Comment photographier la neige ?

Comment photographier la neige ?

7
Publié dans : Niveau débutant

C’est la saison : il neige ! Si la plupart d’entre nous adore ce moment de l’année, cela se révèle être un piège pour les photographes…
En effet on tombe facilement dans deux travers : la sous-exposition (la neige devient alors grise plutôt que blanche), ou au contraire la sur-exposition (la neige est alors d’un blanc fluo…).
Alors, comment photographier correctement la neige ? Voici quelques conseils.

J’aborderai dans cet article 3 points (cliquez pour accéder directement au chapitre qui vous intéresse) :
> chapitre 1 : l’exposition, pour obtenir une neige de la bonne couleur,
> chapitre 2 : la vitesse d’obturation, pour savoir figer les flocons :) ,
> chapitre 3 : et la neige… source de créativité !


CHAPITRE 1 : L’EXPOSITION

Si vous photographiez dans la neige en mode automatique :

Si vous photographiez en mode automatique, vous devez d’abord savoir que votre appareil va calculer la bonne exposition en faisant une mesure moyenne de la luminosité présente dans la scène.
 
Ainsi, si la majorité des couleurs sont très claires, l’appareil va avoir tendance à sous-exposer, afin de ramener ce qui est trop lumineux vers une luminosité plus neutre. À l’inverse, si la scène est majoritairement sombre, il va avoir tendance à sur-exposer pour éclaircir le tout.
 

En fait, l’appareil base ses calculs sur la présence d’un gris moyen ou « gris 18% ». C’est pour cette raison que si la luminosité est trop claire, l’appareil va exposer de manière à ramener les blancs en gris moyen…

…votre boîtier sera content de son coup, mais de votre côté vous trouverez cela moche ! La neige est blanche, pas grise, nom d’un ?!%*#µ§@* ! ;)
 
La solution ? Il faut jouer avec les collimateurs de votre viseur, pour mesurer l’exposition en fonction des contrastes de la scène que vous photographiez.
 
Exemple concret : dimanche matin, je suis allé prendre quelques photos pour vous au Bois de Vincennes, à l’Est de Paris, pour appliquer strictement ce dont je vous parle dans cet article. Je me suis donc mis en mode tout automatique :

Comment photographier la neige en mode automatique, en jouant avec les collimateurs du viseur

Comment photographier la neige en mode automatique, en jouant avec les collimateurs de votre viseur (photos brutes, non post-traitées)

 

Pour commencer, j’ai placé mon collimateur sur la zone la plus claire de la scène, c’est-à-dire la neige (photo de gauche).

 
Puis j’ai appuyé à mi-course sur mon bouton de déclenchement. Cette position existe sur tous les appareils aujourd’hui : elle sert à la fois à calculer l’exposition et le focus. J’ai donc appuyé à mi-course pour que l’appareil calcule l’exposition à l’endroit de mon choix puis, tout en conservant le bouton pressé à moitié, j’ai bougé mon appareil pour cadrer correctement avant de presser le bouton à fond pour déclencher.
 
Et vous pouvez immédiatement constater le résultat : l’appareil a déduit que la luminosité était trop forte et a décidé de sous-exposer, pour ramener les blancs vers un gris moyen. Résultat : la photo est sous-exposée, et la neige est devenue toute grise.
 

Ensuite, j’ai placé mon collimateur sur une zone sombre : la glace située dans l’ombre des troncs d’arbres (photo de droite).

 
Basant son calcul sur cette zone, l’appareil a déduit que la scène manquait de luminosité et qu’il fallait donc éclaircir le tout. Au final, l’exposition est plutôt bonne, mais tout de même légèrement sur-exposée : la neige est devenue une masse blanche sans détail, sans « matière ».
 

À ce stade, sachez que pour parfaire le tout, il faudrait passer par une étape de développement numérique (on parle aussi de post-traitement), dans un logiciel de retouche photo.
Si vous ne maîtrisez pas cette étape, suivez mon tutoriel :)

 
Dans l’idéal, je garderais donc la photo sous-exposée, pour l’éclaircir en post-traitement, de manière à conserver des détails de relief dans la neige.
 
