Comment choisir un objectif photo ? Ma méthode en 10 points

Comment choisir un objectif photo ? Ma méthode en 10 points

62
Publié dans : Matériel

Je reçois beaucoup d’e-mails chaque semaine, et parmi les messages que vous m’envoyez, l’une des questions les plus fréquentes concerne l’achat d’un objectif. « Quel objectif vaut-il mieux, celui-ci ou celui-là ? » Comme je ne connais évidemment pas tous les modèles d’objectifs existant sur le marché, il m’est difficile de répondre précisément à tout le monde.
J’ai donc décidé de vous expliquer ma méthode pour acheter un objectif, j’espère qu’elle vous aidera davantage à faire votre choix.
Je ne pensais pas écrire un article aussi long, mais au moins il a le mérite d’être détaillé ;)
 

1/ Définir votre besoin : quelle focale pour quelle utilisation ?

Comment choisir un objectif photo ? Ma méthode en 10 points © Tonton Photo

Il n’est pas toujours évident de définir l’objectif dont nous aurons réellement besoin… © Tonton Photo

Le premier point important, c’est de bien définir vos besoins. Quelle utilisation allez-vous faire de cet objectif ? Voici quelques questions que vous pourriez vous poser :
 

Ai-je besoin de faire de la photo de paysage ?

Je me dirigerai alors plutôt vers un grand-angle, c’est-à-dire une focale inférieure à 28mm.
 

Ai-je plutôt envie de faire du portrait ?

Si tel est le cas, je peux me diriger vers un objectif standard type 50mm, voire un 85mm, deux optiques idéales pour du portrait.
 

Est-ce que je veux faire de la photo animalière ?

…pour prendre des oiseaux ou des animaux à distance ? À ce moment là, je vais plutôt regarder du côté des longues focales, à partir de 200mm et plus.
 

Je n’ai pas de besoin précis, je pense faire des photos variées ?

Du portrait, du paysage, de la photo de famille, etc… Alors je devrai plutôt regarder du côté des zooms, afin d’avoir en un seul objectif une bonne amplitude de focales : 17-50mm, 24-70mm, 70-200mm, 18-150mm, etc.
 

Objectifs photo : comparatif visuel des focales, du 8mm au 500mm © Tonton PhotoPour vous aider à bien visualiser les différences entre focales, j’ai fait un comparatif en photo, à consulter ici :

 

2/ Attention au piège du « crop factor »

Le « crop factor »… mais qu’est-ce donc que ce nom barbare ?! ;)
 
Pour expliquer brièvement, il s’agit du facteur de recadrage qui rentre en ligne de compte lorsque l’on passe d’un capteur plein format à un capteur APS-C. Je consacrerai un article à ce sujet, je ne vais donc pas rentrer dans les détails aujourd’hui (article désormais publié : Les capteurs en photo numérique : enfin comprendre les différences).
 
Tout ce que vous devez savoir si votre appareil photo est équipé d’un capteur APS-C (encore majoritaires sur le marché), c’est qu’il faudra multiplier la focale de votre objectif par environ 1,5 pour imaginer la focale réelle (ce coefficient varie un peu en fonction des marques, il est indiqué dans le mode d’emploi de votre appareil).
 
C’est ch**** mais très important à savoir ! En effet si vous cherchez un grand angle, vous pourriez être déçu qu’il ne le soit pas tant que ça…
 
Concrètement, si vous utilisez un 18mm sur un appareil au capteur APS-C dont le facteur de recadrage est de 1,5, il sera en réalité équivalent à un 27mm… ce qui ne donnera plus du tout le même résultat ! À l’inverse, un 200mm vous donnera un 300mm pour le même tarif, ce qui peut se révéler intéressant en photo animalière ou sportive.
 

3/ Que privilégier entre zoom et focale fixe ?

Comment choisir un objectif photo ? Que choisir entre focale fixe et zoom ? © Tonton Photo

À gauche, un 50mm fixe. À droite, un zoom 24-70mm. © Tonton Photo

Vous l’aurez compris dans le premier point, l’offre pléthorique des objectifs sur le marché vous confrontera à un choix : acquérir un zoom, ou une focale fixe. Quel est le meilleur ? Pour quelle raison privilégier l’un plutôt que l’autre ? Beaucoup d’entre vous doivent se dire que les focales fixes ne sont pas pratiques du tout, il faut en permanence changer d’objectifs… Ce n’est pas faux ;) Mais si elles existent, c’est qu’elles ont quand même un intérêt :)
 
Voici une liste non exhaustive des caractéristiques de chaque solution :
 

FOCALE FIXE ZOOM

Qualité

Même si la qualité des zooms a énormément progressé, on peut considérer qu’en général une focale fixe produit des images plus piquées que les zooms. Il ne s’agit pas d’une règle d’or et il vaut mieux vérifier par soi-même avant d’acheter sans comparer, mais ce qui est certain, c’est qu’il est difficile techniquement de créer des zooms avec une qualité d’optique constante à toutes les focales.
 
Pour les mêmes raisons techniques, les optiques fixes sont bien souvent plus lumineuses que les zooms, avec des ouvertures maximales qui vont facilement à F/2.8 et moins (F/2, F/1.8, F/1.4, etc.). J’en reparle un peu plus bas.
 

Poids

Les focales fixes sont généralement plus légères que les zooms car, couvrant moins de focales, elles sont construites avec moins de pièces optiques, mécaniques et électroniques.
 
Cependant, l’argument du poids est à relativiser car, selon votre pratique, vous vous retrouverez peut-être avec plusieurs optiques fixes, ce qui au final sera plus lourd qu’un seul zoom ;)
 

Prix

En général les focales fixes sont moins chères que les zooms (surtout les focales standards) car techniquement plus simples à construire (je dis bien en général, car les prix peuvent quand même s’envoler selon la marque et la qualité de l’optique… Par exemple les optiques Fujinon, pour les appareils Fuji, sont chères, en fixes comme en zooms).
 
Parmi les moins chères, on peut ainsi trouver des 50mm très lumineux à prix vraiment abordables, tels que le Nikkor 50mm F/1.8 autour de 170 €, ou le Canon 50 mm f/1.8 autour de 140 €. Deux optiques de grande qualité à petits prix.

 

Souplesse & variété

L’avantage principal d’un zoom, c’est sa versatilité. Avec un 17-50mm par exemple, vous pourrez tout aussi bien prendre un paysage au grand-angle qu’un portrait serré de votre amoureux ou amoureuse. Il faut avouer qu’il est confortable de ne pas avoir à changer d’objectif en permanence !
 
Certains zooms, que l’on appelle “transtandards”, vous proposent même des amplitudes de focales très larges, comme des 18-105mm, voire même des 18-200mm !
 

Poids

Un zoom est plus lourd qu’un objectif fixe, et souvent plus encombrant (plus long & plus lourd). Oui mais, comme dit dans la colonne d’en-face, il faut savoir si on le compare avec le poids d’un seul objectif fixe… ou de plusieurs !
 

Prix

Les tarifs des zooms varient beaucoup selon que l’on se situe en entrée de gamme ou en gamme professionnelle. C’est d’ailleurs l’un des avantages du zoom : vous pouvez facilement acheter un objectif d’entrée de gamme, peu cher mais versatile, pour débuter dans la photo. Une fois que vous aurez un peu plus d’expérience et de pratique, vos besoins seront plus précis, et vous pourrez ainsi investir dans une optique avec plus de précisions et d’arguments dans vos choix.

 

4/ Important : l’ouverture maximale de l’objectif

Comment choisir un objectif photo ? Important : l'ouverture maximale © Tonton Photo

Comment lire les informations d’ouverture maximale ? © Tonton Photo

L’une des caractéristiques majeures que recherchent les photographes sur un objectif, c’est son ouverture maximale.
 
Si vous avez lu mon article Comprendre l’ouverture en moins de 3mn, vous savez désormais que l’on désigne l’ouverture par le symbole F/.
 
Plus le chiffre derrière ce F/ est petit, plus votre objectif aura une grande ouverture (par exemple : F/2.8, F/2, F/1.4, etc.).
 

L’avantage de telles ouvertures, c’est que vous pourrez photographier facilement en conditions de basse lumière, mais aussi créer de jolis flous artistiques grâce à une profondeur de champ réduite, et créer de jolis bokeh.

 
L’ouverture maximale de votre objectif est donc une donnée importante à prendre en compte.
 
Mais : il y a évidemment un inconvénient, on n’a rien sans rien ;) Plus les objectifs ont une ouverture maximale intéressante, plus ils sont chers. Et c’est encore plus le cas chez les zooms « à ouverture constante ».
 
Je m’explique :
• s’il est écrit sur votre objectif qu’il s’agit d’un 50mm F/1.8, alors il s’agit d’un objectif fixe qui a une ouverture maximale de F/1.8.
 
• Si en revanche votre objectif est un 70-300mm F/4-5.6, cela signifie que son ouverture maximale est de F/4 à 70mm, et de F/5.6 à 300mm.
 
• Enfin, si votre objectif est un 17-50mm F/2.8, alors on dit que son ouverture est « constante », car il peut ouvrir à un maximum de F/2.8 quelque soit la focale utilisée.
 

L’ouverture maximale d’un objectif est un point très important à prendre en compte : en effet, un objectif peu cher avec des ouvertures maximales peu lumineuses pourra se révéler limitant. Vous pourrez ainsi vous plaindre de ne pas réussir à faire de vrais flous derrière une personne dont vous photographiez le portrait, que vous n’arrivez pas à réaliser un bokeh, ou qu’il vous est difficile de faire des photos sans flash lorsqu’il fait sombre.

 
En même temps, si vous débutez la photo ou que vous êtes vraiment un photographe occasionnel, et que votre budget est serré, je suis partisan de commencer avec du matériel peu onéreux (qui vous mènera forcément vers des ouvertures maximales peu « lumineuses »). Vous serez évidemment confronté aux limites précédemment évoquées. Mais mieux vaut apprendre tranquillement à utiliser du matériel d’entrée de gamme, que d’investir immédiatement dans du très bon matériel sans savoir en apprécier toutes les possibilités (ce serait un peu comme acheter une Porsche alors qu’on est encore en conduite accompagnée ;) ).
 

5/ Faut-il choisir un objectif stabilisé ?

C’est une excellente question, je vous remercie de me la poser ;) (rhoooo, voilà que je m’exprime comme un énarque ;) )
 
Trêve de galéjades, vous aurez le choix entre des objectifs stabilisés (il y en a de plus en plus), et d’autres qui ne le sont pas.
 

L’intérêt de la stabilisation est indéniable : à focale et ouverture égales, un objectif stabilisé vous permettra de réduire votre vitesse d’obturation d’environ deux crans de vitesse (en moyenne) pour éviter un flou de bougé.

 
Évidemment, pouvoir photographier à main levée sans sortir le pied photo est extrêmement agréable. C’est donc une option intéressante.
 
MAIS : si votre budget est serré, que deux objectifs sont à peu près comparables en qualité, et que le prix de l’un est plus faible car il n’a pas la stabilisation, je suis partisan de l’acheter. J’ai utilisé (et je suis loin d’être le seul) des objectifs non-stabilisés pendant des années sans m’en plaindre. C’est d’autant plus le cas pour les focales inférieures à environ 70mm. Au-delà, il est certain que le moindre mouvement de la main est amplifié, et la stabilisation revêt un intérêt encore plus grand.
 
Par ailleurs certains appareils sont équipés d’un système de stabilisation par déplacement du capteur. Ces boîtiers ne nécessitent donc pas l’achat d’objectifs stabilisés. Renseignez-vous sur votre boîtier pour savoir si c’est le cas…
 

6/ Le cas des objectifs macro

Comment choisir un objectif macro ? © Tonton Photo

Un « véritable » objectif macro ;) © Tonton Photo

Les objectifs macro ont pour particularité de permettre une mise-au-point très rapprochée du sujet, le but étant de faire en sorte que la fourmi que vous photographiez ait la même taille sur le capteur que dans la réalité, ce que l’on appelle « rapport de reproduction 1:1 ».
 
La distance entre l’objectif et le sujet, une araignée par exemple, peut vraiment être très courte. Si vous vous intéressez à la photo d’insectes ou de fleurs, alors vous pourriez être intéressé(e) par ce type d’objectifs. En effet un objectif non-macro ne vous offrira jamais des distances de mise-au-point aussi courtes, ce qui ne vous permettra pas de prendre un insecte en gros plan.
 
Le piège, c’est que beaucoup d’objectifs non-macro comportent quand même la mention « macro ». Il s’agit d’un argument marketing fallacieux. En réalité il s’agit d’exprimer le fait que la distance de mise-au-point est plus courte que d’habitude pour ce type de focales, ce que l’on appelle parfois de la « proxi-photo ». C’est-à-dire le fait de pouvoir s’approcher assez près du sujet. Mais il ne s’agit en aucun cas de macrophotographie, avec un résultat à l’échelle 1:1.
 

Alors, comment savoir s’il s’agit réellement d’un objectif destiné à la macrophotographie ?

En regardant la fiche technique de l’objectif, à la ligne « distance minimale de mise-au-point ». Si celle-ci est de 140cm, ce n’est pas un objectif macro ;) Pour vous donner un exemple, la distance minimale de mise-au-point de mon 105mm macro est de 31cm.
Par ailleurs la fiche technique d’un objectif macro comporte normalement la mention suivante : « Rapport de reproduction 1:1 ».
 

7/ Quelle marque choisir ?

Acheter un objectif : quelle marque choisir ? © Tonton Photo

Il existe des marques moins cotées, et donc moins chères, bien que tout à fait correctes pour la majorité des photographes amateurs… © Tonton Photo

C’est la question à 1000 €…
 
Il existe des optiques de qualité médiocre, même chez les grandes marques, et il existe des marques moins cotées avec des objectifs tout à fait honorables… Vous trouvez que c’est une réponse de normand ? …Vous n’avez pas tort ;) (je salue au passage tous les lecteurs normands, je n’ai rien contre votre belle région, la langue française est ainsi faite que je pense à vous :) )
 
Voici comment je procède personnellement :
> je regarde d’abord du côté de la marque de mon appareil, car j’imagine que les optiques sont vraiment optimisées pour le boîtier de la marque.
> Si ces objectifs sont trop chers, alors je regarde ailleurs.
Dans ce cas, il faut regarder si les objectifs existent bien dans la monture qui correspond à votre matériel (monture Nikon, monture Canon, monture Pentax, monture Fuji, monture Sony, etc., etc…), car ce n’est pas toujours le cas.
 
Parmi les marques « secondaires » mais néanmoins fiables, on peut notamment parler de Sigma, et de Tamron.
 

Les plus snobs vous jureront que ça ne vaut rien. Ne les écoutez pas, et veillez plutôt à choyer votre portefeuille en ces temps de disette :)

 
Un jour, lors d’un voyage de presse à l’étranger, pour un reportage, un journaliste qui avait 20 ans de plus que moi m’a ouvertement méprisé car j’utilisais un 17-50mm de marque Tamron. Il ne comprenait pas comment je pouvais travailler avec une telle m**** 8-) Comme je débutais dans la vie active, je n’avais effectivement pas de quoi investir dans le budget d’une optique Nikkor. Soyons clair, ces objectifs ont une qualité bien supérieure à Tamron. Rien à redire de ce côté. Mais cela ne m’a pas empêché de publier des photos en double-pages sans que personne n’y trouve rien à redire !
 
Par ailleurs Tamron & Sigma progressent en permanence, et leurs objectifs ont une qualité largement suffisante pour la plupart des photographes. Sigma s’approche en particulier de plus en plus de la qualité Nikkor & Canon.
 

Conclusion : si vous n’avez aucun projet professionnel dans la photo, que vous recherchez juste le plaisir, alors regardez sans frémir du côté de Tamron, vous ne devriez pas être déçu.

 
Vous trouverez également des optiques de marque Tokina, mais, n’en ayant jamais utilisé, je n’ai aucun avis à partager à leur sujet (si vous avez de l’expérience à propos de Tokina, n’hésitez pas à la partager dans les commentaires).
 
Autre marque très économique : Samyang. Il s’agit d’une marque sud-coréenne qui a la particularité de proposer des objectifs à petits prix. Il y a évidemment une contre-partie : tout est entièrement manuel (sur la plupart de leurs optiques en tout cas). C’est-à-dire que l’autofocus et les modes d’exposition automatiques ne fonctionneront pas sur votre boîtier, car il n’existe aucune connexion électronique. Il vous faudra tout régler à la main.
 
Par ailleurs, la qualité ne vaut clairement pas celle des marques citées précédemment. Elle peut même se révéler très médiocre sur certaines optiques. MAIS : cela permet de s’acheter du matériel que l’on utilisera peu, voire du matériel que l’on n’achèterait jamais quoi qu’il arrive, tant les prix sont élevés.
 
Pour ma part, j’ai deux objectifs de cette marque : le Samyang 8mm fisheye f/3.5, de qualité honorable, et le Samyang 500mm f/6.3, qui est franchement de mauvaise qualité… mais je l’aime bien quand même, j’aurai sans doute l’occasion d’en reparler une autre fois. ;)
 

8/ Faire un tour des avis sur Internet

Avant d’acheter du matériel photo, le bon réflexe aujourd’hui (sans jeu de mots !) est d’aller consulter les avis sur Internet.
 
Il existe généralement une énorme quantité de tests techniques ou de retours d’expérience sur la toile, et il ne faut surtout pas s’en priver, même s’il faut les lire avec recul. En effet certains avis sont rédigés par des gens extrêmement exigeants, voire trop. Il ne faut donc jamais oublier de mettre ces propos en perspective avec votre propre pratique et vos propres besoins.
 
Par ailleurs, après avoir lu quelques tests et avis sur un objectif, j’aime bien trouver quelques exemples d’images réalisées avec l’optique en question, histoire de me projeter dans ce qu’il est possible de réaliser avec ce matériel.
 
Vous pouvez ainsi aller sur des sites comme Flickriver (qui permet de trier les photos du site Flickr par modèles d’objectifs, même si toutes les marques ne sont pas recensées), Flickr, 500px (parmi d’autres), et saisir le nom de l’objectif qui vous intéresse dans le moteur de recherches. Ces recherches permettent de se faire une bonne idée du matériel que l’on a repéré…
 

9/ Important : aller essayer l’optique en magasin !

Il est très important d’aller tester l’objectif qui vous intéresse en magasin. Vous aurez ainsi l’occasion de vous faire une idée concrète de la qualité de l’optique :
• y’a-t-il un vignettage important ? (C’est-à-dire est-ce que l’image est franchement plus sombre dans les coins qu’au centre ?)
Le piqué est-il homogène ou « mou » sur les bords ? (C’est-à-dire est-ce que votre image est bien nette sur toute sa surface, ou bien est-elle moins nette, voire franchement floue sur les côtés ?).
L’autofocus est-il rapide ou lent ?
• L’objectif est-il trop lourd à votre goût ?
La qualité de construction vous semble-t-elle solide ou au contraire peu fiable ?
• …
 

Petite astuce : rendez-vous en magasin avec votre propre boîtier photo, ou au minimum votre propre carte mémoire. Expliquez poliment au vendeur que vous procédez de cette manière pour prendre la bonne décision d’achat, histoire de ne pas l’agacer. De cette manière vous pourrez analyser à la maison les images prises lors de votre test en magasin, afin de faire un choix posé et réfléchi.

 

10/ Budget

Vous l’aurez compris en lisant ces lignes (bravo si vous êtes arrivés jusqu’ici, cet article est long ! ;) ), il n’y a pas de secret en photo : la qualité a un prix, et on en a généralement pour son argent. Plus le matériel est cher, plus il est effectivement de qualité.
 

Mais : l’une des erreurs les plus fréquentes que font les débutants ou les simples amateurs de photo, c’est d’investir dans du matériel très cher sans en avoir véritablement l’utilité.
Ceci s’explique par deux raisons : le snobisme ambiant, et les marques qui sortent au minimum une nouveauté par an pour augmenter leur chiffre d’affaires, en communiquant sur le fait qu’il s’agit à chaque fois d’une petite révolution technique.

 
Je vous conseille donc de rester simple et d’écouter vos besoins réels. Vous économiserez beaucoup d’argent. Passez surtout du temps à assimiler les bases techniques de la photo et le post-traitement, cela vous permettra de compenser les limites de certains objectifs.
 

Récapitulatif

Pour récapituler, voici la bonne marche à suivre pour trouver l’objectif qui vous convient :

 
> définissez bien votre besoin, c’est l’étape la plus importante pour y voir plus clair parmi l’offre pléthoriques des optiques disponibles sur le marché.
 
> en fonction de l’étape précédente, choisissez la longueur focale qu’il vous faut (grand-angle, focale standard, zoom…), sans oublier le piège du « crop factor »…
 
> l’ouverture maximale est-elle déterminante pour vous ? Jusqu’à quelle ouverture êtes-vous prêt à monter ?
 
> après ces 3 étapes, vous aurez déjà une petite sélection d’objectifs. Il ne reste donc plus qu’à trier en fonction du budget, puis à affiner en fonction des avis & tests consultés sur Internet.
 
> enfin, avant de faire chauffer votre carte bancaire, allez faire un tour en magasin pour essayer l’optique que vous avez sélectionné, histoire de confirmer qu’elle vous plaît. Après tout, ce matériel coûtant cher, vous allez le trimballer pendant plusieurs années. Autant être sûr qu’il vous plaise !
 

Ouuuf, nous voilà enfin arrivé au bout ;) J’espère vous avoir aiguillé en vous montrant les étapes de recherche & sélection que j’effectue moi-même avant d’acheter un objectif photo.
 
N’oubliez pas que, de nos jours, certains font des photographies extraordinaires avec un simple téléphone. Et que nous admirons toujours des photographes tels qu’Henri Cartier-Bresson, Robert Doisneau ou Robert Capa (et j’en passe énormément), qui réalisaient leurs images avec du matériel d’une qualité largement inférieure à celui de notre époque !
 
Si vous avez d’autres astuces, partagez-les dans les commentaires pour aider les autres lecteurs :)

Pour ce faire, écrivez dans les commentaires ci-dessous !

(Requêtes ayant mené à cet article)
  • quel objectif choisir
  • choisir son teleobjectif
  • quelle focale fixe choisir
  • objectifs pour photo modèle
  • objectif photo 10-55
  • comment choisir un objectif photo
  • comment choisir objectif canon 50 mm
  • comment bien choisir son objectif reflex nikon
  • choix objectifs débutants
  • un appareil qui permet de prendre des photos de loin

Vous aimerez aussi...

62 commentaires... et vous ?

(Ce blog existe pour vous, n'hésitez pas à participer pour le faire vivre !)
  1. Gombarta dit :

    Bonjour Tontonphoto
    Merci pour ces conseils avisés :-)
    cordialement

  2. BenJ dit :

    Bonjour et merci pour cet article qui a la particularité outre d’être très détaillé, d’être également très clair.
    Et être clair c est important pour un objectif.
    Merci en tt cas.

  3. Lemaire Michelle dit :

    +1:merci Tontonphoto pour cet article car,même si il est long,il est vraiment très clair pour la débutante que je suis.

  4. chanfi22 dit :

    Bonsoir

    et un grand merci pour tous ces conseils avisés. J’ai noté avec intérêt le lien vers Flickriver : très bien

  5. Adrien dit :

    Merci beaucoup, c’est toujours un plaisir de te lire

    Il reste un point que j’ai du mal a eclairicir et qui m’empeche d’acheter une lentille a grande ouverture.
    Ai-je tord de penser que plus mon ouverture sera grande plus ma profondeur de champ sera reduite?

    Example concret:
    Pour photographier un paysage de nuit avec en fond une ville eclairee; j’aurais tendance a penser qu’il me faut une grande ouverture et une faible vitesse d’obturation pour capturer le plus de lumiere possible n’est-ce pas?
    PS: je debute depuis 2 semaines avec un Nikon D3200 et un objectif 18-55 qui ouvre jusque F/5.6

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Adrien,
      oui tu as bien compris le rapport entre profondeur de champ et ouverture. Pour photographier une ville la nuit, il te faut un pied photo. Ainsi tu pourras choisir une ouverture plus faible (pour une profondeur de champ plus grande) en compensant avec un long temps de pose.

  6. Oui, tu as bien cerné les enjeux. J’utilise un Samyang/Bower/Rokinon 14mm sur un Nikon Df
    – mise au point manuelle mais pas « tout est entièrement manuel » comme tu l’as écrit, contact sur l’objo pour confirmation MAP, bien que pas vraiment nécessaire pour un 14 –
    et il n’y a pas « photo » la qualité est au RdV dés f/4. Bien entendu, comme tu le mentionnes, pour le prix il n’est pas « parfait ». Avec le profil DoX adéquate, je passe probablement de 114° à 110 mais cela reste bien supérieur à mon 10mm sur D300S.

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Frédéric,
      merci pour ce retour d’expérience. C’est une bonne nouvelle que le 14mm ait une connexion pour la MAP, comparé au 8mm qui n’en dispose pas, ce qui se révèle être plutôt une galère… surtout s’il y a des personnes dans le cadre. Et ce Nikon Df, satisfaisant ?

      • Bonjour,
        Le Df satisfaisant ? Oui : très bon capteur, pour un Nikoniste toutes les commandes sont là ou on les attend.
        Comme beaucoup de personnes je déplore : quelques réglages « experts » et non « pro », une poignée un peu petite (inutilisable avec un 300mm et doubleur de focale), batterie un peu « courte » (le D300s est bien meilleur sur ce point), la trappe pour batterie/carte SDHC qui donne le sentiment quelle ne tiendra jamais les 200.000 clichés promis et enfin le logement de la même carte SD qui se trouve dessous et non plus sur le coté ce qui n’est VRAIMENT pas pratique.
        Je suppose que cela donnera l’opportunité à Nikon de nous gratifié d’un Df2.
        Mais de nouveau un plein format et ça C’EST BON – cela faisait un certain temps que le déclencheur me chatouillait – et pas de vidéo dont je n’ai aucun usage.
        Petit commentaire sur 1 seule carte SD : 1.700 photos sur 64GB en RAW 14 bits, je ne crois pas que cela soit un problème pour quiconque d’autant + que la batterie n’a pas l’autonomie.

  7. dok dit :

    Bonjour,
    Grosse erreur dans votre article, vous confondez téléobjectif et zoom. Un téléobjectif peut être une focale fixe ou un zoom.
    - zoom : objectif à focale variable.
    - téléobjectif : objectif qui « voit loin », à longue focale (généralement à partir de 70mm).

  8. jean bosredon dit :

    Certains appareils n ont pas besoin d objectifs stabilisés,parce que la stabilisation se fait sur le boitier par déplacement du capteur( Pentax par exemple)et il y a aussi des objectifs tropicalisés trés utiles quand on travaille dans une atmosphére poussiéreuse,mais bien entendu il faut que le boitier soit lui meme tropicalisé

  9. daturanoir dit :

    Moi qui suis sur le point d’enfin m’offrir quelques objectifs, cet article tombe à point !!
    … et conforte mes choix ! notamment sur un Tokina grand angle très bien apprécié de la communauté.

    SUPER ARTICLE !!!

    Peut être un point oublié …
    C’est la motorisation ou non de objectif en fonction du boitier …

    • daturanoir dit :

      Je ne peux plus éditer mon post …

      Petite précision : je parle de la motorisation pour l’autofocus …
      Car si on regarde par exemple un Nikkor 50mm f/1.8, il y en a plusieurs de proposés et on peut être attiré par le moins cher … et la notion de motorisation n’est pas très claire dans les descriptifs …
      Perso, j’ai su que tardivement que mon boitier n’était pas motorisé (d’ailleurs cette une notion qui m’était complètement absente) et qu’il me fallait des objectifs motorisés si je voulais un autofocus …

      • Tonton Photo dit :

        Merci pour votre commentaire et cette excellente remarque sur la motorisation ! Je n’avais pas du tout pensé à en parler. Je vais essayer de trouver une petite place où en parler :)

  10. Bellenger dit :

    Merci pour cet article très bien fait. Concernant les marque indépendantes, il ne faut effectivement avoir aucun préjugé. Il faut regarder les avis sur internet , les tests et les retours d’expérience. Je disais récemment à un amis qui avait fait l’acquisition du dernier 70-200 2,8 canon stabilisé ( plus de 2000 Euros) qu’un sigma d’occasion lui rendrait probablement les mêmes services pour une fraction du prix. Mais si il veut se faire plaisir, après tout il n’y a rien de mal à ça… L’autre raison qui peut pousser à acheter de la « marque » et le SAV. C’est surtout vrai pour les pro qui ne peuvent pas se passer de leur matériel et qui ont besoin de se le faire réparer rapidement en cas de besoin. Acheter des objectifs de marque indépendantes peut également permettre d’avoir un parc d’objectif plus complet ou de trouver des objectifs qui n’existent pas ailleurs. Par exemple le 100-300 /4 Sigma qui n’existe pas chez Nikon et qui a excellente réputation pour un prix vraiment raisonnable. Dernier point , c’est bien l’usage qui fait l’intérêt de tel ou tel objectif. Un photographe équipé d’un 28-300 3,5/5.6 sera bien plus à son aise dans une manifestation agitée qu’un autre avec toute une panoplie de focales fixes à grande ouverture.

  11. benoit dit :

    bonjour

    excellent article qui a du couter en plus pas mal de temps . merci donc

    par contre je ferais une objection sur le passage suivant  »’En même temps, si vous débutez la photo ou que vous êtes vraiment un photographe occasionnel, et que votre budget est serré, je suis partisan de commencer avec du matériel peu onéreux (qui vous mènera forcément vers des ouvertures maximales peu « lumineuses »)

    ben non car  »’le pas cher cher c’est encore trop cher  »’et la personne va vite perdre gout a sortir avec du materiel dont il connaitra les limites a la base et ce meme avant de les atteindre.

    la photo c’est avant tout du plaisir ! du plaisir de sortir et de flasher . et pour l’amateur dont je fais partie ,de se prendre pour un grand .

    et cher ca veut dire quoi sachant qu’il faut investir un minimum quand meme ?

    ainsi avec un budget de 500 euros environ tu peux deja avoir du tres bon matos …en etant patient a savoir sans se jeter sur le dernier truc sorti

    tiens chez Fuji ( j’ai rien a voir avec eux hein .voir plus loin d’ailleurs ) TOUTES les optiques recentes sont top ainsi que les zooms .

    et les boitiers hors cas specifiques aussi . un xa1 ou xm1 voire un xe1 ca tourne dans les 400 euros voire 500 en periode de soldes avec des zooms de kit de tres bonnes qualites.

    bien sur ce genre d’appareil est limite niveau auto focus et donc a eliminer pour celui qui veut faire de l’animalier ou de la photo sportive .

    sachant qu’avec le numerique , on ne paie plus les pelliculles et ce type l’apn est rapidement amorti si l’on peut dire .

    donc je dirais au debutant de commencer avec un apn sans peur et sans reproche de type compact expert s’il est debutant et peu fortune ( je fais partie de cette categorie et j’utilise actuellement un x10 au rapport qualite prix imbattable ou presque )et ensuite de passer au moins au type d’apn que j’ai cite . on peut adjoindre les olympus type om5 ou om10 bien que plus cher . mais surtout pas de prendre un truc batard genre bon boitier et daube niveau objectif

    voire taper dans de l’occase mais a mon avis pas prendre un truc dont on sait que c’est pas terrible.

    gueule de bois assuree et rapidement .

    mon simple avis et ceci dit en toute cordialite bien sur

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Benoît,
      merci pour votre commentaire et vos bonnes remarques avec lesquelles je suis entièrement d’accord.

      En fait je dois préciser que cet article répond à la même question que je reçois sans arrêt par e-mail, de gens qui me disent « j’ai acheté tel réflex, que dois-je acheter comme objectif entre tel et tel modèle, ou telle ou telle marque ». Ce qui explique que je n’ai pas du tout abordé la question du modèle de boîtier, compact, hybride ou reflex. Peut-être le ferai-je un jour dans un autre article d’ailleurs.

      Quand à la phrase où je parle d’acheter du matériel peu onéreux pour commencer, elle est directement tirée de mon expérience personnelle. J’ai rencontré un nombre incroyable de gens qui achetaient du matériel cher, sans savoir s’en servir, au point de se plaindre que ce n’était pas du matériel de qualité et qu’ils auraient dû mettre plus cher ;) C’est donc dans ce sens que je pense qu’il ne sert à rien de se ruiner tant que l’on ne maîtrise pas un peu la technique photo, d’exposition comme de composition. Mais c’est évidemment un avis personnel et donc discutable.

      Cependant, vous avez tout à fait raison sur le fait qu’acheter un bon boîtier et l’équiper d’un objectif bas de gamme n’est pas une bonne idée. Ce serait comme équiper une puissante berline avec un moteur de 2CV ;)

      Choisir des optiques d’occasion est une excellente manière de trouver des tarifs attractifs, même s’il n’est pas toujours évident de faire confiance au vendeur. Personnellement je n’ai jamais réussi à acheter d’occasion directement de particulier à particulier. Beaucoup de mes proches l’ont déjà fait et sans problème, mais pour ma part je n’ai pas assez confiance ;) Je l’ai toujours fait chez des photographes ayant un rayon occasion dans leur boutique. J’ai d’ailleurs acheté mon Nikon D3s de la même manière, d’occasion chez un photographe.

      Merci encore pour votre commentaire !

  12. Layol dit :

    Merci beaucoup pour tous tes articles très intéressants et la passion que tu y mets pour nous aider.
    Je pars pour 5 semaines en Namibie avec 2 APN un 5 D Mark II et 70D beaucoup de photo de paysages et aussi beaucoup d’animalier, comme je connais ce pays et que la poussière y est constante j’équipe mon 5D en permanence pour le paysage et les portraits d’un 24-70 f/2,8 et pour l’animalier mon 70D équipé d’un 70-200 f/2,8 ce qui fait un 112-320 à cela je pense y installer un Extendeur EF 1,4 III ce qui ferait si je ne me trompe pas 180-512; bien pour l’animalier, c’est sur oui mais qu’est-ce que je pers en qualité et luminosité? à quelle focale vais-je me retrouver et en dessous de quelle vitesse je ne pourrai pas descendre sachant que l’objectif est stabilisé?
    Merci beaucoup pour ton aide.
    Yol

    • Tonton Photo dit :

      Super la Namibie, j’en rêve !
      Premièrement, tu as du bon matériel, donc pas d’inquiétude à ce niveau.
      Concernant la perte de luminosité sur ton multiplicateur de focale 1.4 : après une recherche rapide, il semble que la perte sur ce modèle soit de 1 diaph. Ton 70-200mm F/2,8 devrait donc devenir un 98-280mm F/4. En rajoutant ensuite le crop factor du Canon 70D (qui est de 1,6 si je ne me trompe pas), tu auras donc un 157-448mm F/4.
      Quant à la perte de qualité, d’après les commentaires le piqué n’est en rien altéré.
      Conclusion : tu as du super matos, il ne reste plus qu’à soigner l’exposition et les cadrages, tu vas pouvoir te faire plaisir :)

  13. Arnaud dit :

    Hello Tonton,

    Merci beaucoup pour ton article très intéressant pour un débutant (comme moi !).
    Ayant besoin d’un objectif grand angle pour mon Nikon, cette article tombe vraiment à pic !

    Merci encore !

  14. Valé dit :

    Nickel!!!! Comme tous les autres articles que j’ai pu lire.
    Et je n’en suis qu’au début.
    Surtout continuez !!!!!!!!!….
    Un grand merci. Tout ceci me donne envie d’approfondir.

  15. ludivine dit :

    Et bien voila de très bon conseil à suivre

  16. Vincent dit :

    Très bon article riche de bons conseils.
    Afin d’apporter ma toute petite contribution je voulais vous faire part de l’existence d’un gratuiciel « ExposurePlot » qui permet d’analyser ses clichés afin de savoir par exemple quelle est la focale que l’on utilise le plus. Cet outil vient en complément de la partie sur le choix de la focale et pourrait se révéler utile notamment dans le choix d’une focale fixe. Voici le lien vers la page de l’auteur afin de se documenter sur l’application (en anglais) et de la télécharger le cas échéant : http://www.vandel.nl/exposureplot.html

  17. Agnès dit :

    Bonjour,
    Je souhaite m’équiper d’un grand angle. J’ai un boitier Nikon D3200. Etant débutante ou presque, je ne vois peut-être pas l’intérêt de partir sur un Nikon hyper cher. J’ai trouvé un Sigma 10-20mm f/4-5,6 ou un Sigma 10-20mm F/3.5. Qu’en pensez vous ? Ou les Tamron sont-ils mieux ?
    Merci de votre avis … et des conseils très utiles du blog !

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Agnès,
      sans connaître précisément les détails de ces objectifs, j’imagine que le Sigma F/3.5 constant sera de meilleure qualité que le F/4-5.6. Si le budget est acceptable pour vous, alors foncez. Sinon, si votre budget est serré et que vous êtes vraiment débutante, il n’est pas forcément très utile d’acheter du matériel cher. Quoi qu’il en soit, pour débuter, Tamron et Sigma sont deux excellentes marques.

  18. Agnès dit :

    Super ! Y a pu ka … pas complètement débutante quand même ;) . J’ai suivi deux stages en Inde où je vivais et avais un beau pays pour m’exercer …
    On m’a parlé aussi d’un Tokina 11-16 F/2.8. Alors maintenant, on va attendre la décision du Père Noël entre le Tokina et le Sigma F3.5:) Merci encore et Joyeux Noël !

  19. Crèvecoeur dit :

    Article très intéressant, qui vient confirmer ma démarche dans le renouvellement de mon matériel. Actuellement équipé d’un Canon EOS 400D et de 3 zooms (Sigma 18-200, Canon EF-S 18-55 et Canon EF 75-300), le tout acheté d’occasion il y a 5 ans pour 600,00 € sur eBay, j’ai été très heureux de retrouver le plaisir du reflex, que j’avais connu en argentique et diapo. On réfléchissait avant de déclencher !
    Trève de nostalgie, j’ai voyagé jusqu’en 2010 avec mon 18-200, les zooms Canon restant à la maison, pour des photos de proximité. Commode de ne pas avoir à changer d’objectif, et d’avoir une couverture quasi universelle en focale ! Oui, mais… les photos étaient parfois fades et j’avais le sentiment que je n’étais pas le seul en cause. Je suis donc passé aux zooms Canon, ceux qui restaient sagement rangés pour que rien ne leur arrive. C’était tout de même autre chose !
    Le fait de lorgner aujourd’hui sur un EOS 6D (j’en ai marre de ne pas pouvoir photographier en intérieur, ou en début et fin de journée, et je reste un inconditionnel des zooms) m’oblige à changer mon EF-S 18-55, qui deviendra incompatible.
    Démarche initiale : le catalogue de Canon, le snobisme de la gamme L, et un choix qui se dirige a priori vers le EF 24-70 f/2.8L II. Sauf que … le snobisme, ça se paie, et à plus de 1500,00 €, ça calme ! Bon, je vais me rabattre sur la version précédente, d’occasion (avec les risques que ça comporte sur un objectif) on descend à 800,00 € en moyenne. Patience… Et là je tombe sur un photographe pro qui conseille Tamron et outsider, un SP 24-70 f/2.8 autour de 1000,00 € et garanti 5 ans ! Précisant qu’il obtient « une très bonne note » sur le site http://www.dxomark.com , en concurrence avec Canon. Au passage DXOMark, ce sont des tests techniques qui me dépassent, sont-ils une référence en la matière ?
    Par la suite, je découvre le site http://www.pixelpeeper.com qui permet d’avoir des exemples de photos prises avec un couple boîtier/objectif déterminé (+ le photographe, accessoirement). Ça donne une idée de ce qu’on peut faire, et aussi des limites (je pense par exemple au nombre de photos prises avec un zoom ouvrant à partir de f/4 : la majorité d’entre elles utilisaient cette ouverture, autant dire que si l’ouverture avait été possible à 2.8, beaucoup en auraient probablement profité).
    Je pense qu’il serait bon de préciser qu’un excellent objectif monté sur un boîtier limité ne pourra pas donner le meilleur de lui-même, à photographe égal par ailleurs. Les deux sites mentionnés précédemment le confirment, l’un par l’aspect technique (note obtenue), l’autre par l’exemple.
    Dernière chose, je prendrai le risque d’acheter sur Internet, vivant en pleine campagne et loin de tout, sans tester le matériel, sauf si le hasard me fait croiser quelqu’un qui m’en donnerait l’occasion, faudrait-il déjà que je croise du monde dans mon hameau !
    Merci à toi Tonton Photo et bonne année 2015 !

  20. Lydie dit :

    Bonjour tonton
    On m’a offert pour Noël un canon eos700d avec APS-C facteur 1,6, équipé d’un canon zoom lens EF-S 18-55 mm 1:3,5-5,6 IS STM.
    Si j’ai bien compris le crop factor, pour faire du paysage avec grand angle il vaut mieux un appareil plein format et pour zoomer au loin un appareil avec capteur APS-C.
    Pour compléter, je pense m’orienter vers un zoom 70-200mm ou 300 que penses tu de cette approche car je suis un peu perdue!!
    Lydie

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Lydie,
      en fait il n’y a pas vraiment de mieux ou de moins bien. Enfin pour les photographes avancés si, bien sûr.
      Mais pour commencer (si c’est ton cas ?), il faut juste prendre en compte ce facteur de recadrage pour bien être conscient de la focale que tu possèdes.
      On peut très bien faire de la photo au grand-angle avec un capteur APS-C, pour peu que l’on ait bien calculé notre focale avant d’acheter notre objectif.
      Par exemple : si je veux un grand-angle autour de 14mm et que je dispose d’un capteur APS-C, alors il faut que je regarde du côté des focales de 8 à 10mm.
      En revanche, pour de la photo animalère par exemple, s’acheter un 200mm pour une utilisation sur capteur APS-C permet d’avoir en réalité un 300mm en faisant une économie de coût, car les 300mm sont généralement plus onéreux que les 200mm…

      Bref, il faut juste bien comprendre que ton 18-55mm est en réalité un 29-88mm, que ton 70-200mm sera en réalité un 112-320mm, et que le 300mm serait en fait un 480mm, soit une focale vraiment longue !

      Je ne sais pas si je suis bien clair ? Je vais essayer de préparer un article sur ce thème prochainement…

  21. chocsjl dit :

    Bonsoir,
    J’ai acheté récemment le TAMRON 150-600 pour 1190€ et le rapport qualité/prix est très bon alors oui ne pas hésiter à suivre les conseils de tonton. Objectif choisi sur les conseils d’un ami qui avait épluché avant toutes les comparaisons, les tests et les avis des pros et amateurs.
    A l’occasion pourrait tu nous mettre un petit mot sur les différents magazines photos (les sérieux, les bons conseils…)
    Merci et continu comme ça, c’est super

  22. fanny dit :

    J’aurai une question probablement très simpliste pour vous mais qui me pose un problème..

    Déjà merci de faire partager vos connaissance vos vidéo sont top ! Super bien expliquer j’en veux plus (:

    Donc, j’ai bien compris le fait de multiplier par 1,5 par exemple pour un Nikon quand il faut installer un objectif plein format sur un capteur APS-C en revanche ce que je ne comprend pas, c’est si par exemple je veux acheter l’objectif Nikon 50 mm f/1.8 D qui signifie donc que 1.8 est l’ouverture maximal du diaphragme et donc qui permet d’avoir une faible profondeur de champs et donc seulement une petite partie de l’image reste net mais ce que je me demande c’est avec une focale fixe comme celle ci ou même en globalités il ne parle pas de la fermeture minimale de l’objectif pour avoir une plus grosse zone de netteté je me demande même si c’est possible ?
    Aussi, si je comprend bien, l’autofocus c’est la mise au point qui décide de quelle partie de l’image sera net ou non ? si l’appareil dispose de l’autofocus pourquoi les objectif en dispose aussi ?

    Merci par avance pour tout vos conseils (: !

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Fanny,
      désolé pour le long délai de réponse.
      Concernant l’ouverture minimale d’un objectif, c’est vrai qu’elle est rarement indiquée (il faut quand même regarder dans les fiches techniques). Mais cela ne me paraît pas l’essentiel, car la plupart des objectifs vont au minimum jusqu’à f/22, ce qui est déjà beaucoup.
      Par ailleurs, l’autofocus c’est effectivement la fonction électronique qui vous permet de déterminer la zone nette de l’image de manière rapide et automatisée, plutôt que de tourner manuellement la molette de votre objectif. Tout cela se passe dans l’objectif, qui communique avec le boîtier.

  23. papagateau dit :

    Super article merci beaucoup, il est à l’image de votre site !
    Pour ma part quand je ne sais pas trop quel matériel choisir (c’est valable pour les objectifs mais pour tous le reste aussi) je vais sur amazon et je lis les commentaires des acheteurs. Et pour les objectifs cela donne ça: http://petitlien.fr/81zb
    On peut voir que Canon tient la tête de liste, mais on s’y attendait :)

  24. [...] Autre avis de Tonton photo dans son excellent article sur les objectifs: Autre marque très économique : Samyang. Il s’agit d’une marque sud-coréenne qui a la particularité de proposer des objectifs à petits prix. Il y a évidemment une contre-partie : tout est entièrement manuel (sur la plupart de leurs optiques en tout cas). C’est-à-dire que l’autofocus et les modes d’exposition automatiques ne fonctionneront pas sur votre boîtier, car il n’existe aucune connexion électronique. Il vous faudra tout régler à la main. AF-S NIKKOR 35mm f/1.8G ED [...]

  25. Sébastien dit :

    Je ne connaissais pas ton blog. Bravo, c’est une vraie mine d’or!
    Le dernier article de Sébastien : France – BretagneMy Profile

  26. Venta dit :

    bonjour,
    J’ai l’intention d’acheter un hybride (moins volumineux qu’un reflex) Olympus OM E 10 en pack soit avec un objectif de 14-150mm (à 799 €) soit avec deux objectifs de 14-40mm (pancake) et 42-150mm (à 699 €). Prix donnés par Olympus France. Déjà je ne pige pas pourquoi pour un meme boîtier avec un objectif est moins plus cher qu’ avec deux mais ma question est à part la longueur de l’appareil avec un seul objectif pourquoi « s’ennuyer » avec deux qui couvrent la meme focale 14 à 150 si la qualité reste relativement la meme ; je ne suis pas une professionnel ni ai pas l’intention de faire des posters ou des photos  » remodelées  » mais souhaite avoir des photos de relatives bonnes qualités
    Aurai je en zone d’ombre (intérieur) la meme qualité d’image avec un flash intégré avec un seul objectif ou les deux proposés sont ils préférable
    Merci de votre réponse
    Eddy

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Eddy,
      je ne connais pas les détails de ces objectifs. Il faudrait être sûr que la qualité est la même sur ces objectifs. Il est possible que certains soient plus lumineux que les autres (Cf le chapitre sur l’ouverture maximale de cet article).
      Par exemple il est possible que le 14-40mm soit plus lumineux que le 14-150mm.
      Je vous conseille d’aller lire les avis sur Internet pour chacun de ces objectifs, c’est le meilleur moyen de savoir de quoi il en retourne.
      Je ne comprends pas votre question sur le flash intégré ?

  27. Pierre dit :

    Un grand merci pour ces conseils !

  28. D'ANGELO Gisèle dit :

    Bonjour
    Je suis contente car avec vous Tonton je vais apprendre encore sur la photo
    Je vous remercie de l’aide ou conseil que vous pouvez nous apportez
    GiGi

  29. Clochette dit :

    Après avoir consulté un certain nombre de blogs / sites / forums de puristes, je trouve enfin chaussure à mon pied ! un blog à destination du photographe amateur un peu (beaucoup?) fauché et qui débute dans la photo :-)
    Enfin des conseils clairs et utiles pour utiliser au mieux mon matériel d’entrée de gamme et progresser avec !
    Merci pour tout.

  30. Tonton Photo dit :

    @D’angelo Gisèle, et @Clochette
    Merci beaucoup ! Je suis ravi si ce blog vous aide ! :)

  31. [...] en pose longue avec l’iPhone. Tonton photo présente une méthode en dix points pour bien choisir son objectif photo. Nikon Passion nous donne 7 bonnes raisons d’utiliser un objectif à focale fixe [...]

  32. Daniel dit :

    Bonjour,

    Je viens de parcourir votre article concernant le choix des objectifs. En 3 mots : clair, précis,parfait.
    Je viens d’acquérir un olympus emd 10II avec double kits (14-42 mm et 40-150 mm).
    Etant novice en la matière (en ce sens ou j’ai tjrs photographié avec 1 compact, le dernier en date est le nikon p7800 que j’ai gardé), j’aurais voulu avoir quelques conseils sur les objectifs « indispensables » pour photographier les vaches (ben oui, il n’y a pas que les oiseaux , les animaux domestiques ou sauvages…).
    Etant aussi amateur de paysages et monuments (extérieur et intérieur) , faut-il investir dans da’autres objectifs.

    Merci et bonne continuation. De tels blogs sont indispensables pour amateurs et autres.

  33. Sylvain dit :

    Bonjour Tontonphoto,

    Ce n’est pas mon genre de laisser des commentaires mais là je voudrais te remercier pour cet article clair et très détaillé.
    Bon boulot, je vais naviguer un peu sur les autres sujets.
    Merci.

  34. Le 50mm 1.8 de chez Canon a été mon premier objectif. Avec son tarif raisonnable d’une centaine d’euros, j’ai pu facilement me l’acheter et m’initier aux grandes ouvertures. Pour ceux qui ont du mal à terminer le mois, il y a l’équivalent chez Yongnuo à moitié prix environ. La mise au point est légèrement plus bruyante mais impressionnant pour un objectif neuf d’une cinquantaine d’euros.

  35. Edouard dit :

    Je suis du genre à bien me renseigner avant d’acheter.

    Grâce à vous je sais sur quoi m’orienter.

    MERCI.

  36. Bonjour Tonton Photo,
    j’ai beaucoup apprécié le texte et les commentaires, je serais plus direct, j’ai donc un E 520 Olympus, avec un 14/42 , un 18/180 Olympus et un 500 mm miroir.
    Il me manque un 70/300 pour faire la totale, mais au vu des prix des objectifs, puis-je monter sur mon boitier d’autre marque comme SIGMA, TAMRON etc…….. si c’est possible , quelle bague d’adaptation faut-il !
    Merci de votre réponse de professionnel.
    Patrick

  37. josee dit :

    Bonjour,
    Votre article est très intéressant. Présentement j’ai le Canon Powershot 50 hs avec zoom optique 50x et je veux changer, car je suis très limitée en base lumière. J’ai besoin de conseil, je veux acheter le Nikon D5500 et je me demandais le zoom optique est de combien? Si j’achète un zoom 18-200 mm, il devient numérique à partir de combien de mm?

    Merci pour votre réponse.
    Josée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin