchement ? Dans ce cas, la batterie de l’appareil dure plus longtemps non ?

    Répondre
    • Tonton Photo

      4 août 2014

      Merci Ulysse 🙂
      Effectivement, le fait de photographier en RAW et d’utiliser un logiciel de post-traitement permet de peu s’inquiéter de la balance des blancs. Cependant, dans certains cas où les températures de couleurs sont vraiment trop marquées (par exemple lumière vraiment trop rouge/orangée), je pense qu’il vaut mieux faire le réglage à la prise-de-vue, afin d’éviter de faire des réglages trop poussés au post-traitement, car ceux-ci peuvent parfois créer du bruit dans l’image.
      En ce qui concerne la batterie de l’appareil, je ne pense pas que cela change grand chose. On va évidemment naviguer un peu dans les menus du boîtier, mais il ne s’agit pas de manipulations très énergivores.

      Répondre
  15. Lena

    26 octobre 2014

    Je viens de lire attentivement l’article sur le choix des objectifs (entre autre…..) car je suis en plein dans ce dilemme. Sur un canon 7D, pour avoir des des arrières plans très flous, que prendrais-tu : 50 mm ouverture 1.4 ou 85 mm ouv 1.8 ???
    Je dois faire. E choix, sachant que mon budget me stoppe ici…..
    Merci de tes conseils
    Lena

    Répondre
    • Tonton Photo

      31 octobre 2014

      Bonjour Lena,
      en fait ces deux optiques te permettront d’obtenir des arrières-plans très flous. La différence se joue au niveau de la focale. Pour simplifier, un 85mm est une focale plus « zoomée » qu’un 50mm. C’est-à-dire que tu seras obligée d’avoir plus de recul pour photographier un sujet qu’avec un 50mm. Par ailleurs l’effet de compression de l’image sera plus important qu’avec le 50mm. Le choix dépend donc du type de photo que tu souhaites faire. Grosso modo un 85mm sera idéal pour du portrait serré, un 50mm pour du portrait et de la photo un peu plus variée…

      Répondre
  16. Jacky fournier

    9 novembre 2014

    Merci tonton pour le coup de la balance des blancs, j ai intégré ce qu il faut savoir . Faut dire que je suis un vieux de la vieille et qu a l époque c était le choix de la peloch qui imposait la température de couleur , et on devait éventuellement bricoler au tirage . Maintenant,c est le gaillard qui est derrière le boîtier qui choisi cette fameuse température de couleur …..et je devrais savoir le faire ,merci

    Répondre
    • Tonton Photo

      15 décembre 2014

      Merci Jacky pour ce retour d’expérience, c’est vrai que ça change ! 😉

      Répondre
  17. Vincent Osbert

    27 décembre 2014

    Franchement merci pour toutes ces infos Tonton !
    C’est un peu tard pour moi puisque jusque là je n’utilisais que les bdb standards proposées par mon boitier, quand la couleur ne me plaisait pas je changeais. Au pire je faisais une retouche sur pc.
    Sauf qu’au réveillon nous étions dans la famille qui avait eu la bonne idée de refaire les peintures en orange (très prononcé) et rouge vif … avec une déco plastique rouge brillante … bref tout le monde est rouge et je ne trouvais personne de « potable » sur les photos à cause de ça !
    Maintenant je sais faire une vraie balance des blancs sur mon boitier et je sais retoucher mes photos du réveillon sans trop de difficultées ! Merci Merci Merci !!!!!
    Vincent

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 janvier 2015

      Excellente nouvelle, merci pour ce retour ! 🙂

      Répondre
  18. Cécile

    7 janvier 2015

    Bonjour Tonton !
    J’ai une petite question, j’ai un bridge (canon Powershot SX50HS), il gère assez bien le bruit en montant dans les iso, mais lorsque je me sert des pré-réglages pour la balance des blancs, notamment le « ombragé » et « lumière d’intérieur » malgré un faible ISO il y a beaucoup de bruit sur ma photo, je n’arrive pas à comprendre pourquoi. Pour l’instant je n’arrive pas encore à faire une balance des blancs manuelle avec mon appareil. Pour éviter cela, est ce que s’occuper de la balance des blancs uniquement en post traitement altère la qualité de la photo? (je prend toutes mes photo en RAW). As-tu une idée d’ou viens ce bruit?
    Merci des tes conseils !
    Cécile

