5 conseils & astuces pour photographier au zoo

5 conseils & astuces pour photographier au zoo

48
Publié dans : Niveau intermédiaire

Les visites au zoo constituent une bonne source d’inspiration pour les photographes… mais elles peuvent se révéler frustrantes tant les obstacles sont nombreux : vitres, éclairages froids et artificiels, grillages, foule, décors peu naturels, etc.
Vous êtes nombreux à me poser des questions sur la photographie au zoo. Je vais donc vous révéler mes petites techniques personnelles pour contourner ces problèmes… ou s’en accomoder. Je vais même vous montrer ce qu’il ne faut pas faire ;)
Voici donc 5 astuces issues de mon expérience.

 

1/ comment photographier à travers les barreaux et grillages ?

Voici « ma recette », la technique que j’utilise pour éliminer les barreaux ou le grillage. Il faut :
 

1/ se rapprocher du barreau ou du grillage,

et essayer de placer l’objectif au maximum entre les barres.
 
 

2/ privilégier une faible profondeur de champ

de manière à ce que les barreaux se retrouvent autant que possible dans la zone de flou, et donc quasi invisible.
 
Pour réduire la profondeur de champ, sélectionnez le mode Priorité à l’Ouverture. Ce mode s’appelle A ou Av selon les marques. Sélectionnez ensuite une grande ouverture en choisissant un chiffre F/ qui soit le plus petit possible. Exemple : F.3.5, F/2.8, F/1.4, etc.
 
 

3/ choisir une longue focale

Autrement dit, « zoomez ». En effet, la focale joue également sur la profondeur de champ, et donc sur l’importance du flou artistique.
 
 

4/ choisir la position de l’animal

Si possible, photographiez un animal qui soit éloigné du grillage. Evidemment, vous avez peu de moyens de pression pour dicter à un animal la pose qui vous arrangerait ;) Mais parfois, il s’agit simplement de repérer un mouvement répétitif de la bête (de va-et-vient par exemple) pour la photographier quand elle est éloignée des barreaux.
 
 

Le but de ces 4 manoeuvres est de placer autant que possible le grillage dans la zone de flou pour le rendre le moins visible possible.

 
 

La preuve par l’exemple

Toucan Toco au zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

Ce Toucan Toco était très près du grillage, placé devant et derrière lui. Résultat, même en plaçant le grillage dans le flou, il reste visible et forme une trame qui brouille la vue.
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 95mm (équivalent 140mm) – 1/400 – F/4 – 800 ISO.
Zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

 

Toucan Vitellin au zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

Ce Toucan Vitellin était plus éloigné du grillage. En appliquant la technique décrite précédemment, j’ai fait disparaître la majeure partie du grillage. Il reste une petite partie, à droite au premier plan, mais elle forme une tâche floue verte dont on ne se doute pas qu’il s’agit d’un grillage. On croirait plutôt à une feuille ou une herbe placée au premier plan.
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 105mm (équivalent 160mm) – 1/250 – F/4.2 – 800 ISO.
Zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

 
 

2/ comment photographier à travers les vitres ?

Evidemment, photographier à travers une vitre est plus simple qu’à travers des barreaux ou un grillage. Mais il y a deux gros pièges : les tâches sur la vitre, et surtout : les reflets !
 
 

Comment éliminer les tâches sur la vitre ?

Le problème des tâches, c’est qu’elles agissent comme un filtre sur l’image, qui semble floue.
 
La première chose à faire, c’est évidemment de se déplacer pour tenter de trouver un endroit sans tâche, ou avec moins de tâches.
 
Si vous n’avez pas d’autre moyen que de photographier à travers une vitre sale, alors utilisez la même technique que pour les barreaux, celle de la faible profondeur de champ : mettez-vous en mode priorité à l’ouverture (A ou Av), et zoomez (afin d’utiliser une longue focale).
 
 

Comment contourner le problème des reflets dans la vitre ?