Quoi qu’il en soit, vous aurez compris qu’il n’y a pas de règle toute faite. Tout dépend de la luminosité de la scène que vous photographiez. Il vous faudra sans doute faire plusieurs essais, en positionnant le collimateur à des endroits différents de la scène, pour trouver l’exposition la plus satisfaisante.
Ne vous économisez pas sur les essais, en numérique on peut gâcher de la pellicule sans payer plus cher ;)
 

Si vous photographiez dans la neige en mode manuel :

Si vous photographiez en mode manuel, vous aurez plus de souplesse pour affiner vos réglages. La règle est simple : trouvez les bons réglages pour une exposition équilibrée entre zones sombres et claires, tout en veillant à garder de la matière dans la neige. On doit réussir à visualiser les petits reliefs, pour donner du volume, du corps à la photo.
 
Encore une fois, testez, testez, testez ! Il n’y a pas de secret, il faut essayer différents réglages sans peur de se tromper, jusqu’à trouver l’exposition parfaite.
 

CHAPITRE 2 : LA VITESSE D’OBTURATION

Une fois que vous avez trouvé les bons réglages pour une exposition qui vous satisfait, vous devrez choisir si vous souhaitez saisir des flocons de neige figés ou en mouvement.
 
Pour se faire, vous devrez agir sur la vitesse d’obturation de votre appareil (si vous photographiez en mode automatique, sélectionnez le mode S ou Tv) :

• une vitesse rapide (autour de 1/250ème minimum) vous permettra de saisir les flocons de neige dans leur chute,
• alors qu’avec une vitesse lente, les flocons formeront une traînée blanche, comme s’il pleuvait.

 
Là encore, voici un exemple tout frais de ce dimanche matin :

Comment photographier la neige ? Jouez avec la vitesse obturation pour figer les flocons.

Flocons de neige tombant sur un petit cours d’eau. Selon la vitesse d’obturation choisie, on peut saisir la forme des flocons (à gauche), ou bien saisir leur mouvement de chute (à droite). (Cliquez pour agrandir).

À gauche, la vitesse était réglée sur 1/320ème de seconde. À droite sur 1/60ème (soit une vitesse plus lente).
Le constat est très clair : on voit nettement la forme des flocons à gauche, ils sont « saisis ». En revanche, sur la photo de droite, c’est leur mouvement qui s’imprime sur la photo, en laissant une traînée blanche.
 

Petit conseil au passage : pour avoir une photo avec des flocons de neige bien visibles, je vous conseille de zoomer un petit peu. En effet les flocons sont généralement trop petits pour être pris avec un objectif grand-angle. On les verra, mais ils seront très petits, comme de la poudre. Pour obtenir de beaux et gros flocons… zoomez !

 

CHAPITRE 3 : LA NEIGE, SOURCE DE CRÉATIVITÉ !

L’arrivée de la neige modifie radicalement l’aspect de nos paysages. Profitez-en pour faire des photos originales, amusez-vous ! Voici 4 idées parmi d’autres :
 

La neige, source de créativité photo : vous pouvez jouer sur les contrastes de couleurs provoqués par la neige et le froid © Clément Racineux / Tonton Photo La neige, source de créativité photo : vous pouvez jouer avec les effets graphiques provoqués par la neige et le froid © Clément Racineux / Tonton Photo La neige, source de créativité photo : jouez sur la netteté pour mettre en valeur la neige ! © Clément Racineux / Tonton Photo La neige, source de créativité photo : jouez sur les effets de bokeh :) © Clément Racineux / Tonton Photo
Vous pouvez jouer sur les contrastes.
Ici, la séparation entre le toit et le ciel est presque imperceptible, car en raison de la neige les couleurs sont très pâles.
(Cliquez sur la photo pour l’agrandir)
 sur les effets graphiques engendrés par le froid.
Ici, des bulles d’air emprisonnées dans la glace forment un motif léopard…
(…des neiges ;) ).
(Cliquez sur la photo pour l’agrandir)
 …ou encore sur le focus.
Ici en jouant sur le focus manuel, j’ai volontairement mis dans le flou cette femme et son fils, pour mettre en exergue les flocons de neige. Cela permet d’insister sur les chutes de neige abondantes.
(Cliquez sur la photo pour l’agrandir)
 Enfin, vous pouvez aussi jouer sur les effets de bokeh !
Et oui, les flocons de neige sont parfaits pour ça, car ils constituent des milliers de petits réflecteurs de lumière ! Pour rappel, vous pouvez relire le tutoriel sur la création de bokeh :)
(Cliquez sur la photo pour l’agrandir)

 
…et je suis sûr que vous trouverez vous-même encore d’autres idées !
 

Et vous, avez-vous habituellement des problèmes pour faire des photos de neige correctes ?
Est-ce que cet article répond à vos blocages ?

Dites-le dans les commentaires, et si vous avez d’autres idées créatives, partagez-les avec nous :)

(Requêtes ayant mené à cet article)
  • tontonphoto
  • photographier la neige conseils
  • comment photographier la neige
  • comment prendre des photos sur neige
  • reglage pour photo neige
  • reglage phott de givre
  • reglage photo de flocon de neige
  • quel reglage photo givre
  • prendre en photo chute de neige
  • photos de poggio-di-venaco sous la neige

Vous aimerez aussi...

7 commentaires... et vous ?

(Ce blog existe pour vous, n'hésitez pas à participer pour le faire vivre !)
  1. ludiphoto dit :

    Salut tonton, mais je vis dans une région à neige, et je dois avouer que je ne l’aime pas. Je n’ai pas encore testé, mais tu m’a donné envie avec tes idées de bokeh. Je n’y aurais pas pensé sans toi, donc merci.
    Le dernier article de ludiphoto : Le post traitement photoMy Profile

  2. Skalp dit :

    Re tonton,

    aurais-tu les données exif de la photo ou tu as travaillé sur le focus stp ?

    je trouve ce plan tellement réussi que tu m’as donné l’envie de m’exercer

    merci d’avance

  3. BRAIDA dit :

    Merci ! C’est simple, clair, efficace et sans jargon ! Tout ce qu’il nous faut et surtout une véritable aide, bien illustrée. Je crois que juste que les photos « zone claire » « zone sombre » sont inversées par rapport au texte qui dit « gauche » « droite » ! MERCI
    Le dernier article de BRAIDA : Montagnes et randonneursMy Profile

    • Tonton Photo dit :

      Merci Braida pour ce commentaire.
      Les photos ne sont pas inversées, mais il est vrai que ce n’est pas facile de bien distinguer.
      Sur la photo de gauche, le collimateur est positionné sur la neige bien blanche (à l’œil nu elle l’était ;) ), ce qui explique que la photo soit plus sombre, car l’appareil a sous-exposé pour compenser ce qu’il pensait être trop lumineux.
      Sur la seconde photo, à droite, j’ai positionné le collimateur dans l’ombre d’une branche, ce qui explique que l’appareil ait du coup sur-exposé la photo, pour éclaircir ce qu’il pensait trop sombre.

  4. bonjour et merci pour ces précieux conseils; il neige ce matin et j’attends le jour avec impatience. je vais donc tenter de viser le sombre pour avoir du blanc plus blanc que blanc.. sourire. je fais tout en manuel, je vais être frustrée en automatique mais je vais essayer. pas en macro mais en paysage j’avais lu quelque part sans le noter que l’on pouvait aussi modifier la balance des blancs sur l’appareil pour avoir un joli blanc… Le sais-tu et comment et dans quel sens?…merci beaucoup par avance.
    Le dernier article de photodilettante : ces choses insignifiantes..My Profile

  5. deborde dit :

    bonsoir,
    je débute dans la photo, je viens d’acheter un lumix panasonic fz1000 et je pense qu’il va falloir se beaucoup de temps pour tout comprendre!! enfin je verrai bien, ce soir j’ai essayé de photographier la lune, je verrai les commentaires de l’Atelier, mais il y a encore beaucoup de réglages à apprendre!!
    en tout cas merci pour les explications de la photographie de la lune @ + merci LD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin