Mes dernières photos : randonnées sur l'île de Santo Antão, au Cap Vert

Mes dernières photos : randonnées sur l’île de Santo Antão, au Cap Vert

80
Publié dans : Mes dernières photos

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de partir en toute dernière minute pour une semaine au Cap Vert, sur l’île de Santo Antão. Un superbe voyage pour les amoureux de rencontres, de soleil, de grands espaces spectaculaires et accidentés, de villages perdus entre mer et montagne.

À propos du Cap Vert

Carte du Cap Vert : îles de Santo Antão et São Vicente © Tonton PhotoL’archipel du Cap Vert se situe au large du Sénégal, de la Gambie et de la Mauritanie. En plein océan Atlantique, il se dresse comme une dernière sentinelle africaine avant une traversée vers les Amériques.
 
Le pays compte une dizaine d’îles volcaniques. Pour ma part j’ai visité les deux îles les plus occidentales de l’archipel : São Vicente, et surtout Santo Antão. Au programme : rencontre avec les locaux, et rando !
 
Les îles étaient inhabitées avant que les portugais ne les colonisent, de 1456 à 1975. Pendant le commerce triangulaire, les portugais se servaient du Cap Vert comme « centre de tri » des esclaves avant la traversée vers le Nouveau Monde. Les plus forts embarquaient, les plus faibles restaient sur place.
 
Ce sont donc des africains de l’Ouest, déracinés et parlant différentes langues selon leurs origines ethniques, ainsi que des métisses africains-portugais, qui ont colonisé le Cap Vert.
Ainsi, la langue officielle est aujourd’hui le Portugais, mais la langue de la rue est un créole de portugais et de langues africaines… créole qui varie d’une île à l’autre !
 
Battues par les vents et d’origine volcaniques, les îles du Cap Vert sont escarpées et pauvres en végétation… bref, loin d’être idéales pour l’implantation humaine. La terre est difficile à cultiver et les villages sont extrêmement isolés. Le Cap Vert est donc une terre d’émigration massive, qui compte plus d’individus à l’étranger que dans le pays lui-même (700 000 à l’extérieur, contre 500 000 à l’intérieur) !
 

Au niveau du matériel photo

Ce voyage s’est décidé… 24H avant le départ ;) Autant dire que j’ai eu peu de temps pour me préparer. Sachant que j’allais beaucoup marcher, et tout seul, j’ai décidé de partir léger. J’ai donc uniquement emporté mon désormais fidèle Fuji X-E1 et son objectif 18-55mm Fujinon. Ni plus, ni moins.
 
Une fois sur place, les paysages étaient spectaculaires, et j’ai fortement regretté de ne pas avoir un grand-angle du style 12-24mm, ainsi qu’un filtre polarisant pour valoriser les ciels ainsi que les couleurs très vives de l’océan…
 
Mais bon, l’important est de profiter du voyage, et de se débrouiller avec ce que l’on possède. Pour remplacer l’effet d’un grand-angle qui plonge le spectateur dans la scène, j’ai décidé de m’amuser avec la fonction panoramique du X-E1. Il suffit de balayer l’appareil en suivant les instructions, et le boîtier assemble automatiquement les images entre elles. Les panoramiques ne sont pas toujours parfaits, mais la fonctionnalité est ludique et permet de se faire plaisir.
 

Les photos

Fitiço di funana by Lura on GroovesharkComme d’habitude, je vous propose de vous plonger dans l’ambiance locale avec un peu de musique. Voici donc de quoi écouter Lura, une artiste cap-verdienne que j’ai découverte sur place (le Cap Vert est un foyer d’excellents chanteurs & musiciens, dont la plus célèbre était Césaria Evora).
 
La plage de Laginha, en plein centre-ville de Mindelo, entre port et centrale électrique, île de São Vicente, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Avant d’aller à Santo Antão, il faut d’abord atterrir sur l’île de São Vicente, et se rendre au port de Mindelo, pour prendre un ferry.
Là, en plein coeur de la ville, entre le port et la centrale électrique, se trouve une plage aux couleurs hallucinantes, comme une belle introduction à ce voyage…

 
Dans la ribeira da Paúl, une vallée verdoyante et encaissée, cernée de reliefs brumeux et accidentés, parfaits pour la randonnée. Île de Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Une fois arrivé à Santo Antão, je commence par visiter l’Est de l’île et ses quelques vallées verdoyantes, cernées de reliefs escarpés. On y cultive notamment la canne à sucre.

 
Dans la ribeira da Paúl, une vallée verdoyante et encaissée, cernée de reliefs brumeux et accidentés, parfaits pour la randonnée. Île de Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
La petite cité de Vila das Pombas, à l'embouchure de la Ribeira da Paúl, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Vue spectaculaire sur le village suspendu de Fontainhas, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Puis direction le Nord de l’île, où des petits hameaux coupés du monde s’égrainent le long de la côte, suspendus au coeur de reliefs absolument spectaculaires… Des générations de cap-verdiens ont patiemment bâti des cultures en terrasses qui surplombent l’océan.

 
Jeux de lumières et vue spectaculaire sur l'océan Atlantique. À la sortie de Ponta do Sol, sur le chemin de Cruzinha da Garça, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

On pourrait presque croire que cette photo est prise d’hélicoptère tant la vue est à couper le souffle !

 
Vue spectaculaire sur le village de Fontainhas et ses cultures en terrasses, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Le splendide village de Fontainhas, coloré et enclavé dans la montagne… avec vue sur l’océan !

 

Vue spectaculaire sur l'océan Atlantique. À la sortie de Ponta do Sol, sur le chemin de Cruzinha da Garça, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton PhotoArrivée au village isolé de Corvo et ses cultures en terrasses plongeant dans l'océan. Entre Ponta do Sol et Cruzihna da Garça, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Toute l’île est sillonnée de chemins, le plus souvent pavés. Un travail de forçat dont je n’ai pas réussi à connaître l’origine. Certains cap-verdiens assurent que ce sont les esclaves qui ont créé ces chemins, d’autres avancent que c’est l’armée qui s’est chargée du travail pour désenclaver les villages.

 
Ruines entre Ponta do Sol et Cruzihna da Garça, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Lumière de fin de journée sur ce paysage spectaculaire ! Hameau sur la route de Cha de Igreja à Ribeira Grande, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Lumière de fin de journée sur ce paysage spectaculaire ! Hameau dans les alentours de Cha de Igreja, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Ramasseur de coquillages au crépuscule, sur la grève de Ponta do Sol, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Vue sur l'île de Sao Vicente dans la brume matinale, depuis les hauteurs de Porto Novo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Puis je me rends à l’autre bout de Santo Antão, tout à l’Ouest, vers le village très isolé de Tarrafal de Monte Trigo. Depuis la route, la vue sur l’île de São Vicente, dans la lumière bleue et brumeuse du petit matin, est onirique…

 
Mais le chauffeur de l’aluguer (le taxi-brousse local), ne veut pas prendre le temps de s’arrêter car la route est longue, en côte, et le moteur est un peu fatigué ;) Je prépare donc les réglages de mon appareil, au cas où l’occasion se présenterait… et c’est le cas quelques minutes plus tard !
 
Un paysan hèle le véhicule. Le temps qu’il charge ses bottes de foin à l’arrière du pick-up, je me précipite pour prendre ma photo. Il était moins une, voilà une scène que j’aurais regretté de ne pas pouvoir « capturer » ;)
 
Auberge dans une vieille maison de pêcheur, Tarrafal, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Tarrafal, village du bout du monde... Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Après 3 heures de route dans un désert de roches volcaniques, le village très isolé et (un peu) verdoyant de Tarrafal de Monte Trigo, niché entre des falaises abruptes et une baie bleu azur, est un authentique bout du monde… un vrai coup de coeur !

 
Gamines de Tarrafal, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Une magnifique libellule aux couleurs étonnantes ! Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
La longue plage de sable noir de Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Vue sur Tarrafal au crépuscule et en longue pose... Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Dans ces paysages désertiques, le moindre arbre est habité par des araignées impressionnantes, majoritairement des Nephila Senagalensis. Tarrafal, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Coucher de soleil du bout du monde... À l'horizon, aucun obstacle avant les Amériques ! Tarrafal, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Seul au monde entre désert minéral et océan. Entre Tarrafal et Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Seul au monde entre désert minéral et océan. Entre Tarrafal et Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Des heures de marche, seul au monde, entre océan, désert de roches volcaniques et plages sauvages de sable noir… Une nature sauvage, à l’état brut, hostile, colorée, fascinante !

 
La rencontre entre sable et noir et océan provoque de splendides palettes de couleurs... Baia de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Les splendides couleurs de la rencontre entre désert minéral et océan... Entre Tarrafal et Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Le volcan Tope de Coroa (1979m), entre Tarrafal et Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Au coeur de ses vastes paysages désolés se dresse un volcan au cône quasi parfait, le Tope de Coroa (1979m). À son pied : des champs de lave dont les bouillonnements ont été figés pour l’éternité.

 
Le volcan Tope de Coroa (1979m) et ses champs de lave, entre Tarrafal et Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Les splendides couleurs de la rencontre entre chaos de roches volcaniques et océan ! Baia de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Dans les champs de lave au pied du volcan Tope de Coroa (1979m), entre Tarrafal et Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Point de vue sur le village très isolé de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Le village très isolé de Monte Trigo, au pied du volcan Tope de Coroa (1979m). Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
En marche vers l'ascension du cratère Curralinho, qui culmine à 93m d'altitude ;) Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Votre serviteur, vainqueur de l'ascension du cratère Curralinho... à 93m d'altitude ;) Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Extraordinaire point de vue panoramique depuis le sommet du cratère Curralinho. Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Extraordinaire point de vue panoramique depuis le sommet du cratère Curralinho. Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Même au coeur d'un désert de roches volcaniques, de petites plantes parviennent à s'installer et à donner une touche colorée au paysage ! Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Panoramique sur le cratère du Curralinho, Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Pêcheurs assistant au match de foot local du vendredi, après le travail. Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Pour le plaisir, une autre Nephila Senegalensis en pleine chasse... Tarrafal de Monte Trigo, Santo Antão, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Arrivée en ferry dans le port de Mindelo, île de São Vicente, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Puis c’est le retour vers l’île de São Vicente, et le port de Mindelo…

 
La plage "maldivienne" de Laguinha, en plein coeur de Mindelo, île de São Vicente, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
Vue depuis une maison de pêcheurs, village de São Pedro, au bout de la piste d'aéroport de l'île de São Vicente, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo

Invité à déjeuner du poisson frais par un pêcheur dans le petit village de São Pedro, juste au bout de l’aéroport, je me laisse porter par l’ambiance et oublie mon vol ! Je rentre bon dernier dans l’avion et manque à quelques minutes près de rater mon vol pour Paris ;) Il faut dire que l’atmosphère prête à la rêvasserie…

 
La plage du petit village de pêcheurs de São Pedro, au bout de la piste d'aéroport de l'île de São Vicente, Cap Vert © Clément Racineux / Tonton Photo
 
Je dois dire que j’ai adoré ce voyage au Cap Vert. En premier lieu, il faut signaler la gentillesse toute particulière des cap-verdiens. C’est un vrai plaisir de passer du temps avec eux.
 
Il y a aussi le caractère sauvage et spectaculaire des paysages de Santo Antão, où chaque hameau semble être un bout du monde… Ces longues heures de marche, seul au monde, en pleine nature et au contact des cap-verdiens m’ont vraiment enchanté !
 

Connaissiez-vous le Cap Vert ? J’espère vous y avoir un peu emmenés avec ces quelques clichés ! :)

 

(Je remercie l’agence Nomade Aventure, qui m’a proposé d’acheter ce billet d’avion en toute dernière minute…)
(Requêtes ayant mené à cet article)
  • blog rando cap vert
  • cap vert la mer est elle dangereuse
  • ile de santiago cap vert photos tour de l\iles
  • photos cap vert
  • plages de sable à antao
  • sao vicente cap vert

Vous aimerez aussi...

80 commentaires... et vous ?

(Ce blog existe pour vous, n'hésitez pas à participer pour le faire vivre !)
  1. Audrey dit :

    Quelles photos MAGNIFIQUES.
    Ça coupe le souffle…
    J’avais déjà envie d’y aller, mais là, l’envie est décuplée !
    Merci pour cette fenêtre sur le Cap Vert…

  2. charoy dit :

    Punaise, je ne regretterai jamais de m’être inscrit sur ton site, j’apprends bcp. Et deuzio, dès que ma deuxième est plus grande on va au cap vert directos!!! ma femme va me bassiner là!!

    Merci.

    Si tu as des infos sur le voyage, des trucs a éviter ou à ne pas manquer…
    Le dernier article de charoy : I Don?t Believe in You Either, A Bigfoot Art ShowMy Profile

  3. GoBois dit :

    Vraiment magnifique ces photos ! Heureusement que tu n’avais qu’un APN !!!
    Cela donne envie de visiter ce coin du monde ! Oui cela serait sympa de nous donner des tuyaux sur ton voyage : prix, budget, hotel, restaurant, etc.
    bonne continuation

    • Tonton Photo dit :

      Merci ! Alors, sur place, le Cap Vert n’est pas spécialement bon marché, comparé aux pays voisins d’Afrique de l’Ouest, car il ne produit pas grand chose et est coupé du continent. Il faut donc tout importer par bateau ou avion.

      J’ai dépensé 46 000 ECV (escudos cap-verdiens) en une semaine, soit à peu près 420 €. Sachant que cela aurait pu me coûter un peu moins cher car, voyageant seul, je me suis parfois retrouvé à devoir prendre un aluguer (le taxi-brousse local) tout seul, ce qui coûte beaucoup plus cher que de le partager à plusieurs passagers.

      Sinon je dors dans des petites « residencial », qui sont un mix entre un chambre chez l’habitant et une auberge. C’est-à-dire qu’il y a plusieurs chambres, comme dans une auberge, mais que le bâtiment est construit chez l’habitant… ou que l’habitant vit dans le bâtiment ;) Bref, c’est une option de logement économique. Cela dépend donc du degré de confort que chacun préfère.

      Quant à la nourriture, je me faisais des sandwichs pour le midi, car en rando. Le soir je mangeais dans des petits restos ou gargottes locales bon marché. Là encore, il est possible de dépenser plus cher dans des établissements plus haut de gamme.

      Je conseillerais tout particulièrement deux itinéraires de randos :
      > la marche qui relie Ponta do Sol à Cruzinha da Garça. L’itinéraire en surplomb de l’océan est grandiose, et la route de retour qui va grosso modo de Cha de Igreja à Ribeira Grande est superbe.
      > La marche qui relie Tarrafal à Monte Trigo, avec un retour en bateau de pêcheurs pour rentrer plus vite ;) Superbe rando dans ce désert volcanique ! Peu de gens vont à Tarrafal car la route est longue et mauvaise pour y aller. Et les horaires pour attraper le ferry de Porto Novo vers São Vicente sont inconfortables puisqu’il faut se lever à 4h30 du matin et voyager dans un aluguer surchargé, dans la poussière et sous la chaleur. Mais franchement, si le confort n’est pas un critère essentiel pour vous, pensez à vous rendre à Tarrafal :)

      Enfin, si vous voyagez seul, vous trouverez des cartes au 1:50 000 dans la boutique de souvenirs du terminal de ferry de Porto Novo. Il y a peu de stocks, donc soyez rapides avant qu’il n’y en ait plus ;)

      Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous aideront !

  4. Valérie dit :

    Merci pour ce magnifique voyage en images!

  5. Thierry dit :

    C’est horrible : je bave partout !
    Merci, c’est vraiment superbe. Que de chemin à parcourir avant d’en arriver là (je parle de la technique).

  6. Jeanot dit :

    Des clichés magnifiques, que j’aimerais pouvoir faire.
    Mais on sent le professionnel.
    Bien cordialement
    Jeanot

  7. Nicolas dit :

    Bravo pour ces superbes photos qui relatent vraiment bien ton voyage. Cela donne envie ;)
    Personnellement, j’adore les panoramas verticaux ! Très original !

    J’ai quelques clichés similaires où j’associe 2 photos bord à bord : 1 de l’endroit précis où je me trouve (mes pieds) et 1 de ce que je vois. L’idée est sensiblement la même, mais je trouve que l’effet « grand angle » du panorama fonctionne vraiment très bien !

    Merci pour ce partage très enrichissant des points de vue photographique et culturel !

  8. Pascale dit :

    Merci pour ce superbe voyage en images et pour ce blog que tu prends le temps d’étoffer pour nous « pôvres » amateurs!! Une vraie envie de suivre tes pas sur ces îles à la rencontre de ces habitants et de ces magnifiques paysages!! Cordialement

  9. mh dit :

    A couper le souffle …!
    merci pour le partage.

  10. Laurent dit :

    Nouveau sur le site (mais j’adore déjà) on apprend à chaque photo, et là le cap vert c’est magique :)

  11. roger dit :

    magnifiques vos photos on dirait que ces paysages sont irréels. J’adore vous suivre ;)

  12. Hervé dit :

    Très beau. Je suis photographe moi aussi, mais pour gagner sa vie on photographie souvent des choses ou des gens qui sans manquer d’intérêt, ne sont pas vraiment dépaysants. Bravo

  13. Salut !
    ça a été dit mais je le redis quand même : des photos vraiment belles. Et il ne suffit pas d’avoir des paysages grandioses pour faire de belles photos ! Il faut aussi le photographe qui va avec.

    Très bonne idée le coup du format tout en long avec tes pieds :-)

    Sinon, je ne pensais pas Tonton photo aussi poilu !!! :-) :-)

  14. scotch dit :

    Magiques. L’avant-dernière me plait énormément. Quelle chance d’avoir pu visiter ce paradis (pour nous). Le seul voyage que j’ai fait été au Burkina Faso, das couleurs là-aussi extraordinairement dépaysantes. Merci pour ce partage.
    heu… je suis débutante en photographie, et je m’interroge sur l’envergure des photos que prend ton appareil…

  15. Mothaline dit :

    Que de souvenir, j’ai eu l’occasion de visiter les îles du Cap-Vert avec mon voilier « mothaline » en 1998 et en 2005, et mes photos sont loin d’être aussi magnifiques que les tiennes, mais je ne suis qu’une amatrice.
    Merci pour ce partage

  16. Mothaline dit :

    au fait en 1998 les gens ne nous parlait pas d’esclaves ni de l’armée pour la route de San-Antaô mais tout simplement des prisonniers !!!!!!!!! maintenant à savoir !!!!!!!!!

  17. Aurélie dit :

    superbes tes photos! félicitations!

  18. pallas dit :

    jolie boulot faut continuer pour que je puisse encore découvrir ton travail….

  19. mark Simon dit :

    Vraiment que du bonheur, magnifique voyage photos, je me suis évadé. J’ai également acheté un fuji ex1 après avoir lu ton test. Je ne le regrette pas et ton voyage confirme que c’est un excellent choix pour le voyage léger. Merci
    À plus
    Mark

  20. Balisson dit :

    Bonsoir Clément,

    Comme d’habitude, du contenu et des images de qualités…Tu pourrais presque monter une agence de voyage…
    J’ai beaucoup aimé lire cet article. Les photos sont toutes formidables mais j’ai tout de même 2 préférences : Celle qui montre une vue de « Sao Vicente » dans la brume matinale et celle de la plage de sable noir avec tes empreintes.
    Vivement ta prochaine publication.
    PS : juste une petite question qui n’a pas de rapport avec ton post : Quels sont les logiciels que tu utilise pour la création et la publication de ton e-book ?Si ce n’est pas indiscret. Merci.
    Cordialement.
    Yannick
    Le dernier article de Balisson : Commentaires sur Emploi du temps… par Nathan Le GirafonMy Profile

  21. El Sol dit :

    Magnifiques photos! Excepté les araignées…bon, la qualité est super, c’est juste que j’ai du mal à regarder! ;-)
    J’aime particulièrement « le cadre dans le cadre », avec les bateaux vus à travers la porte; c’est quelque chose que j’aime beaucoup faire de mon côté.
    Et le panoramique vertical! Je n’y avais jamais pensé, mais il est vrai que certains endroits s’y prêtent. Je garde l’idée en tête!
    J’ai moi-même le X-2, mais je n’ai jamais essayé la fonction panoramique, est-elle facile d’utilisation? y a-t-il des conseils utiles à retenir?
    Le dernier article de El Sol : Flavia Coelho – 03/05/2014 @ Jardin d’Acclimatation, ParisMy Profile

    • Tonton Photo dit :

      Merci, c’est vrai qu’elles sont bien dodues ces araignées ;)

      En ce qui concerne la fonction panoramique, il suffit de suivre les indications de l’appareil qui nous donne le rythme de balayage à suivre. Si l’on va trop vite, ou trop lentement, il nous prévient et nous demande de recommencer ;)

      Il ne faut pas changer de place pendant le panoramique. Il faut rester planté au même endroit et pivoter sur soi-même.

      Si l’on balaye une trop grande zone, alors l’appareil aura du mal à bien raccrocher les images entre elles, et le panoramique sera raté. On en rate donc régulièrement, mais il suffit de recommencer, et on finit généralement par réussir.

      Bonne chance, je suis sûr que vous allez vous amuser avec cette fonction ;)

  22. Chantalyon dit :

    Magnifique! Magique! Merciiii………..
    Et j’ai vraiment bien besoin de conseils !! Même avec l’hybride que je me suis fait offrir à Noël…
    Du coup voilà… je suis inscrite :-)

  23. Marie dit :

    Superbes photos , j’adore la photo du papillon , pour moi le chemin est encore long mais je progresse grâce à tes conseils §!

  24. stavritsa dit :

    Super, tu nous fait vivre ce que tu as capté !

  25. alexandre dit :

    Magnifique,
    à chaque nouvelle destination, ma liste des endroits à voir augmente, ma liste des choses à apprendre en photo aussi, j’adore tonton blog Tonton.

    merci encore!

  26. chanfi22 dit :

    Bonsoir

    en effet les photos sont vraiment belles et pour pas mal d’entre elles les cadrages sont originaux. Bravo et merci pour ce partage. Cela ne peut que nous inciter à prendre son APN et partir faire de beaux clichés (tout au moins essayer)

    • Tonton Photo dit :

      Merci, je suis ravi si ce blog vous donne envie de sortir votre appareil photo :)

      • gladczak marie dit :

        Un reportage et des photos de rêve!

        Par contre je vous avais envoyé un mail à votre adresse « contact » mais je n’ai eu aucune réaction….sniff…

        • Tonton Photo dit :

          Bonjour Marie,
          merci pour votre commentaire.
          J’essaie de répondre à tous les e-mails, mais j’en reçois tellement que je mets parfois du temps, car je m’occupe de ce blog en parallèle de mon travail, sur mon temps libre… Je vous répondrai certainement bientôt, promis !

  27. Steve dit :

    Sympa de nous faire partager ce beau voyage. Les photos de toi, si tu étais seul, tu les as prises comment ? Autre chose, Brésil, Cap Vert, Capoeira, tu parles portugais ?

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour,
      la photo de moi a été prise par un voyageur allemand que j’ai croisé lors de « l’ascension » jusqu’au petit cratère ;) C’est d’ailleurs lui que l’on voit sur la photo qui suit.
      J’essaie effectivement de me mettre au portugais, c’est loin d’être parfait mais je progresse :)

  28. julien dit :

    Encore un beau voyage que tu nous offres là. Tes clichés sont magnifiques, pleins de couleurs et de vie.
    Ça doit être une sacrée aventure de partir en mode « baroudeur » comme tu le fais, mais quels souvenirs tu ramènes ! Et en plus tu en partages avec nous !!

    Merci et bonne continuation ;)

  29. Moxa dit :

    Bonjour,

    Suis venu sur ce site sur l’invitation de google pour une recherche sur le matériel FUJI

    Et je tombe sur cette expédition CAP VERT que j’ai faite aussi et … et c’est avec plaisir que je me retrouve dans les commentaires et dans les prises de vue. C’est bien comme ça quand j’y suis allé !

    Oui, il faut aller faire un tour là bas pour la gentillesse des gens et la minéralité des iles.
    J’ose proposer ma vision non pas par comparaison (c’est nul et je ne suis pas photographe, mais voyageur, oui !)
    http://moxalain.fr/cap_vert.html

    Et bien TonTon, je serais ravi d’être neveu mais si nos ages ne le permettent pas !

    Je teste prochainement lightroom et le N&B.

    Franchement, Google fait -parfois- de bonnes recontres.

  30. Lison dit :

    Ces photos sont spectaculaires ! J’ai presque eu l’impression d’être à tes cotés tant la qualité est remarquable ! J’aurais bien aimé ^^
    Le dernier article de Lison : PhotoMy Profile

  31. KEMAL dit :

    je trouve tes photos sur le cap vert top et je suis assez bien placé pour ça puisque je vis à la fois à Dakar Sénégal et au Cap Vert à Praia. J’ai trouvé par hasard ton blog car je cherchais des photos d’araignées qu’on trouve au Cap Vert et au Sénégal aussi puisque c’est les mêmes et qui envahissent le pays de leurs belles toiles et de leur multitude après la saison des pluies
    Le dernier article de KEMAL : DEUX GLANDS DANS LA NEIGE EN FRANCEMy Profile

  32. Van dit :

    Bonjour !
    J’ai l’opportunité de partir faire ce voyage (avec Nomade)
    Est ce que tu penses qu’être une fille, seule, en trek, pdt 8 jours, ça peut comporter des risques ?

    Merci pour tes articles en tout cas, et tes photos sont très belles.

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Van,
      désolé pour le délai de réponse !
      Personnellement je n’ai jamais senti l’insécurité, les cap-verdiens sont très sympathiques, relax et toujours prêts à rendre service. Mais il est vrai que je suis un homme, et de grande taille, ce qui me confère un avantage physique dans bien des pays… Je sais bien que c’est toujours plus délicat vis-à-vis des femmes… J’ai croisé une fille qui voyageait seule, et elle avait pris les services d’un guide local pendant toute la durée de son séjour.
      Si ma sœur partait seule, je lui déconseillerais de partir à la même période que moi, car j’ai vraiment passé des journées complètement seul sur les chemins. Du coup si elle partait à une période davantage fréquentée, je serai rassuré car le Cap-Vert reste un pays moins risqué que d’autres.
      Voilà, je ne suis pas sûr que ma réponse t’aide beaucoup ! As-tu essayé de poser ta question sur des forums tels que leroutard.com ou voyageforum.com ? Tu y seras sans doute mieux renseignée car tu devrais avoir beaucoup de réponses…

  33. Hélène dit :

    Merci pour ces magnifiques photos !!!! Génial le format vertical avec les pieds ! Je pense partir en mai 2015 pour 10 jours (Sao Vincente et Santo Antao) – pour faire une overdose de paysages à couper le souffle et de photos bien sûr ! Petite question : les araignées sont-elles dangereuses ? Elles me fascinent, mais me font aussi un peu peur….
    Apparemment, d’après les commentaires précédents, ce n’est pas trop conseillé d’y aller seule… ?

    • Tonton Photo dit :

      Merci !
      Si tu es en recherche de grands paysages, tu seras servie :)

      Je ne sais pas si le Cap Vert accueille des espèces d’araignées venimeuses sur son sol, mais celles que j’ai prises en photo, les Nephila, ne le sont pas (en tout cas c’est ce que j’ai crû comprendre, et j’espère que c’est vrai car j’en ai croisé dans plusieurs pays ;) ). Mais bon, il n’y a aucune raison de se faire piquer si on ne met pas le doigt dessus ;)

      Pour ce qui est de voyager seule, sincèrement je ne me sens pas légitime pour répondre. Je te conseille plutôt d’aller poser cette question sur les forums de voyageurs comme leroutard.com ou voyageforum.com. Ils sont tellement fréquentés que d’autres femmes sont susceptibles de répondre rapidement.

      Ah, et dernier petit conseil : si, d’ici ton départ, tu as moyen d’apprendre quelques mots de portugais, juste de quoi baragouiner 3 mots, ce serait le top. D’une part ça fera plaisir aux cap-verdiens et permettra d’ouvrir le dialogue, et, surtout, j’avoue avoir été pas mal agacé par les touristes français qui débarquent dans un commerce, un hôtel ou un restaurant en parlant directement français, comme s’ils étaient en vacances sur la Côte d’Azur. « Bonjour, au-revoir, merci, s’il-vous-plaît, excusez-moi, où, quand, comment », etc… ne sont pas des mots très compliqués à apprendre, en 5mn c’est fait. Je ne te connais pas donc ne le prends surtout pas personnellement, tu as peut-être déjà ce réflexe, mais je profite juste de ce blog pour le dire, car je suis souvent agacé par ce manque de respect, surtout venant d’un peuple qui se vante de bien connaître les règles de courtoisie… ;)

      Et bon voyage surtout !

  34. Fleur dit :

    Génial les photos ça donne vraiment envie de partir de suite et le format vertical comment faites-vous Merci tonton

  35. Marion dit :

    Les couleurs sont magnifiques ! J’aime aussi la façon dont tu mets en scène tes photos, avec des morceaux de toi (tes pieds notamment) qui donnent beaucoup de profondeur et de force à tes images :)

  36. Yannick dit :

    Très beau site, très belles photos à couper le souffle, couleur de la mer hallucinante sauf qu’en raison de la forte criminalité au Cap-Vert il est déconseillé d’y voyager du moins il faut mettre les gens en garde. La criminalité y est vraiment très élevée et lorsqu’on va en vacances on a plutôt tendance à relâcher tout même notre vigilance lorsqu’on ne sait pas.

  37. Yannick dit :

    Vous verrez que le taux très élevé de la criminalité vous donnera moins le goût d’y aller ou d’y retourner. Il y a un taux de criminalité qui est équivalent à celui du Brésil. Je suis allé au Brésil aussi et 2 fois, je ne parle pas qu’avec des statistiques et des ouï-dires. En plus, plusieurs gouvernements mettent les gens en garde dans leur alertes voyages. Je sais, si on écoutait moindre alerte nous sortirions plus de notre jardin sauf qu’il y a une différence entre , » faites preuve d’une vigilance accrue et  »veuillez éviter un voyage non essentiel » et voire même  »éviter tout voyage ». Je n’ai pas vu ces termes sur le site de France Diplomatie mais sur le site diplomatique d’autres gouvernements qui parlent en ces termes de catégorie de danger. Copié collé d,une partie des recommandations faites par France Diplomatie: Criminalité
    Le Cap-Vert rencontre des difficultés pour assurer des conditions de sécurité satisfaisantes dans les zones urbaines, compte tenu de la dégradation de la situation socio-économique et de la montée concomitante de la délinquance liée à la diffusion du crack. Les lieux à fréquentation touristique sont propices aux vols à l’arraché, parfois accompagnés d’agressions. La délinquance de droit commun (vols, braquages, cambriolages), souvent accompagnée de menaces armées (poignard, hache, arme à feu) ou d’actes de violence, est de plus en plus fréquente, y compris en pleine journée. Il convient de ne montrer aucun objet de valeur, tels que les bijoux : les attaques de personnes portant de l’or (chaîne, alliance) deviennent régulières avec la hausse de son prix de vente. Les voleurs cherchent tout ce qui se revend facilement : bijoux, téléphones portables, appareils photographiques, etc. Les agresseurs ciblent particulièrement les personnes se déplaçant à pied, de jour comme de nuit. Une recrudescence des agressions à caractère sexuel est constatée.
    Il est recommandé de :
    ne pas se promener seul, à pied, de jour comme de nuit ;
    ne pas porter sur soi de grosses sommes d’argent, des bijoux, des objets de valeur (se rappeler que les téléphones portables, les appareils photo et vidéo sont des cibles privilégiées pour les voleurs) ;
    d’être accompagné lors des excursions dans les montagnes ou les dunes (même le jour), de préférence d’un guide capverdien connaissant bien le pays ;
    de remplacer la ceinture « banane » très facile à arracher par une bourse moins voyante ;
    de conserver dans un endroit sûr les documents d’identité et les billets d’avion ;
    de rester si possible en groupe, plus particulièrement la nuit tombée ;
    en cas de tentative de vol à l’arrachée, ne pas opposer de résistance ;
    signaler immédiatement tout vol et/ou toute agression au commissariat de police le plus proche. Plusieurs cambriolages avec violence à bord de voiliers nous ont été rapportés (île Santiago : Praia et Tarrafal ; île Sao Vicente : Mindelo ; île de Fogo : São Filipe, île de São Nicolau : Tarrafal). Il convient de faire preuve de prudence et particulièrement la nuit, de fermer tous les accès à l’embarcation. Il est fortement recommandé aux plaisanciers d’être systématiquement couverts par des compagnies d’assurance pouvant organiser des rapatriements sanitaires aériens. La liste n’est pas exhaustive plus de conseils de sécurité se trouvent sur la page. Comme on dit  »un voyageur averti en vaut deux ». Il n’y a pas que la France qui avise ses citoyens mais le Canada, la Belgique etc.

  38. Yannick dit :

    Je ne veux pas recevoir de commentaires. Je sais que plusieurs abrutis répondent aux conseils,’mais on sait déjà les conseils de ne pas porter des bijoux des bananes ça va de soi. Je sais qu’on ne vous apprend rien avec ça sauf que ce ne sont que des conseils pour ceux qui ne sont pas habitués mais ce qui est nouveau comme info sur ce site est de dire que c’est une destination dangereuse. En étant dangereuse on donnent des conseils de sécurité si toutefois vous désirez quand même vous y rendre. Mais c’est effectivement joli et le pays produit une panoplie de grands et bons chanteurs. Je me suis fait attaqué dans plusieurs pays Mexique, Brésil donc maintenant j’écoute les conseils. Je ne suis ni pessimiste ni un peureux, j’étais très aventurier et je le suis moins mais encore très aventurier sauf que je choisis mieux. Je ne suis pas non plus un con qui n’a jamais voyagé, j’ai parcouru tous les continents sauf l’Océanie. Libre à vous de m’écouter ou pas.

  39. Alain et Corinne dit :

    Nous nous rendons au Cap-Vert pour une semaine en février/mars prochain, mais sur l’île de Santiago (nous atterrissons à Praia). Difficile de faire plus sur 7 jours. Notre ambition n’est pas de rivaliser avec tes merveilleuses photos, mais de commencer à progresser en photographie… grâce à tes précieux conseils.
    Pour les débutants que nous sommes, l’achat d’un grand-angle est-il souhaitable ? Quels en seraient les avantages par rapport au mode panoramique ?
    Encore merci pour ces sublimes clichés et pour ton site vraiment extraordinaire !…

    • Tonton Photo dit :

      Bonjour Alain & Corinne,
      toutes mes excuses je n’avais pas vu votre commentaire !!
      Bon et bien du coup il est un peu tard pour vous répondre… ;) Votre voyage au Cap Vert vous-a-t-il plu ?

  40. Coralie dit :

    Mon dieu quelles photos ! Elles valent tous les discours… je suis choqué !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Affichez la dernière publication de votre blog dans ce commentaire

Page optimized by WP Minify WordPress Plugin