Les reflets peuvent provenir du soleil, ou d’un éclairage, mais également (le plus souvent en fait), des autres visiteurs qui passent devant la vitre.
 
Si vous avez à votre disposition un filtre polarisant, utilisez-le, car celui-ci réduit considérablement les effets de réflexion.
 
Si vous n’en avez pas, alors visez votre sujet et, dans votre viseur, surveillez les reflets.
C’est maintenant un jeu de patience : ne bougez plus, et attendez que les visiteurs dans votre dos passent leur chemin, ou alors attendez un visiteur vêtu de sombre. Le reflet sera ainsi beaucoup moins visible.
 
 

Enfin, si vraiment il est impossible d’éliminer les reflets, alors faites en sorte de les intégrer à votre cadrage ! C’est plus facile qu’il n’y paraît.

 
 

La preuve par l’exemple

Voici un exemple, photographié au zoo de Beauval. La foule était si dense qu’il m’était impossible d’éviter les reflets des visiteurs, malgré ma patience. J’ai donc choisi d’intégrer ces reflets, à condition qu’ils ne gâchent pas mon sujet : un beau serpent vert. Du coup on voit le reflet d’une passante vêtue de blanc, mais il est placé de telle manière qu’il s’intègre au décor. Si l’on n’est pas au courant, on ne le remarque pas :

Python vert arboricole, zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

Le manteau blanc d’une visiteuse se reflète dans la branche située dans le haut de l’image. Résultat : cette branche, déjà plus exposée à la lumière que le reste de l’image, est rendue encore plus blanche par le reflet (je peux bien sûr récupérer ce problème au post-traitement, mais je voulais vous montrer l’effet du reflet). Ce reflet se trouve également sur la tête du serpent, mais quand on n’est pas au courant, on l’interprète plutôt comme un effet de lumière perçant le feuillage.
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 135mm (équivalent 200mm) – 1/125 – F/5 – 800 ISO.
Python vert arboricole, zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

 
Voici un deuxième exemple, saurez-vous trouver où se trouvent les reflets sur la vitre dans cette image ? ;)

Crocodile du Nil au zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

En restant patiemment positionné en position de déclenchement, j’ai attendu le bon moment pour que les reflets des visiteurs ne couvrent plus mon sujet : un crocodile du Nil. Où se trouvent les reflets ? …dans la partie basse de l’image : ce que l’on pourrait prendre pour des herbes folles dans le flou de premier plan sont en fait des traces de doigts et des reflets de visiteurs passant dans mon dos. Ma technique a permis de créer une illusion efficace :)
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 165mm (équivalent 250mm) – 1/125 – F/5 – 800 ISO.
Zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

 
Par ailleurs, n’oubliez pas d’utiliser la technique précédemment citée (faible profondeur de champ + longue focale), afin de flouter les reflets au maximum.
 
 

3/ Comment s’arranger avec le décor ? / Ce qu’il ne faut pas faire

Dans les zoos, le décor n’est pas toujours très crédible, ni très flatteur. Le décor des enclos lui-même, mais parfois aussi le paysage environnant.
 
 

Tout se joue au niveau du cadrage

Faites-bien le tour de votre viseur, et évitez d’intégrer dans le cadre (même dans l’arrière-plan) des éléments tels que la porte de l’enclos, un rocher mal imité, les grillages, les visiteurs, une gamelle de nourriture, ou encore des maisons au loin, la sandwicherie du zoo, la porte de service au fond de l’enclos, etc.
 
Voici quelques exemples de ce qu’il ne faut pas faire :

Gorille dos argenté, zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

À moins de vouloir précisément témoigner des conditions de vie de l’animal dans son enclos, cette photo est l’exemple parfait à ne pas suivre, celui d’une image inintéressante ;)
1/ Inclure le décor sort complètement le spectateur de l’ambiance animalière (fausse jungle dans le fond, grillage au plafond, modules de bois, cordages, etc.). On ne se concentre plus uniquement sur la beauté de l’animal car son environnement prend une grande place dans l’image. Or, même si le parc animalier a fait des efforts pour faire un beau décor, en photo celui-ci donne quand même une tonalité artificielle à l’image. Sauf volonté expresse de montrer ce décor, mieux vaut donc éviter au maximum de l’inclure dans le cadre.
2/ Les reflets des visiteurs dans la vitre se superposent à l’animal (on distingue notamment des tâches jaunes et rouges…).
3/ En bas à droite, on distingue dans le flou de premier plan la chevelure blanche d’un visiteur.
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 75mm (équivalent 110mm) – 1/125 – F/3.7 – 500 ISO.
Gorille dos argenté, zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

Poule d'eau, zoo de La Bourbansais © Clément Racineux / Tonton Photo

Le reflet dans l’eau d’un module en bois imitant un arbre dans l’enclos des singes perturbe totalement la composition de cette image (en faisant l’effet d’une grosse tâche sur l’image). Il aurait suffit de se déplacer pour éviter cet écueil ;)
Sigma 70-200mm F/2.8 à 200mm – 1/1600 – F/4.5 – 500 ISO.
Poule d’eau, zoo de La Bourbansais © Clément Racineux / Tonton Photo

Capucin (ou "Sapajou"), zoo de La Bourbansais © Clément Racineux / Tonton Photo

La position du singe est intéressante, le cadrage est bon… mis à part un gros détail : les visiteurs qui passent en arrière-plan, juste derrière le capucin, ce qui sort totalement le spectateur de l’ambiance animalière.
Sigma 70-200mm F/2.8 à 200mm – 1/1600 – F/6.3 – 320 ISO.
Zoo de La Bourbansais © Clément Racineux / Tonton Photo

Ces exemples vous semblent peut-être évidents, mais malheureusement énormément de gens ne prêtent pas attention à ces détails. Parfois on perd un peu d’attention et, concentré sur l’animal, on oublie de vérifier l’environnement, et notamment l’arrière-plan.
 

Or, lorsqu’ils apparaissent dans l’image, ces éléments sortent complètement le spectateur de l’ambiance animalière et font la différence entre une belle photo et une photo totalement banale.

 
 

4/ Quelles focales privilégier pour la photo au zoo ?

Vous l’aurez compris en lisant les lignes précédentes, je vous conseille de longues focales, afin de pouvoir isoler vos sujets du décor environnant, et limiter au maximum l’impact visuel des vitres ou des barreaux.
 
Privilégiez donc des focales à partir de 100mm et plus : 150mm, 200mm, voire 300mm si vous le pouvez !
 
Lorsque je vais au zoo, je photographie personnellement avec :
> un Sigma 70-200mm F/2.8 lorsque j’utilise mon réflex Nikon D3s,
> avec un Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 (équivalent 82-300mm sur capteur plein format) lorsque j’utilise mon hybride Fuji X-E1.
 
 

5/ Comment photographier les animaux ?

Les attitudes

Il est important d’être un peu patient pour ne pas photographier au hasard un animal. Il faut attendre une attitude intéressante : un mouvement, un regard, une expression drôle ou attendrissante. C’est un point clé pour sortir des photos intéressantes. Voici quelques exemples :
 

Rhinocéros blancs au zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

Deux rhinocéros blancs semblaient se provoquer au zoo de Beauval. J’ai patienté un bon quart d’heure, et effectivement les deux géants se sont affrontés. Quand l’un a commencé à charger l’autre, j’ai dû réagir rapidement. L’attaque n’était pas particulièrement fulgurante, mais en revanche elle était brève ;) Le cadrage est très serré pour éviter de voir le décor, et notamment un kiosque de restauration en arrière-plan ;)
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 180mm (équivalent 270mm) – 1/250 – F/4.7 – 200 ISO.
© Clément Racineux / Tonton Photo

Lémurien Maki Kata, zoo de Champrepus © Clément Racineux / Tonton Photo

En observant bien les nombreux maki-kata réunis dans un enclos (seulement délimité par une corde celui-là ;) ), j’ai remarqué cet individu à la posture très amusante. Il nettoyait sa queue, mais par moment opérait des pauses en se figeant, donnant ainsi l’impression qu’il se mouchait dans sa queue ;) …Ou qu’il tenait un doudou, comme un enfant ;) J’ai donc attendu quelques minutes qu’il reprenne cette position pour prendre ma photo.
Sigma 70-200mm F/2.8 à 135mm – 1/1250 – F/8 – 500 ISO.
Lémurien Maki Kata, zoo de Champrepus © Clément Racineux / Tonton Photo

Loup, réserve de Nordens Ark, Suède © Clément Racineux / Tonton Photo

Dans la pénombre d’un immense enclos à loups, en fin de journée, un loup passe furtivement à plusieurs reprises. Je place donc mon objectif entre les barreaux du grillage, et j’attends le bon moment… quelques minutes plus tard, l’animal revient et me fixe droit dans l’objectif : c’est le bon moment pour déclencher !
Sigma 70-200mm F/2.8 à 170mm – F.2.8 – 1/160 – ISO 800.
Réserve de Nordens Ark, Suède © Clément Racineux / Tonton Photo

Guépard, zoo de Champrepus © Clément Racineux / Tonton Photo

Photographier les animaux qui baillent n’est pas très difficile, et le résultat est toujours saisissant. Les grands félins baillent souvent. Il suffit de bien préparer votre appareil sur une vitesse d’obturation rapide, pour figer le mouvement (en choisissant par exemple le mode « Priorité Vitesse » (S ou TV)), puis d’être observateur !
Sigma 70-200mm F/2.8 – 1/640 – F/6.3 – 500 ISO.
Guépard, zoo de Champrepus © Clément Racineux / Tonton Photo

 
 

Les détails

Pour varier les plaisirs, pensez à photographier des détails parlants ou graphiques. Deux exemples :
 

La main puissante d'un gorille dos argenté, zoo de Beauval © Clément Racineux / Tonton Photo

Gros plan sur la main massive d’un gorille dos argenté, zoo de Beauval. On devine toute la puissance de l’animal.
Fujinon 55-200mm F/3.5-4.8 à 150mm (équivalent 225mm) – 1/125- F/4.5 – 500 ISO.
© Clément Racineux / Tonton Photo

Poule brahma perdrix argenté maillé - Comment photographier les oiseaux ? - Tonton Photo

Gros plan sur les motifs très graphiques du plumage d’une poule brahma perdrix argenté maillé. Zoo de Champrepus.
Sigma 70-200mm F/2.8 – 1/1600 – F/4.5 – 500 ISO © Clément Racineux / Tonton Photo

 
 

Soyez créatifs

Si le décor ou la foule vous empêchent de prendre l’animal comme vous l’auriez souhaité, faites marcher votre créativité en imaginant d’autres possibilités.
 
Un exemple de cadrage original :

Guépard, zoo de Champrepus © Clément Racineux / Tonton Photo

Ce guépard est venu se coller à la vitre et fixait quelque chose au loin, ignorant superbement les visiteurs collés à 3cm de lui de l’autre côté de la vitre. 3 éléments me gênaient : l’arrière-plan dont le décor était peu naturel, les traces de doigts sur la vitre, et les visiteurs agglutinés autour de moi. J’ai donc appliqué ma technique pour contourner les problèmes du décor et de la vitre (mais j’étais tellement proche que tout n’est pas occulté), et j’ai surtout choisi de tenter un cadrage différent, qui suggère la symétrie du visage et des « dessins » du pelage de ce magnifique animal. Enfin, j’ai bien sûr fait la mise-au-point sur l’oeil car son regard est saisissant.
Notez le joli bokeh en arrière-plan :)
Sigma 70-200mm F/2.8 – 1/1640 – F/5.0 – 500 ISO © Clément Racineux / Tonton Photo
Guépard, zoo de Champrepus © Clément Racineux / Tonton Photo

 
Penser au post-traitement dès la prise-de-vue permet parfois d’être plus créatif et de sortir des images différentes :

Léopard, zoo de La Bourbansais © Clément Racineux / Tonton Photo

Ce léopard se trouvait dans un rayon de soleil au fond de sa cage. Trois problèmes : le grillage au premier plan, le décor peu avenant (on voyait le mur de l’enclos et la porte de service au fond), et la grosse différence de luminosité entre l’ombre et la lumière. J’ai donc décidé de sous-exposer volontairement, afin que la partie ombrée devienne très sombre. Cela permet de cacher dans la pénombre le décor et « les restes » de grillage au premier plan. Enfin, j’ai rectifié un peu l’exposition sur l’animal au post-traitement, afin qu’il soit correctement exposé.
Sigma 70-200mm F/2.8 à 200mm – 1/1600 – F/5.6 – 320 ISO.
Léopard, zoo de La Bourbansais © Clément Racineux / Tonton Photo

Et bien sûr, pensez également à photographier les détails pour contourner une situation compliquée ! (j’en ai parlé précédemment)
 
 

En résumé

En résumé, pour sortir de jolies photos lors de vos visites au zoo :
 
> révisez-bien votre compréhension de la profondeur de champ, et de l’impact des focales sur celle-ci (en relisant cet article),
 
> privilégiez les longues focales,
 
> Pensez “photo animalière” en traquant des attitudes, des regards, …
 
> et, conseil le plus important : soignez votre cadrage ! Évitez d’y inclure des éléments gênant la lecture de l’image, notamment dans l’arrière-plan.
 

J’espère que ces quelques conseils vous auront éclairé, voire même inspiré ! Si vous n’avez rien de prévu ce week-end, programmez-donc une petite sortie photographique au zoo ! ;)
 
Si vous avez d’autres astuces tirées de votre expérience, partagez-les dans les commentaires !

Si vous avez des questions, posez-les aussi en commentaires.

(Requêtes ayant mené à cet article)
  • comment photographier avec zoo
  • plumage poule

Vous aimerez aussi...

48 commentaires... et vous ?

(Ce blog existe pour vous, n'hésitez pas à participer pour le faire vivre !)
  1. Bill35 dit :

    Merci Tonton pour cet article très intéressant et très complet.
    J’essaierai de m’en souvenir.

  2. René dit :

    Bonjour
    Pour les vitres je colle l’objectif (quand je peux) à la vitre avec la main autour et 8 fois sur 10 le(s) reflet(s) n’apparaissent pas. Pour le sale, j’ai un mouchoir papier qui rend parfois service… En autocar ça m’avais dépanné !
    Tes articles sont toujours intéressants et tout bon « truc » est bon à savoir. Merci encore
    Bonne journée

  3. KIEFFER Régis dit :

    Merci pour ces excellents conseils.
    Je vais les mettre en pratique dès que possible car j’ai déjà été confronté à la plupart des problèmes que tu décris. J’y avais, à l’époque, fais face avec plus ou moins de bonheur mais les clichés les plus réussis bénéficiaient surtout de la chance. Grâce à tes conseils, je dispose maintenant d’une méthodologie qui se révèlera sans doute plus efficace.

  4. Hermine dit :

    Merci pour cet article très intéressant encore une fois tu sais nous expliquer simplement comment faire face à nos multiples interrogations….
    J’adore la photo du lémurien tellement expressive
    Bravo

  5. Jacques 72 dit :

    Bonjour
    Intéressant les conseils

  6. Philippe dit :

    Très sympa ces conseils, toujours très utiles et intéressants.
    Merci pour ce partage
    Le dernier article de Philippe : Feu d’artificeMy Profile

  7. Laura dit :

    merci tonton, j’ai communiqué ta page sur facebook dans Voyage au coeur de Pairi Daiza page de fan
    https://www.facebook.com/groups/pairidaizavoyageurs/887250368033900/?notif_t=group_activity

  8. Benjamin dit :

    N’étant pas fan des animaux en cage, je dois dire que tes conseils sont tout de même pertinent. Je pense déjà à les utiliser dans d’autres lieux.
    Merci.

  9. lucien dit :

    A mon tour de dire MERCI,en plus une visite est prévue dans un parc bientôt.

  10. Tonton Photo dit :

    @Hermine @Jacques72 @Philippe @Lucien
    Merci à tous !

  11. France dit :

    Bonjour,

    Il est justement intéressant de montrer les éclairages froids, artificiels, et les conditions misérables dans lesquels sont détenus les animaux plutôt que d’essayer d’enjoliver ou de masquer de sordides réalités.

    Ici deux excellents reportages photographiques sur les zoos :

    http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150822_00691015?utm_source=facebook&utm_medium=socialVV&utm_content=article&utm_campaign=seeding

    http://www.dailymail.co.uk/news/article-2492056/Why-caged-animal-yawns-Photographer-captures-tame-lives-beasts-bars-zoos-world.html

    Fan de photo, je pense qu’elle peut contribuer à changer le monde.

    Pourquoi lui faire jouer un rôle de mensonge ?

    Bien à vous,

    France

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour France,
      je ne crois pas qu’il s’agisse de photos mensongères. Il s’agit plus simplement d’une question de choix : qu’ai-je choisi de montrer ? La beauté et la variété animale. Mais effectivement, vous pouvez parfaitement choisir de montrer le décor, pour rapporter les conditions de vie des animaux.

      J’ai une réelle passion pour la nature, et pour le monde animal en particulier. Visiter des zoos provoque toujours chez moi des sentiments contradictoires : le bonheur d’observer des animaux parfois rares, étonnants, drôles, magnifiques, et la compassion quant à leur emprisonnement et à leur tristesse parfois palpable. Mais j’ai la faiblesse de croire que réaliser des belles images d’animaux et de nature contribuera à les faire aimer (et par conséquent à les faire respecter dans leur milieu naturel) par des personnes qui n’y seraient pas naturellement sensibles.

      (J’avais d’ailleurs profité de la publication de mes photos d’orang-outans et de gibbons à Sumatra, en Indonésie, pour glisser des explications sur les raisons dramatiques de leur disparition à grande échelle, preuve que l’esthétique photographique peut aussi être un vecteur de sensibilisation.)

      Le sujet de ce blog est l’apprentissage de la photographie, et j’ai reçu beaucoup de questions relatives à la photo en parc zoologique. C’est donc en ce seul sens que j’ai rédigé cet article, qui n’est en rien une déclaration d’amour aux zoos ou une apologie des mauvais traitements sur les animaux. J’espère surtout ne pas avoir laissé paraître ce sentiment, qui est bien éloigné de mon amour pour la nature.

  12. pat dit :

    Bonjour Tonton Photo

    Tip top…j’avais justement prévu de retourner au Zoo de la Teste de Buch (33) pour refaire des photos, après analyse de mes premières photos là bas. En plus je n’avais pas shooté en raw à cette période. Maintenant, j’ai envie en effet de faire du post traitement et plus de créativité dans les photos…Il y a de magnifiques sujets du perroquet à l’hippopotame… au zèbre….et en plus cela fait une petite participation pour nourrir et gérer tous les animaux du Zoo…
    Bonne journée….Pascale
    http://www.instinctart.fr

  13. DOMINIQUE dit :

    Bonjour Tonton Photo,
    Quelle coïncidence¨! Je viens de faire, plus exactement d’essayer de faire, mes premières photos au
    Parc des Oiseaux de Villars les Dombes (01), parc magnifique a ne pas raté si vous passez par là.
    Bien sûr, j’ai rencontré tous les soucis évoqués, grillages, vitres sales, ect. J’ai bien pensé à coller mon objectif contre la grille ou la vitre mais pas avec une longueur focale suffisante. Je vais donc y retourner très rapidement pour mettre toutes ces astuces en application, puisque e suis abonné à ce parc.
    Merci Tonton Photo pour toutes ces détails des plus intéressantes, qui feront de nos photos, des photos plus originales et dynamiques.
    Dominique

  14. lyren dit :

    Merci tonton pour ses conseil car il y a quelque jours je suis aller dans l’espace faune de la foret d’orient dans l’aube et pour pouvoir photographier les animaux j’ai du placer mon objectifs au niveau du grillage qui par chance a des grosse maille carrée mais je n’ai pas toujours réussie mes photos , et tes conseils pour photographier a travers une vitre me serviront cet hiver quand je nourirrais les oiseaux de mon jardin ,je fait de la photo pour mon plaisir du gout de la nature ,encore merci pour tous ses conseil ,lyren.

  15. Mégane dit :

    Merci pour ces conseils. J’ai fait de belles photos au zoo de Pairy Daiza dont je suis assez fière quand même :-)

  16. marie ange dit :

    bonjour
    voila des conseils qui devraient m aider à progresser ! merci
    une question me hante à propos de la photo des rhinoceros, comment avez- vous obtenu cet arrière plan quasiment aussi net que les rhinoceros ???
    Mes sites sont sans prétentions , seulement du partage !!
    Le dernier article de marie ange : SeptembreMy Profile

    • Tonton Photo dit :

      Merci Marie-Ange.
      L’arrière-plan des rhinocéros n’est pas net. Il est flou car j’ai utilisé une longue focale + une grande ouverture (F/ petit chiffre).
      Pour avoir l’arrière-plan bien net, il aurait fallu fermer le diaphragme pour obtenir une ouverture plus faible, en utilisant un F/ plus grand comme F/8, F/11, etc.

  17. Céline dit :

    Merci pour tous ces précieux conseils!!
    J’apprécie beaucoup la simplicité et l’accessibilité des astuces données :)
    Les photos sont, de plus, magnifiques!

  18. DURAND dit :

    Très bons conseils !

    Il y a des années lors de la visite d’un zoo, j’ai fait des photos de certains des animaux en excluant parfois ceux se trouvant dans des conditions peu favorables pour une vision correcte à cause de « parasites » que tu évoques (Grillage, décor moche … ) en faisant quand même des prises de vues d’animaux qui me plaisaient, mais photos décevantes.

    Tes astuces sont, comme toujours, excellentes. Je m’en souviendrais. Merci.

    Un serpent a-t-il un visage ou une tête ? Lol !

  19. viales laurent dit :

    merci pour ces conseils,simples ,essentiels de bases un peu plus détaillés cela aurait été bien.
    A moi de trouver un zoo ou parc animalier
    Là c’est un peu différent;…..
    Mais pourquoi tu n’a pas utiliser le mode manuel par ex « contre la vitre »
    c’est quoi un bokeh?
    Merci de me répondre cordialemen,t

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Laurent,
      à titre personnel j’utilise toujours le mode manuel. Mais dans mes tutoriels je parle souvent des modes semi-automatiques afin que les photographes débutants puissent appliquer ces conseils facilement.

      Par ailleurs, pour répondre à ta question sur le bokeh, je te recommande le tutoriel que j’avais réalisé à ce sujet : 5 minutes pour maîtriser le bokeh.

  20. JOJO dit :

    Merci pour ces conseils que je vais bientôt mettre en pratique au parc PAIRI DAIZA !

  21. Merci pour ces petites astuces, moi qui n’aime pas aller au zoo, je dois dire que cet article m’a donné envie d’y retourner pour quelques shoots. Finalement c’est plus facile de commencer par ça, plutôt que de risquer ca vie dans d’autres pays !!
    Le dernier article de La balance des blancs : Le-mode-AutoMy Profile

  22. Guy dit :

    Merci Tonton pour ces conseils encore très pédagogiques qui s’appliquent aux zoo et parcs animaliers.
    En ce qui concerne les aquariums, je crois qu’il faut coller aussi l’objectif contre la vitre, par contre quel objectif: macro? 50mm? grande ouverture?Merci encore.
    Guy

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Guy,
      c’est une bonne question.
      J’ai moins pratiqué en aquarium, mais pour le peu que j’ai fait il faut aussi coller l’objectif, sachant que les vitres sont souvent plus sales qu’en zoo, en raison notamment des micro-algues qui s’y déposent.
      Pour l’objectif, ça dépend de la taille du bassin que vous photographiez, ainsi que de la taille du sujet.
      S’il s’agit d’une petite plante ou petit être vivant assez proche de la vitre, alors l’objectif macro peut passer mais honnêtement ce sera plutôt rare.
      Pour le reste, emmenez plusieurs focales car tout dépend si vous photographiez un poisson plutôt petit et peu éloigné, ou un gros requin situé à 5 ou 6m de la vitre.

      Côté réglages, l’ambiance des aquariums est majoritairement sombre, donc il faudra choisir une sensibilité plutôt élevée, ainsi qu’une ouverture plutôt grande car il faudra souvent une vitesse assez rapide pour saisir les poissons en mouvement.

  23. PATVERY dit :

    C’est bien d’aller au zoo, malgré tout cela participe aux frais pour bien nourrir, soigner… les animaux qui y vivent. Notre contribution est importante… Lorsque j’y vais, je privilégie que quelques animaux car effet, il faut prendre le temps…. Là où je ne n’arrive pas encore à faire de photos chouettes, c’est en intérieur avec deux perroquets… Ils bougent, bougent bougent et je manque de lumière..j’aime les gros gros plans. J’ai un nikon d7100 avec un zoom 70/400 et une ouverture 4.5/5.6….

    Merci pour les infos ….. et de bonnes fêtes de fin d’année…..

  24. l'Angevine dit :

    oh ces conseils me seront très utiles car j’envisageais une série au zoo de la flèche ou autres dans ma région,je pense qu’il faut plus y aller le matin car l’après midi les animaux font la sieste…Dans la première,j’adore ce fond style trame,merci pour l’info…
    Le dernier article de l’Angevine : Un coup de blues sous la pluie fine…My Profile

  25. Gerald dit :

    Je tiens à faire remarquer que de plus en plus de parc et de Zoo du moins ceux dignes de ce nom s’efforce à offrir des conditions de vie les meilleures possibles a nos cher amis
    Beaucoup joue également un rôle de protection de certaines espèces qui étaient sur le point de disparaître
    Alors oui tous n’est pas Roses c’est sûr que nos chers animaux seraient mieux dans leur habitat naturel Mais a qui la Faute ?

    Gérald

  26. de très bon conseils…j’adore photographier les animaux au zoo !
    Ton toucan est superbe !
    Christine

  27. Chantal dit :

    Bonsoir Tonton photo.
    Je découvre à l’instant votre blog ,très intéressant et pleins de bons conseils ,merci.
    Je vous parle d’abord un peu de moi ,autrement dit ,je me présente .
    Je suis à la retraite et j’ai décidé donc de me mettre à la photographie maintenant que j’ai le temps ,comme vous comprendrez ,oui ,je débute .!
    Je possède un Reflex canon EOS 700D ,objectif 70-300mm et 70-200mm bien plus lumineux enfin selon mon appréciation +trépied bien évidemment ,je souhaiterai faire de la photo animalière c’est ce vers quoi je me dirige ,mais voilà je souhaiterais savoir comment utilisé la pose longue en journée ,quel résultat puis je espérer obtenir dans ces conditions ? Est-ce faisable? si oui comment ?Les filtres sont-ils indispensable ? Je m’y suis testée à plusieurs reprises mais en vain, quelque chose m’échappe, mais je ne sais trop quoi .Pourriez vous me conseiller ?
    Peut-on mettre des photos sur votre blog ???
    D’avance merci .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin