Tonton Photo

Comment photographier la lune ?

39 Commentaires
En ce moment, la lune est très belle. Une bonne occasion d’apprendre à la photographier : quel matériel et quels réglages vous faut-il pour faire de belles images de cet astre de nuit ?

Quel matériel pour photographier la lune ?

Quel matériel pour photographier la lune ? © Clément Racineux / Tonton Photo

Quel objectif ?

Au niveau des optiques, l’idéal est d’avoir une longue focale : 100mm, 200mm, 300mm, voire 500mm ou plus si vous en avez les finances !
Plus votre focale sera longue, plus vous pourrez voir la lune de près, et en faire un portrait serré.
 

Un trépied photo

Le problème des longues focales, c’est que le moindre mouvement est amplifié (un mouvement du vent, ou de notre main au moment du déclenchement par exemple), ce qui entraîne un flou de bougé.
Pour éviter ce problème, il vous faudra donc un trépied. De cette manière votre appareil sera bien stable.
 

Une télécommande ou un retardateur

Si vous avez une télécommande de déclenchement à distance, alors sortez-là, c’est le bon moment.
 
Si vous n’en disposez pas, ce n’est pas grave du tout, il vous suffit de régler votre appareil sur retardateur. Par exemple à 5 ou 10 secondes. De cette manière, votre appareil aura quelques secondes pour se stabiliser entre le moment où vous appuierez sur le bouton (ce qui provoque un petit séisme dans le boîtier) et le déclenchement de la prise de vue.
 

Un logiciel de post-traitement

Enfin, dans l’idéal, un logiciel de post-traitement pour accentuer les contrastes et surtout la netteté.

Lune rousse photographiée avec le Samyang 500mm – F/5,6 – 1/125 – ISO 200 © Clément Racineux / Tonton Photo

Lune rousse photographiée avec le Samyang 500mm – F/5,6 – 1/125 – ISO 200 © Clément Racineux / Tonton Photo


Quels réglages pour la photo de lune ?

La première chose à bien prendre en compte : la lune reflète directement la lumière puissante du soleil. Elle dégage donc une lumière très forte au milieu d’un ciel très sombre. Il n’y a donc pas besoin d’une pose longue pour la photographier. Sans compter que, la lune tournant autour de la Terre, une pose longue vous donnerait un résultat flou, la lune s’étant déplacée subrepticement 😉
 
Habituellement, je suis réticent à donner des réglages-types. En effet, chaque situation demande des réglages qui lui sont propres. Il est donc impossible de donner des réglages absolus… Cependant, la nuit étant a priori sombre partout dans le Monde, voici quelques grandes lignes que vous devriez pouvoir reproduire chez vous :
 

Si vous photographiez en automatique, placez-vous sur le mode Priorité à l’Ouverture (A ou Av).

Pour mettre de votre côté toutes les chances d’avoir une lune bien nette, choisissez une ouverture du type F/5,6 ou F/8.
 

Réglez sur une sensibilité peu élevée

…de type 200 ISO (ou légèrement plus si besoin), afin de réduire au maximum le bruit dans votre image, surtout si vous êtes en zone urbaine. En effet, la nuit y sera constellée d’une variété de couleurs dûe à la pollution lumineuse (même si l’on ne les distingue pas toutes à l’oeil nu). Cette dernière provoquera facilement du bruit dans votre image à une sensibilité trop élevée (si en zoomant dans votre photo vous voyez de minuscules bonhommes verts et rouges sur la lune, non, ce n’est pas ce que vous croyez… il s’agit juste du « bruit » créé par votre capteur. Désolé de vous décevoir…).
 

Côté vitesse

Une vitesse située entre 1/125 et 1/250 devrait faire l’affaire (si vous êtes mode en Priorité à l’Ouverture, c’est l’appareil qui choisira la vitesse en fonction de l’ouverture que vous aurez sélectionnée, mais cela ne vous empêche d’y jeter un oeil, pour vérifier que l’ouverture choisie n’entraîne pas une vitesse d’obturation trop lente…).
 

Mise-au-point

Enfin, si votre appareil a du mal à faire la mise-au-point sur la lune (certains appareils d’entrée de gamme pourrait avoir du mal car la différence de luminosité entre la planète et la nuit est très grande), passez en focus manuel, réglez la distance de mise-au-point sur l’infini
 
(Attention : lorsque vous tournez la bague de mise-au-point, allez précisément sur le pictogramme « infini » et non pas jusqu’à la butée située 1 ou 2mm plus loin. Le résultat de netteté n’est pas tout à fait le même).
 
Si toutefois votre appareil ne vous permet pas de passer en focus manuel, alors essayez de passer la mise-au-point automatique de votre appareil en mode « mesure spot ». Ainsi il n’essaiera plus de faire un calcul moyen à partir des éléments que la totalité de ses collimateurs mesurent, mais à partir d’un seul collimateur, que vous placerez évidemment sur la lune.
 

Phase dite du "premier quartier de lune". Photo recadrée pour que la lune paraisse plus grosse. Samyang 500mm - F/5,6 - 1/125 - ISO 200 © Clément Racineux / Tonton Photo

Phase dite du « premier quartier de lune ». Photo recadrée pour que la lune paraisse plus grosse.
Samyang 500mm – F/5,6 – 1/125 – ISO 200 © Clément Racineux / Tonton Photo


Les écueils à éviter :

Les trois erreurs à éviter sont les suivantes :

Principaux écueil à éviter : sous-exposer ou sur-exposer la lune © Clément Racineux / Tonton Photo

Principaux écueil à éviter : sous-exposer ou sur-exposer la lune © Clément Racineux / Tonton Photo

une photo trop sombre

Si votre photo est trop sombre, la lune va se retrouver toute grise, sur un fond noir. Votre photo sera donc terne et moins intéressante (cf photo de gauche).
 

Une photo sur-exposée

Si la lune est sur-exposée, elle deviendra toute blanche et sans relief (cf photo de droite).
Il faut absolument veiller à ce que les cratères et les tâches de la lune soient visibles. Il faut conserver de « la matière » pour que votre photo ait du corps, du relief, de la profondeur.
 

Le flou de bougé

Il faut souvent zoomer dans l’image, dès la prise-de-vue si possible, sur l’écran de votre appareil, pour voir si votre lune est bien nette ou bien s’il y a eu un flou de bougé. En effet, vu de loin, on a souvent l’impression qu’elle est bien nette. Mais en zoomant, attention les mauvaises surprises…

Pourquoi ne pas choisir une ouverture plus petite pour davantage de netteté ?

 
Réduire l’ouverture (F/ plus grand chiffre) obligerait :
 

soit à réduire la vitesse

Le problème étant qu’une vitesse d’obturation trop lente laisserait le temps à votre capteur d’imprimer le mouvement de la lune en orbite.
 

soit à augmenter la sensibilité

Le risque serait de provoquer l’apparition de bruit dans l’image (grain disgracieux). Cependant, les appareils récents ayant une gestion toujours plus performante du bruit dans les hautes sensibilités, vous pouvez tenter de vous aventurer vers cette solution. Faites l’essai, vous verrez ainsi si votre appareil s’en sort correctement ou pas.
 

Comment prendre la lune avec une focale courte ?

Vous n’avez pas de focale de 200mm ou plus ? Évidemment, il faut accepter l’idée que vous n’arriverez pas à faire un gros plan sur la lune.
 
Mais ce n’est pas grave, la contrainte est source de créativité 🙂 Profitez-en pour prendre la lune au milieu d’un décor. Vous pouvez ainsi intégrer les toits du quartier dans le cadre, les arbres de votre jardin ou encore les silhouettes de vos proches, etc, etc…
 
Exemple :

N'ayant qu'un 18-55mm avec moi, j'ai décidé de prendre la photo de la lune en intégrant dans le cadre la silhouette des sapins qui étaient devant moi. Cela fonctionnerait tout aussi bien avec des immeubles, des maisons, etc. Fujinon 18-55mm - F/4 - 1/250 - ISO 1250 © Clément Racineux / Kalao Studio

N’ayant qu’un 18-55mm avec moi, j’ai décidé de prendre la photo de la lune en intégrant dans le cadre la silhouette des sapins qui étaient devant moi. Cela fonctionnerait tout aussi bien avec des immeubles, des maisons, etc. Fujinon 18-55mm – F/4 – 1/250 – ISO 1250 © Clément Racineux / Kalao Studio

Pour prendre la lune dans un décor de silhouettes (personnes, édifices, arbres), le meilleur moment est celui des heures bleues, juste avant la nuit noire. La lumière baisse et se dirige progressivement vers le noir complet. Tant que le ciel conserve encore ses teintes de bleu, alors vous pouvez distinguer les silhouettes avec votre appareil photo…

 

Les règles sont faites pour être transgressées 😉

Les conseils que je vous ai donnés précédemment sont des réglages passe-partout qui devrait convenir à la plupart des situations.

Mais : il est très important de ne pas rester figé dans les règles et de savoir adapter ces réglages à votre propre situation 🙂

Par exemple, si une photo à ISO 200 – F/5.6 – 1/250 est trop sombre, alors n’hésitez pas à :
> ramener la vitesse d’obturation à 1/125
> ou agrandir l’ouverture en passant à F/3,5
> ou encore à monter en sensibilité en passant à 400 ISO, voire davantage…
 
Il s’agira d’un excellent exercice pour comprendre l’impact de tous ces réglages de manière empirique !
 
Voici un exemple concret : en jouant avec la sensibilité pour capter un maximum de couleurs, j’ai réussi à photographier ces couleurs surréalistes :

En jouant avec la sensibilité, j'ai réussi à capter ces couleurs surréalistes. Il faisait très sombre, mais pas encore nuit noire, le ciel était très clair, sans aucun nuage, et les lumières de la ville éclairaient légèrement la première rangée d'arbres... Sigma 70-200mm f/2.8 à 170mm - 1/250 - F/5 - ISO 1250<br />© Clément Racineux / Tonton Photo

Il faisait très sombre, mais pas encore nuit noire, le ciel avait donc encore sa teinte bleu. Il n’y avait aucun nuage, et les lumières de la ville éclairaient légèrement la première rangée d’arbres… J’ai donc choisi de sur-exposer en augmentant la sensibilité à 1250 ISO pour capter toutes ces couleurs, au risque de sur-exposer cette lune rousse, tout en sachant que, si je restais raisonnable, je pourrais « récupérer » la lune au post-traitement, dans Lightroom… et ça a marché 🙂 Sigma 70-200mm f/2.8 à 170mm – 1/250 – F/5 – ISO 1250 © Clément Racineux / Tonton Photo


Du côté du post-traitement…

Donnez du pep’s à votre photo

Lors de la phase de post-traitement, vous pourrez accentuer les contrastes, ajouter un peu de clarté (autour de 10 ou 20 dans Lightroom), et surtout renforcer la netteté de la lune.
 
Si vous êtes en ville et que la pollution lumineuse rend le ciel tout jaunâtre voire orangé, vous pourrez également modifier la balance des blancs afin de refroidir la température de couleurs et tendre davantage vers un bleu nuit.
 

Soulagez-vous des limites de votre boîtier à la prise-de-vue

Si vous n’arrivez pas à trouver le réglage idéal à la prise-de-vue, alors privilégiez une légère sous-exposition. Ainsi vous aurez assez de matière dans l’image pour l’éclaircir au post-traitement sans pour autant vous retrouver avec une lune toute blanche et sans relief (vous devez vous dire que ce conseil ne correspond pas à l’exemple précédent avec la photo de la lune rousse sur un ciel bleu et avec des arbres bien verts 😉 Mais comme je vous le disais, il faut s’adapter à chaque situation… :))
 
Je sais que tout le monde n’est pas d’accord avec moi sur cette technique de la sous-exposition. En effet, certains arguent du fait que les zones noires éclaircies au post-traitement provoqueront du bruit.
 
J’en suis bien conscient, c’est pour cette raison que je parle de « légère » sous-exposition. Je préfère en effet légèrement sous-exposer puis corriger l’exposition et réduire le bruit dans Lightroom (qui a une excellente gestion de la réduction du bruit), plutôt que de « brûler » de la matière en la sur-exposant.
 
Par ailleurs, il s’agit d’observations empiriques, liées à ma propre pratique. Je vous livre donc mes astuces, libre à vous de ne pas les utiliser si elles ne vous conviennent pas. La photo n’est pas une discipline théorique que l’on pratique en appliquant des règles définies et universelles. Au contraire, il s’agit d’une discipline où il faut sans cesse essayer, tester, corriger, s’adapter, pour mieux comprendre son matériel & la technique photo, et servir au mieux la création de nos images 🙂
 

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous aideront à prendre de belles photos de la lune !

Si vous avez des questions ou des remarques complémentaires, n’hésitez pas à m’en faire part dans les commentaires ci-dessous…

39 Commentaires

  1. Nicolas

    14 août 2014

    Super tuto comme toujours ! merci ! Moi qui essaie régulièrement de prendre la lune en photo et qui fait un peu n’importe quoi, ça va m’aider énormément !
    Une question, est-ce possible d’avoir eu des étoiles en plus de la lune : nuit sans nuage, très peu de pollution lumineuse – vive la campagne – et post-traitement lightroom. Je penche pour du bruit mais bon, on ne sait jamais 🙂

    Répondre
    • Tonton Photo

      14 août 2014

      Merci !
      Oui c’est possible. Si les réglages étaient à peu près ceux dont je parle pour la photo de lune, ils ne conviennent pas à la photographie d’étoiles. Du coup elles doivent apparaître timidement, sous forme de tous petits points lumineux.

      Cependant, généralement il y a moins de points lumineux avec les étoiles qu’avec du bruit. Donc s’il y a beaucoup de points multicolores, il y a de fortes chances que ce soit du bruit 😉

      Sinon, s’il s’agit de points parsemés et majoritairement blanc/jaune (avec peut-être un léger liseret violacé « d’aberration chromatique »), alors il s’agit sans doute d’étoiles 🙂

      Pour bien voir les étoiles, il faut allonger le temps de pose (il faut faire des essais pour trouver le bon temps de pose car le problème du mouvement est le même qu’avec la lune. Sauf que là, c’est le mouvement de la Terre qui joue ;)).

      Répondre
  2. Esteban

    14 août 2014

    Super article, qui donne de bonnes indications à suivre puis adapter en fonction de la situation/Appareil !

    J’avais appliqué la même méthode que toi il y a quelques mois sur une prise de vue de la Lune en début de soirée (Sud de Rennes, en Hiver) mais en conservant l’environnement (n’ayant qu’un compact expert je n’avais pas trop le choix 😉 ) : légèrement sous-exposer afin de conserver la matière de la Lune tout en captant le reste convenablement, et récupéraiton de la lumière de la Lune dans Lightroom
    https://www.flickr.com/photos/105052156@N07/12508308154/

    Malheureusement il était difficile de choper la Lune ces derniers jours, là où elle était la plus proche de la Terre, avec ce temps qui nous joue des tours dans notre belle région…

    Bravo pour ton super blog très instructif 🙂

    Répondre
    • Tonton Photo

      14 août 2014

      Bonjour Esteban,
      merci pour ce retour d’expérience.
      La photo est très sympa, effectivement tu as bien capté l’environnement !
      Je pense que tu peux encore améliorer le post-traitement de ta photo en éclaircissant légèrement la tour et les branches fleuries des ajoncs (avec un pinceau fin et avec parcimonie), et en assombrissant encore un peu le ciel (notamment en assombrissant un peu les hautes-lumières, ce qui te permettra aussi de récupérer encore un peu de matière dans la lune). Bon il faut se méfier de l’apparition de bruit dans la moitié inférieure de l’image, mais je pense que tu as encore un peu de marge. Et un petit coup de saturation pour achever le tout, notamment pour booster les dégradés de bleu et rose dans le ciel 😉

      C’est vrai que ces derniers jours étaient un peu compliqués pour photographier la « grosse » lune… Trop de nuages 😉

      Répondre
      • Esteban

        15 août 2014

        Et voilà Tonton 🙂
        J’ai amélioré le développement de la photo en suivant tes conseils.
        https://www.flickr.com/photos/105052156@N07/14906065916/
        J’aime bien le rendu, néanmoins en regardant à l’échelle 1 le bruit a gagné en intensité et la globalité de la saturation des couleurs fausse un peu le réel par rapport à l’heure qu’il était.
        Mais ça c’est quand on connait les conditions du moment de la prise de vue !

        Merci de prendre le temps de répondre à tes lecteurs, nous sommes ici sur un blog de qualité 🙂 !
        Longue photo à toi !

        Répondre
        • Tonton Photo

          21 août 2014

          Bonjour Esteban,
          ah oui, super ! Je préfère ce rendu car la lune a gagné en « matière », du coup elle est beaucoup plus présente. On voit également mieux les couleurs violacées/rosacées du ciel, et la tour est plus présente. Bravo et merci pour ton message.

          Répondre
  3. Corinne Mahe

    14 août 2014

    merci pour tout ses conseil

    Répondre
  4. Stéph Anie

    14 août 2014

    Merci pour ces conseils, les exemples de réglage me permettent d’avancer dans la photo.

    Répondre
    • Tonton Photo

      15 août 2014

      Super, merci

      Répondre
  5. chanfi22

    5 septembre 2014

    Bonjour Clément

    un grand bravo pour ce nouvel article qui comme d’hab est fort clair et agrémenté de tes photos forts belles et didactiques.
    Tes conseils ont un mérite majeur : ils nous « forcent » à chercher à aller plus loin en photo. Que du bonheur

    Répondre
    • Tonton Photo

      9 septembre 2014

      Merci, c’est sympa !

      Répondre
  6. ludivine

    16 octobre 2014

    J’ai essayé une fois de la photographier, mais j’ai bien fait les erreurs que tu dis. Je testerais avec tes conseils. Merci

    Répondre
    • Tonton Photo

      31 octobre 2014

      Merci Ludivine 🙂

      Répondre
  7. Alain

    25 octobre 2014

    Bonjour et merci pour cet article ! Je n’ai encore jamais tenté de prendre quelques clichés de la lune mais j’avoue que l’article me donne envie d’essayer . Merci pour tous ces conseils !
    Le dernier article de Alain : Marjorie et Claire, Spa feeling…My Profile

    Répondre
    • Tonton Photo

      31 octobre 2014

      Merci Alain… et bonne chance pour vos tentatives 🙂

      Répondre
  8. Sarah

    14 novembre 2014

    Bonjour, j’aimerais vous dire un grand MERCI !!
    Je me suis récemment acheté un appareil photo pour pouvoir capturer tout ces beaux endroits, immortaliser les bons moments passés, qu’on a parfois tendance à perdre aux fins fonds de sa mémoire et faire comme les Grands ^_^
    Le problème, c’est que je ne savais Pas Du TOUT comment m’y prendre pour arriver à de bons résultats..
    Je suis donc allée faire un tour chez notre ami Google, ce qui m’a amenée sur ce blog 🙂
    ==> Tout est super bien expliqué ! Moi qui ne connaissait que le bouton on/off de l’appareil, j’ai pu comprendre pas mal de choses sur les différents réglages possibles ainsi que l’importance et le rôle de chacun sur le rendu final !
    Bien entendu, il me faudra une bonne dose de pratique, mais grâce à vous cher Tonton Photo, je sais un peu plus où mes petits pieds vont atterir ^^
    Encore merci !

    Répondre
    • Tonton Photo

      15 décembre 2014

      Merci Sarah pour ce commentaire chaleureux qui me va droit au coeur ! Je suis ravi si tous ces conseils vous sont utiles.

      Répondre
  9. Bernard

    19 novembre 2014

    Salut Tonton Photo,
    J’ai fait de l’argentique en amateur dans les années 80 et comme je suis à la retraite depuis peu je me suis remis à la photo, j’ai investi dans un Canon 600D, un Tamron 16-300 et lightroom 5, ce qui couvre largement (et j’espère durablement), mes besoins pour faire de la photo de randonnée ou animalière.

    Par rapport à mon expérience de l’argentique les bases sont là, quoi qu’avec le numérique il faut reconsidérer pas mal de chose. Il est vrai comme tu le dis, lorsqu’on a pris la photo on a fait que la moitié du boulot, le numérique offre des possibles inespérés et lightroom que je découvre depuis peu permet pas mal de chose à pas très cher.

    Ton tutoriel sur la fonction développement du logiciel m’a apporté quelques astuces notamment sur l’utilisation du pinceau et le retour en arrière par l’historique. Merci donc.

    Je découvre tous les jours des fonctionnalités intéressantes sur ce logiciel, en développement mais aussi en édition. Je fais des cartes postales de mes randonnées par composition de plusieurs photos sous format Raw, puis soit je l’imprime soit je transforme la carte postale en fichier jpeg que je peux retravailler sous la fonction développement.

    C’est un excellent logiciel.

    Au plaisir.

    Bernard.

    Répondre
    • Tonton Photo

      15 décembre 2014

      Super ! Merci Bernard pour ce retour d’expérience. Effectivement Lightroom offre de nombreuses possibilités de s’éclater en photo, après la prise de vue.

      Répondre
  10. joakim

    1 décembre 2014

    bonjour je trouve t’es articles vraiment bien et je voulais proposer une précision sur la mise au point pour la lune.
    -la mise au point manuel peut se fait avec aussi avec la le mode live-view, comme pas mal de boitier le propose on peut zoomer dedans, ce qui permet de faire une mise au point très précise et qui n’est presque pas possible à faire à l’œil.
    – Puis la mise au point « infini » (pour ma part) ne permet pas d’être entièrement net sur la lune, il faut ajouté un petit jeux de mise au point supplémentaire pour l’avoir, et je trouve le mode live-view parfait pour ça ^^
    Le dernier article de joakim : I !My Profile

    Répondre
    • Tonton Photo

      15 décembre 2014

      Bonjour Koakim,
      merci pour ton commentaire.
      Effectivement je n’ai pas penser à parler de la fonction de mise-au-point par le zoom, car je n’en suis pas équipé. Dans le cas de la photo de lune, ta remarque est pertinente, cela doit être bien utile.

      Pour la mise-au-point infini, c’est vrai qu’il y a un petit piège. Quand on regarde bien son objectif (si les mesures d’indications y sont inscrites), en fait la bague va souvent légèrement plus loin que le symbole de l’infini. Il faut revenir très légèrement en arrière, sinon on manque de netteté, c’est tout à fait exact.

      Répondre
  11. Christophe

    9 décembre 2014

    Bonjour,
    J’ai longtemps utilisé les compacts et je me suis lancé il y a peu dans le reflex. C’est donc un monde nouveau que je découvre 🙂 grâce aux différents conseils du blog. Un grand merci.
    En ce moment, j’essaie de prendre en photo la lune :
    https://www.flickr.com/photos/129913325@N03/15955675636/
    (F/5.6 – expo 1/60s – ISO 100 – sans trépied)
    Je commence à obtenir du relief, je vais sans doute améliorer la netteté avec mon trépied mais j’aimerais obtenir un rendu différent pour le noir autour de la lune. En effet, normalement il y a des nuages éclairés par la lune mais impossible de les obtenir avec ces paramètres. Et si je change les paramètres, je ne vois pas les détails de la surface de la lune qui devient surexposée et trop brillante.
    Voilà ce que j’aimerais obtenir : http://wiccane.files.wordpress.com/2012/11/fond-ecran-pleine-lune-et-nuages.jpg
    Quelques conseils ?
    Merci encore pour tout
    Christophe

    Répondre
    • Tonton Photo

      15 décembre 2014

      Bonjour Christophe,
      bravo pour cette photo de lune. Effectivement tu gagneras en netteté avec un pied, car au 1/60 à main levée et en zoomant, le flou de bougé est quasi assuré.

      Pour ce qui est de la lune et ses nuages, j’ai été confronté au même problème que toi. Ma conclusion en a été la suivante : il faut photographier ce type de scène quand il ne fait pas encore tout à fait nuit, et que le ciel est bleu nuit, pas noir. Ainsi les différences du luminosité sont moins marquées entre la lune et le reste du ciel. De toute façon, même s’il fait encore jour à l’œil nu, il fera déjà bien sombre pour l’appareil photo qui restituera un ciel très sombre.

      Enfin, lorsque l’on maîtrise bien le post-traitement, on peut aussi, au moment de la prise de vue, déjà compter sur ce que l’on connaît du logiciel, en sachant à peu près jusqu’à quelle sur-exposition on peut aller, car on pourra récupérer de la matière au développement.

      Bonne chance pour la prochaine lune ! 🙂

      Répondre
  12. ducomman

    25 mai 2015

    décidément j’aime tout vos conseils la lune mite ou réalité il me tarde de la prendre

    Répondre
  13. David

    25 septembre 2015

    Éclipse totale et super Lune : le rarissime duo du 28 septembre.
    Des conseils particuliers pour la capturer dans ses changements de couleurs?

    Nikon D60 avec un 300mm

    Répondre
    • Tonton Photo

      28 septembre 2015

      Merci pour l’info ! Effectivement j’ai pu observer une magnifique super lune hier soir à Carnac, dans le Morbihan. C’est splendide 🙂
      Pas de conseil particulier pour ma part, si ce n’est de bien vous concentrer sur les réglages d’exposition, pour trouver celui qui restituera au mieux les couleurs. Il ne faut donc pas hésiter à tester et tester encore, puis regarder la photo après chaque prise de vue, pour affiner le réglage.
      Et puis aussi… ne pas oublier le trépied 🙂
      Bonne chance !
      Si j’ai le temps ce soir, je m’y mettrai aussi 😉

      Répondre
    • Tonton Photo

      28 septembre 2015

      Aïe, mince, je me rends compte en faisant quelques recherches que ce dont vous me parliez s’est passé hier soir, dans la nuit du 27 au 28… dommage !
      Avez-vous réussi à prendre quelques belles images ?

      Répondre
  14. Fred B.

    28 septembre 2015

    Bonjour,

    Merci pour votre tuto.
    J’ai une question cependant : vous présentez des photos prise au Samyang 500 mm (qu’on voit d’ailleurs en photo au début de l’article) et vous dite que la photo est prise à F/5.6 (« Phase dite du « premier quartier de lune ». Photo recadrée pour que la lune paraisse plus grosse. Samyang 500mm – F/5,6 – 1/125 – ISO 200 © Clément Racineux / Tonton Photo »)
    Or le Samyang 500 mm n’ouvre qu’à F/6.3 !! Comment avez-vous pu prendre une photo à 5.6 ?

    Merci de votre réponse.

    Répondre
    • Tonton Photo

      28 septembre 2015

      Bonjour Fred,
      c’est juste une erreur de ma part ! Le Samyang 500mm n’ouvre effectivement qu’à un maximum de F/6.3. Bien joué, vous êtes le seul à avoir repéré la coquille 😉 Du coup je me suis rendu compte que partout où je parle de cet objectif, j’écris F/5.6 au lieu de F/6.3… il va falloir que je change cette erreur de langage (je crois que je confonds avec mon Lensbaby) 😉

      Les autres réglages annoncés sont en revanche les bons. Comme le Samyang est entièrement manuel, il n’y a pas de communication électronique avec le boîtier. Donc, dans les données EXIFS, je retrouve uniquement les infos des réglages réalisés directement sur le boîtier (vitesse d’obturation et sensibilité), mais pas l’ouverture qui se règle dans l’objectif. C’est donc juste une erreur de ma part sur l’information d’ouverture.

      Répondre
  15. David

    28 septembre 2015

    Bonjour Tonton et merci pour les conseils. J’ai passé une nuit magique malgré le fait que j’ai foiré tous mes clichés ! En un mot : flou. De par chez moi les conditions n’etaient peu etre pas ideales. Ciel partiellement nuageux et point d’observation sur la plage (reflexion de l’eau ?). MAP sur l’infini. Pour la partie pleine lune et eclipse je tournais autour des réglages : iso 100 – f8 – 1/125. Pour la partie lune rousse j’ai ouvert au max de mon 300, à 5.6 et fut obligé de monter drastiquement dans les iso, 200, 400, 800, 1600 ! Avec des vitesses ahurissantes jusqu’a 3′ …
    Plus de.6 ans que j’avais pas touché un appareil, peut être pas le meilleur sujet pour m’y remettre hihi.

    Répondre
    • Tonton Photo

      28 septembre 2015

      Dommage pour la netteté. C’est sans doute une combinaison de facteurs en effet. Aviez-vous un trépied ? Effectivement c’était sans doute un exercice difficile pour une reprise photographique, mais en même temps c’était complet, avec un travail sur la mise-au-point, l’ouverture, la vitesse, et même la sensibilité ! 🙂

      Répondre
  16. David

    29 septembre 2015

    Effectivement j’ai aimé ce challenge. J’avais un trépied.

    Répondre
  17. claude

    23 novembre 2015

    bonsoir,
    j’ai un télé-miroir de 900 mm sur un nikon d 3200 et je rencontre des soucis de netteté et d’exposition il est en réglage manuel bien évidemment et lorsque que je zoom la lune cela me fait un flash blanc au lieu d’avoir des contours nets.

    Répondre
  18. kehina

    2 janvier 2016

    Salut , moi je me demandais comment les photographes font pour à la fois avoir un paysage et une lune en gros plan ?

    Répondre
  19. Nelly

    16 août 2016

    Merci pour tous ces conseils . Je débute dans la photo et j’ai voulu m’essayer à prendre la lune, j’ai suivi les conseils au niveau de la vitesse, de l’ouverture et de l’iso mais il y avais autour de la lune un faisceau de lumière ! Je ne suis pas arrivée a l’aténuer comment faire ?

    Répondre
  20. Akim

    16 octobre 2016

    Hello. Merci pour ce tuto. Ce matin, je me suis levé tôt pour aller photographier la super-lune du chasseur. En main, un Canon EOS 60D avec un 70-200, et un compact Canon SX700 HS et son super zoom 30x, tous deux sur trépieds, en manuel. J’ai utilisé le minuteur 10s pour éviter un max. les floutés. J’ai joué sur l’ouverture, l’obturation, et les iso. Post-traitement avec RawTherapee, sur RAW pour le reflex, sûr JPG pour le compact. Je suis assez déçu du résultat. D’abord, il y a un incontournable: la distortion atmosphérique. Mais ça, on peut rien y faire à moins d’être copain avec Richard Branson. Pour le reste, limiter l’effet de brume, et rendre des couleurs et du contraste est très compliqué.

    Suis-je trop impatient sur le post ? Suis-je trop négligent lors de la prise des clichés ? (pas de filtré, pas de bague pare-soleil) ou ne pouvais-je simplement pas faire beaucoup mieux ?

    https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1704677083187876&id=100009368027907

    Répondre
  21. Nanacorsica

    14 novembre 2016

    Merci pour cette article super clair .
    Je vais tester ce soir …..si les nuages ne sont pas de la partie!
    Merci

    Répondre

Laissez un commentaire

Attention : l'image que vous tentez de publier n'est pas valide. Si vous publiez votre commentaire, elle ne s'y affichera pas. Relisez d'abord les recommandations sur les formats d'images.

  Formats acceptés : GIF, PNG, JPG, JPEG. Largeur/Hauteur maximum : 1000px.
Merci de respecter ces dimensions sinon la photo sera trop lourde et la page sera lente à afficher pour tout le monde !
Pour redimensionner votre image, vous pouvez utiliser ce service gratuit : www.bloggif.com/resize (mettre 1000px dans chaque case de largeur/hauteur).
Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

SUR LE MÊME THÈME