    Répondre
    • Tonton Photo

      7 septembre 2015

      Bonjour Cécile,
      désolé pour le délai de réponse, je n’avais pas vu non plus votre commentaire.
      En travaillant sur des fichiers RAW, je n’ai pas observé d’altération de la qualité d’image en modifiant la balance des blancs au post-traitement. Sur des jpg en revanche, oui j’ai pu observé une dégradation.
      Concernant votre problème de bruit dans l’image, il m’est difficile de répondre car je ne connais pas ce boîtier. Il est possible que cet appareil gère mal la faible luminosité. Par exemple sur mon ancien réflex Nikon, le D200, le bruit apparaissait dès 400 iso !

      Répondre
  19. Christian

    18 avril 2015

    Bonjour Tonton!
    Jusque là je travaillais mes vidéos avec un matériel ou j’avais un bouton pour faire ma balance des blancs automatique, j’ai acheter une caméra ou il n’y a pas de bouton pour la balance des blancs automatique juste les graduations 3200K, 4500K, 5000K, 5600K, 6500K ET 7500K.
    J’ai aussi un shutter Angle qui va de 45° à 360°.
    Ma question est, comment savoir quel graduation afficher avant la prise de vue pour que je puisse tomber dans la bonne? Y a t’il un appareil comme la cellule photo pour mesurer la lumière qui pourrais me donner la graduation exact de la couleur?
    Merci

    Répondre
  20. tetaklax

    7 juin 2015

    Bonsoir,
    Justement, lorsque mon appareil est en balance auto, peut on voir en Kelvin sous Ligtroom 4 la températeure mesurée ? (Et sur l’appareil lui même, après prise du cliché ? (Nikon D800).
    Dans LR4, je ne vois que l’outil de correction (+/-) mais pas d’indication de la température de couleur …
    Merci de votre aide,

    Christian

    Répondre
    • tetaklax

      7 juin 2015

      En fait, j’ai bien l’indication de la température de couleur dans un .NEF, mais pas dans un .jpeg …
      Peut on la lire a posteriori ?

      Christian

      Répondre
    • Tonton Photo

      7 septembre 2015

      Bonjour Christian,
      oui on peut voir la température de couleurs dans Lightroom. J’en fais la démonstration dans la vidéo incluse dans l’article, à environ 2’25 ».
      Je ne possède pas le D800, mais j’imagine qu’il est également possible d’afficher cette information lors de la lecture de l’image.

      Répondre
      • christian

        11 septembre 2015

        Merci Tonton pour la réponse, effectivement, on voit bien apparaître la température à la prise de vue, mais je crois que tout ce qui est fait dans ce tuto est valable pour un RAW (.NEF) car si je shoote un .JPG, la température n’apparaît plus dans LR (mon curseur est centré sur  » 0  » et je peux réchauffer ou refroidir, mais je n’ai aucune indication de température comme dans le cas du RAW.
        Sais tu Tonton, toi qui sais beaucoup de choses, pourquoi les valeurs de températures de couleur (évaluée automatiquement ou réglée manuellement) ne font pas partie des méta-données stockées dans le JPG et qui pourraient être affichée par LR ???
        Pour le tuto, il serait intéressant d’entrée de jeu, de préciser que la manip sur fait sur un RAW, en justifiant éventuellement pourquoi.

        Merci beaucoup, amitiés photographiques.

        christian

        Répondre
        • Tonton Photo

          11 septembre 2015

          Bonjour Christian,
          travaillant à 99% en RAW, je n’avais pas prêté attention à ce point. Je viens de faire le test avec des JPG dans Lightroom, vous avez entièrement raison. Merci pour ce retour intéressant.

          Cela vient de la compression en JPG. Le boîtier supprime volontairement un certain nombre d’informations pour alléger le poids du fichier. Je n’ai pas encore creusé la question par manque de temps, mais il est peut-être possible de régler ce genre de préférences dans les menus de l’appareil photo… Affaire à suivre !

          Répondre
  21. melanie

    5 septembre 2015

    Un grand merci pour ce post, il m’a été très utile 😉

    Répondre
    • Tonton Photo

      7 septembre 2015

      Merci 🙂

      Répondre
  22. LENGLART CHRISTIAN

    13 juin 2016

    MERCI POUR LE TUTO DE TONTON SUR LA BdBlanc..
    je suis un photographe amateur. je possède un D800 et je suis amené, ds le cadre associatif à faire des photos de spectacle de cirque, sous chapiteau.l’éclairage varie tout le long du spectacle non seulement en intensité mais aussi dans sa composition de couleur mais aussi dans la nature des sources lumineuses.le tout auto s’impose donc.
    je suis particulièrement en difficulté avec les projecteurs LED.que me conseillez vous avec les LED pour la balance des blancs ?D’autre part comme cela va vite sur scène je pousse au maxi les ISO à 6400.cela n’est pas sans problème..en tâtonnant j’ai amélioré le résultats en fermant le diaphragme de – 0.7.. ça marche mieux mais je ne comprend pas pourquoi .
    d’avance merci d’éclairer ma lanterne..

    Répondre
  23. Rabeux

    23 juin 2016

    Explication très claire et concise également utile aux non débutants !
    En revanche pourquoi éliminer l’utilisation d’une charte à la prise de vue ?
    Merci à vous
    Bien cordialement

    Répondre
  24. Michel

    14 juillet 2016

    J’ai souvent loupé des photos pour n’avoir pas utilisé la fonction adaptée de balances des blancs.Maintenant et après ce très explicite tutoriel je réussirai mieux mes photos ,dans le pire des cas ,je rectifierai à l’aide de lightroom que je possède depuis peu.Un grand merci

    Répondre
  25. Léa

    22 septembre 2016

    Merci beaucoup pour les précisions.

    Néanmoins je reste embêtée sur un détail, l’histoire de la feuille blanche, comment y remédier ?
    Franchement ça me foire certaines de mes photos les reflets du soleil trop blancs sur les feuilles !

    Répondre
    • Tonton Photo

      12 octobre 2016

      Bonjour Léa,
      le problème d’une feuille blanche sur-exposée n’est pas lié à la balance des blancs mais plutôt à l’exposition.
      Plusieurs solutions sont possibles :
      • À la prise de vue : je vous conseille de relire l’article Comment photographier la neige, vous y trouverez une explication concernant la sur-exposition d’éléments de couleur blanche dans une photographie.
      • Au post-traitement : vous pouvez récupérer de la matière dans les zones sur-exposées grâce à un logiciel de post-traitement comme Lightroom.

      Répondre
  26. sophie

    8 janvier 2017

    merci beaucoup pour ce tuto très clair et utile. la seule question qui me reste, (je photographie uniquement en mode manuel et raw) comment savoir quel réglage faire dans l’appareil. – si la neige va sortir bleue, faut-il que j’augmente les Kelvin? je n’arrive pas à visualiser le réflexe que j’ai besoin d’avoir (oui je vais aller faire des tests ;))

    Répondre
  27. yannick Boussac

    15 février 2017

    Merci pour cette explication très pédagogique.
    J’utilise LR depuis peu et je patauge en ce qui concerne le classement des photos , les catalogues, les mots clé.
    As tu dans ta besace un tuto qui expliquerait tout cela

    Merci
    Yann

    Répondre
  28. Sylvain

    6 mars 2017

    Bonsoir

    Es tce que ça un rapport avec la correction d’exposition? et si oui lequel?

    Merci pour l’article

    Répondre
  29. Ferry

    8 avril 2017

    Bonjour
    Est ce que la balance des blancs peut varier selon la marque de l’objectif: balance réglé avec Nikon 16-85 faussé avec sigma 17-70(je fais de la photo infrarouge)
    Merci

    Répondre

Laissez un commentaire

Attention : l'image que vous tentez de publier n'est pas valide. Si vous publiez votre commentaire, elle ne s'y affichera pas. Relisez d'abord les recommandations sur les formats d'images.

  Formats acceptés : GIF, PNG, JPG, JPEG. Largeur/Hauteur maximum : 1000px.
Merci de respecter ces dimensions sinon la photo sera trop lourde et la page sera lente à afficher pour tout le monde !
Pour redimensionner votre image, vous pouvez utiliser ce service gratuit : www.bloggif.com/resize (mettre 1000px dans chaque case de largeur/hauteur).
Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

SUR LE MÊME THÈME